Archive

Archives d’un auteur

Protégé : MC : Fièvre typhoïde et métaux colloïdaux

25 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Or

AC : Questions diverses d’un abonné

Je viens de recevoir un courrier d’un abonné qui a plusieurs questions. Ce courrier me permet de faire un point par rapport à l’assistance que je peux vous fournir. Il est vrai que je vous ai invité à me poser des questions, vous abonnés. J’ai également précisé que je ferai de mon mieux pour vous répondre et si j’étais dans l’incapacité d’avoir une réponse, je serai franc.

Cet échange permet également d’approfondir certaines notions, le dernier exemple en date est celui avec Richard sur la pureté de l’eau. J’en suis ravi. Mais parfois, il y a certaines limites, entre vouloir aider et devenir le support niveau 3*. Par support niveau 3, j’entends que je reçois presque deux pages format A4 de questions dont certaines remontent à ce que j’ai écrit il y a presque deux ans.

Pourquoi pas, mais quand il s’agit de retrouver le pot de confiture « Bonne Maman » que j’ai utilisé dans mes débuts pour faire de l’argent ionique/colloïdal afin de donner sa contenance, cela devient un peu trop fastidieux. Oh ! Je ne dis pas que je ne peux pas rechercher sur Internet le même pot et trouver sa contenance. c’est plutôt que chacun doit faire ses propres expériences et enfin trouver sa voie, c’est-à-dire, sa façon de faire et ce qui lui convient.

Je ne suis pas plus intelligent que d’autres, voire peut-être même moins, il y a deux ans, quand j’ai recherché, j’avais personne et petit à petit avec le temps et de « pot en pot », je suis arrivé à une situation optimale pour nous. Cela ne veut pas dire que cette situation sera optimale pour vous, mais à vous de la trouver. J’aime autant apporté une base de connaissances et à chacun de faire son petit bonhomme de chemin.

Alors vous êtes en droit de me dire que vous payez 13 euros et vous avez l’option de me transmettre autant de courriers pour poser des questions. C’est vrai, mais je me rends compte que parfois je dois me protéger, au sens où, il y a des limites, trouver les limites, c’est ce qui a de plus difficile.

Heureusement que de tels pavés, j’en reçois qu’un par trimestre, c’est d’ailleurs le deuxième de la même personne. Parfois, certaines personnes vont jusqu’à me demander pourquoi j’ai mis une virgule là et pas ici. Qu’est-ce que j’en sais, rappelez vous, on ne traite quand-même pas du nucléaire ici. Je vais donc devoir réfléchir à une autre formule qui consiste à séparer l’abonnement qui permet aux gens de suivre mes écrits et le support niveau 3.

Je vous laisse contempler le niveau de détails auquel on me demande parfois d’avoir recourt pour répondre et je ne vous dis même pas le nombre d’échanges qu’il faudra pour que tout soit clair. Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas me poser des questions.

Je cite,

Bonsoir,

Excusez-moi de vous enquiquiner avec des questions embarassantes mais je suis soucieux de précisions et je pense qu’en y répondant cela évitera à vos lecteurs d’avoir à faire des recherches harassantes.

1) Le 20 janvier 2011 un abonné décrivait son générateur avec schéma de principe.

Je relève la mention de 2 alimentations réglabes jusqu’à 12 et 24 volts, je suppose qu’il s’agit des petits adaptaeurs avec curseur réglables offrant des paliers et non une variation continue.

Il parle d’une alimentation réglable jusqu’à 30 volts 1 ampère. Je connais presque par coeur les catalogues Conrad et Sélectronique, je n’ai jamais vus cet article. De quoi s’agit-il ? Pour faire du 30 volts il n’existe que des 2X15 moulés où des transfos chers mais pas réglable sauf ajout d’un montage électronique.

2) Le même intervenant dit avoir préparé 1,5 d’AC à 10 et 17 ppm en partant d’une EPPI à 0 (ppm je suppose et en fait inférieur à 1,5 mS selon la norme européenne de ces produits), ce que je trouve frustant c’est qu’il n’indique pas le temps d’électrolyse ni la ou les tensions utilisées. Pourriez-vous le questionner à ce sujet, les temps doivent être supérieur à 10 heures pour un tel volume et j’aimerais savoir s’il a obtenu un dépôt même léger.

3) J’ai fait différentes expériences avec diverses tensions (continues par redressement à l’aide d’un pont de diodes) et un bridage du courant à 3 mA et 10 mA, dans tous les cas de figure les temps ont été très longs et je n’ai pas pu éviter un dépot, léger qui n’apparait qu’après une nuit ou une journée de repos. A part cela la solution est limpide est incolore.

4) Mon souci, vous vous en doutez est de déterminer des durées mêmes approximatives selon les tension et vous donnez très peu de renseignement à ce sujet.

Le 2 décembre 2009 évoquant une électrolyse de 4 heures au total, vous auriez obtenu 10 ppm à l’aide d’une tension dégressive dans un pot (vide, on s’en doutait) de confiture Bonne Maman. Comme je ne mange pas de confitures et évite le sucre, je n’ai qu’un vague idée de sa contenance qui est probablement inférieure à 300 ml, contenant d’un pot à confiture Le Parfait.

Quelle était la contenance exacte du pot, l’écartement des électrodes et pourquoi avoir abaissé la tension en enlevant les piles progressivement ? On a une production moyenne de 2,5 ppm à l’heure, ce qui donnerait 5 ppm en 2 heures avec, à vue de nez 24 volts.

Le 4 mars 2010 vous donniez les valeurs suivantes :

A) Avec 36 volts dans 750 ml d’eau ultra pure vous obteniez 1 ppm en 12 heures avec changement de polarité (fréquence ?, écartement des électrodes, dimensions)
B) Avec 36 volts et inversion de polarité au bout de 40 minutes le 1 ppm était atteint en 1 h 20 (une seule inversion ou alternance après 40 minutes)
C) Avec 36 volts, 1 ppm d’AC au départ vous obteniez 6 à 7 ppm en 12 heures

Ca se rapproche de ce que j’ai observé grosso modo avec des électrodes de 3 mm distantes de 56 mm environ.

5) Pourriez vous compléter ces données et inviter ceux qui relateront leur expériences à faire figurer les données suivantes :

Diamètre et longueur des électrodes
Ecartement en mm
Volume de l’eau d’electrolyse en ml
ppm au départ
Tension
Fréquence de l’inversion
Durée de l’opération pour x ppm ajoutés

6) La fréquence de l’inversion semble jouer un rôle déterminant. Quelqu’un a parlé de 15 secondes à 48 volts mais je n’ai pas retrouvé la source et j’ai peut-être rêvé.
Le 10 juillet 2011 un intervenant parlait de 12 à 13 secondes mais pour du 200 volts.

Finalement il faut convenir que l’on n’a aucun repère rigoureux pour juger de ce paramètre. Vous ne déclenchez l’inversion qu’après 30 ou 40 minutes et il me semble que c’est vous qui avez indiqué les 15 secondes mais comme les informations existantes sont dispersées, on ne s’y retrouve pas.

Il s’agirait de déterminer l’influence réelle de ce paramètre. L’objectif de l’alternance c’est si j’ai bien compris d’éviter la migration d’ions d’une électrode à l’autre et la formation de particules sur l’autre électrode pour éviter le noircissement et une usure unilatérale. Considérant que le courant circule rapidement et de manière instantanée et qu’il s’agit d’éviter le passage des ions d’un pole à l’autre par le brassage et l’inversion, je pense que l’on a intérêt à adopter une cadence rapide et je ne vois pas que la tension puisse jouer. J’ai discuté de cela avec un ancien des arts et métiers et bien des choses le laisse perplexe, il pense comme moi qu’il faut adopter une cadence relativement rapide. Cela dit je n’ai jamais pu éviter la formation d’un dépot et le temps de repos que vous donnez (15 m) est insuffisant avant filtrage, filtrage qui a mon avis ne sers à rien si vous avez laissé déposer assez longtemps. Dans ce cas on voit des petits granules et l’effet Tyn
dall a diminué.

Autre chose obtenez vous un léger effet Tyndall avec l’eau sortant du désionisateur ?

7) Enfin dernière question d’où tenez vous (4 février 2010) que ce sont uniquement les ions AG qui avec les ions chlore du sel de cuisine qui se combinent pour faire un chlorure d’aspect laiteux ? J’ai lu des choses contradictoires à savoir que les ions étant absorbés par voie perlingale ce sont des particules qui dans l’estomac risque de produire le chlorure redouté. A ce propos j’ai remarqué que vous êtes soucieux de pureté au niveau de l’eau et que vous redoutez l’Argyrie mais en revanche je n’ai trouvé nulle part de mention d’un risque de fabrication endogène d’un chlorure ou même d’un sulfure au niveau stomacal, or pour la sclérose en plaque certains parle d’absorption de dose passives d’ AC (700 ml par jour), ca doit tout de même finir par faire pas mal de chlorure, et je vous le répète je n’ai pas la certitude que seuls les ions seraient transformables car dans l’estomac le chore est présent sous forme d’acide.

Voilà ce sera tout pour aujourd’hui encore que je pense avoir fait le tour des zones d’ombre. Il va de soi que je vous communiquerai mes données quand j’aurai pu définir mes protocoles.

Enfin avez vous remarqué que la montée du titrage en ppm dépend d’un « paramètre inconnu » repéré par les Américains et qui n’est pas si difficile à identifier quand on connait des rudiments d’Alchimie et d’astrologie ? Et ca je peux vous dire qu’il est assez sensible, j’ai observé des freinages et des emballements correspondant à des moments précis du calendrier des Postes… Ca mérite d’être quantifié. Encore faudrait-il arrêter au préallable un protocole précis et répétitif en terme de durée.

Si vous devez donner un prénom pour les interventions mettez « Alexandre ». J’ai du utiliser le compte Paypal d’un ami et l’email de son association, c’est malcommode.

Cordialement,

Alexandre

Fin de citation

A suivre …

*Un niveau de support qui nécessite un temps de travail approfondi et de recherche


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Argent Colloïdal

AC : Vente de distillateur domestique chez http://www.pulsar.li/fr

Mon autre partenaire http://www.pulsar.li/fr vient de m’informer que depuis une semaine, il vend des distillateurs domestiques. Je me suis également décidé de me procurer un distillateur, et j’ai eu la chance de m’en procurer un sur leboncoin*, tout neuf à un prix très intéressant.

Cela commence à faire un budget que d’aller se procurer de l’eau distillée en pharmacie, d’autant plus que les prix ont grimpé, comme d’ailleurs beaucoup d’autres produits. Ce distillateur m’a été vendu par un professionnel de santé. J’ai distillé de l’eau hier pour un volume de 4 litres et je suis très satisfait. Le résultat obtenu, mesuré avec l’appareil HANNA donne la même conductivité que celle achetée en pharmacie. Comme toujours, cette eau distillée passée dans le déioniseur donne un résultat plus qu’espéré pour nous les particuliers, quant à la pureté de l’eau, c’est-à-dire du 0,1 μs/cmau final.

Je pense finalement qu’acheter un distillateur est un investissement utile. Je ne connais pas celui vendu chez le partenaire dans les détails, sauf qu’il possède la même capacité (4 litres) et prend le même temps (5 heures) à distiller que le mien. Pour le mien, Une puissance de 580 W est nécessaire et lors de son fonctionnement, on entend un léger bruit de ventilation qui n’est pas gênant.

S’il y a bien un point sur lequel il ne faut pas lésiner, c’est bien la qualité de l’eau. Les électrodes en argent durent un certain temps, j’utilise les miennes depuis bientôt un an et demi. Le générateur, une fois que l’on s’est fabriqué ou acheté, on ne le change pas tous les quatre matins. Par contre, l’eau distillée, c’est une denrée rare dont on en a besoin systématiquement. Ne surtout pas prendre de raccourcis avec l’eau déminéralisée qui se trouve sans problème dans les supermarchés!

*Des arnaqueurs rôdent sur ce site, je me suis déjà fait piégé une fois, mais il y a également beaucoup de gens honnêtes.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

G : Nouveaux produits de santé en vente chez http://www.acheterargentcolloidal.com

Mon partenaire www.acheterargentcolloidal.com vient de m’informer par courrier qu’il devient distributeur du SYNERSTEM et d’autres produits de la société Isis Garden. Voir ci-dessous pour plus de précisions. Je rappelle que je ne connais pas ces produits et ne mentionne ces produits qu’à titre d’information. Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du partenaire et éventuellement prendre contact avec eux.

Je cite,

La Société Isis Garden vient d’obtenir une autorisation de vente sur le marché français après des années de combat contre les groupes pharmaceutiques, qui pour une fois ne sont pas parvenus à empêcher la mise à disposition d’un produit de bien-être extrêmement efficace le SYNERSTEM.

Vous trouverez ci-joint* quelques témoignages et explications scientifiques sur le SYNERSTEM. Vous trouverez également un lien vers un extrait de la conférence du professeur Jacques Prunier (http://www.youtube.com/watch?v=UQxq3pbE1gY), le chercheur qui a mis au point ce produit.Le SYNERSTEM est à l’heure actuelle le plus puissant stimulateur de cellules souches adultes au monde.

Selon le National Institut of Health, les rôles primaires des cellules souches adultes sont de maintenir et réparer les tissus. Pendant que nous vieillissons, nos cellules souches adultes diminuent en nombre et perdent leur capacité normale à maintenir un système immunitaire sain, laissant le corps plus sensible et plus fragile.

Le SynerStem, augmente la prolifération des cellules souches de 80% et permet donc un meilleur renouvellement de notre organisme et une meilleure réparation des tissus abîmés. Les résultats obtenus suite à la prise du SynerStem sont particulièrement étonnants et extrêmement positifs.

SynerStem est un complément alimentaire 100% végétal sans contre indication ni incompatibilité.

D’autres produits sont également proposés dont l’ALPHA ONE, composé exclusivement d’aphazinoménon, algue 100% naturelle certifiée biologique, originaire du lac Klamat en Oregon et fraîchement récoltée, certifiée biologique, apporte un grand pouvoir détoxiquant.

Sa tunique de cellulose indigeste, fixe les poisons métalliques que les autres composés drainent des organes et les éliminent par le système digestif. Elle va donc chercher les métaux dans les tissus et les organes, cerveau y compris probablement par le fait que l’Aphanizomenon a une action synergique de plusieurs composés.

Composée de 115 phyto-nutriments dont des vitamines naturelles et enzymes, cette algue bleu-vert, vous apportera une augmentation de la résistance physique, un soutient au système immunitaire, un renforcement des capacités mentales ainsi que énergie et rajeunissement.

L’Alpha One apporte également une grande sérénité ainsi qu’une stabilité émotionnelle, une augmentation d’énergie et une plus grande acuité mentale.

Seule ou en complément du SynerStem, l’Alpha One vous apportera un regain de vitalité, détoxication de tous les métaux lourds et même de la radioactivité et la régénération de toutes vos cellules.

Fin de citation

* Pour une documentation complète, se référer au site partenaire


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Généralités

Protégé : AC : Le témoignage d’un ancien professionnel de santé sur la pureté de l’eau suite & fin

19 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : EM : Témoignage d’un abonné sur les circuits Lakhovsky

18 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

EM : Calcul de longueur d’onde d’un circuit oscillant

J’ai parlé quelques fois de ces circuits ici même et rapporté quelques expériences. Cependant, je mets en garde quiconque tirera des conclusions hâtives. C’est pour le plaisir de les consigner que j’ai fait. De plus si cela vous donne envie d’expérimenter par vous mêmes et pourquoi pas rapporter des témoignages, cela serait un plus. Ainsi, l’idée est que chacun soit à même de fabriquer des circuits oscillants de toutes grandeurs et d’expérimenter pour le plaisir de la recherche.

Un circuit oscillant dans le domaine électromagnétique consiste à émettre des ondes et d’en réceptionner. J’en ai parlé brièvement dans certains des articles et je compte approfondir dans l’avenir. Mais sachez qu’un simple circuit en métal linéaire ou circulaire dont les deux bouts ne se touchent pas constitue le plus simple circuit oscillant que Hertz a utilisé dans ses premières expériences, il y a plus de cents ans.

Il faut savoir que la longueur d’onde (noté λ) d’un circuit circulaire est égale à son rayon. Par exemple, un fil de cuivre de 30 centimètres de diamètre a une longueur d’onde de 15 centimètres, donc 0,15 mètres. Autrement dit, si vous prenez un fil de cuivre (étain, argent, or, etc.) de 95 centimètres de long à peu près et vous en faites une ceinture, en vous assurant que les bouts du métal ne se touchent pas et en le protégeant à l’aide d’un isolant. Vous avez fabriqué un circuit oscillant.

Alors, vous me dites à quoi cela peut servir ? Eh bien, c’est l’objet de mes lectures en ce moment. De ce que je lis et de ce que je comprends, cela a un intérêt pour notre organisme. A moins que cela soit de la science fiction ou du charlatanisme, ce qui est possible, mais j’ai du mal à croire. Un circuit de ce type vibre ou si on veut émet des vibrations comme cet ordinateur sur lequel j’écris cet article. Pour connaître les fréquences de vibration d’un tel dispositif, il suffit de diviser la vitesse de la lumière 300.000.000 mètres par seconde par la longueur de l’onde (0,15 mètres) pour obtenir 2 MHZ (2.000.000.000 Hertz), c’est-à-dire 2 milliards de vibrations par seconde. Bien sûr, ces calculs sont approximatifs, mais représentent une bonne approximation quand-même. Selon la nature du métal, ces vibrations peuvent changer. Mr Lakhovsky s’est intéressé à l’étain, le fer, le nickel, l’or, l’argent, le cuivre et le zinc.

N’oubliez pas que le corps humain possède la plupart de ces métaux en son sein, peut-être en très faible quantité de l’or ou de l’argent, mais les autres métaux sont présents en plus ou moins quantité. Ces circuits doivent être circulaires et pas fermés et assurent deux fonctions : réception-émission en une seule vibration.

Nous sommes en droit de se poser mais pour quelles raisons ce circuit vibre. Eh bien, comme nous savons, un métal est conducteur et donc possède des électrons qui sont libres de se mouvoir au sein de la matrice d’atomes. C’est comme si ce circuit sous l’influence d’énergie cosmique ou toutes autres ondes électromagnétiques environnantes était soumis à une excitation, qui permet de créer un dipôle avec une borne plus et une borne moins. Ainsi créant une différence de potentiel permettant aux électrons de se mouvoir d’une borne vers l’autre, or comme les bouts d’un tel circuit ne sont pas reliés, ils forment une sorte de condensateur qui représente un puits où viennent s’engouffrer les électrons, créant de nouveau une différence de potentiel. Ainsi ces derniers repartent vers l’autre bout. D’où cette notion d’oscillation, ce mécanisme engendre des ondes, c’est ce que l’on appelle une vibration*.

C’est le circuit le plus élémentaire qui permit à Hertz de démontrer les théories de Maxwell et l’existence des ondes électromagnétiques. Cette petite découverte permit à l’humanité de passer de l’ère de bougies à l’électricité et maintenant aux portables téléphones et autres dispositifs de communications.

Le port de ces circuits permet selon Mr Lakhovsky d’atténuer l’apport de l’énergie des ondes environnantes, et ce, surtout dans le cas de maladies, de douleurs et autres complications. Ces circuits étaient conçus sous forme de bracelets, ceintures, jarretières, colliers, chevillères etc.

A suivre …

*J’ai volontairement simplifié.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Protégé : AC : Le témoignage d’un ancien professionnel de santé sur la pureté de l’eau

16 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : L’avis d’un ancien professionnel de santé sur l’Argentyn 23

14 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : Surface de contact des colloïdes dans une solution colloïdale

12 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : MC : L’action des métaux colloïdaux en tant que catalyseurs

11 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Métaux Colloïdaux

Protégé : EM : La Géologie et la Santé (II)

10 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : EM : La Géologie et la Santé (I)

9 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

MC : Propriétés du métal roi : l’or

Un des livres que j’ai lu et que je relis de temps en temps est celui de René Sédillot, historien et journaliste, qui a écrit entres autres, « L’Histoire morale et immorale de la monnaie » et je vais dans cet article me baser sur son livre pour nous présenter les propriétés du métal or. Bien évidemment, vous avez une multitude de sites sur internet qui vous parleront des propriétés de l’or sous toutes ses coutures, mais, je me sens obligé de l’aborder ici, puisque l’or comme l’argent est un métal qui est utilisé en médecine, quoique moins souvent que l’argent métal, en joaillerie et comme monnaie. A la différence de l’argent métal, la quasi-totalité de l’extraction de l’or est actuellement stockée sous une forme ou une autre, alors que l’argent est utilisé énormément, l’or l’est davantage thésaurisé. Bien sûr, ce qui suit a été écrit plus pour montrer les raisons pour lesquelles depuis les temps les plus reculés, les hommes ont été fascinés par ce métal.

Je cite,

Que l’or soit un métal lourd et brillant, ce n’est pas une raison suffisante pour en faire un produit singulier. Sa densité (19,5), sa masse atomique (196,967), son point de fusion (1064 degrés), au-delà duquel il émet des vapeurs violettes, son point d’ébullition (2960 degrés), la forme cubique de ses cristaux comme ceux du diamant, du fer, du plomb, du cuivre ou de l’argent, le fait que l’enveloppe extérieure de l’atome d’or compte un seul électron et que son avant-dernière enveloppe compte dix-huit électrons – comme pour le cuivre et l’argent, le fait que l’on recense soixante-dix-neuf protons pour le noyau de cet atome, contre quatre-vingt-deux pour le noyau de l’atome de plomb, n’explique pas le miracle de l’or.

Les qualités concrètes et pratiques du métal jaune sont assez étonnantes, sans non plus suffire à justifier sa vocation. Lingot, il se laisse tronçonner, modeler, marteler à froid. réduit à l’état de feuille, il peut ne pas dépasser une épaisseur d’un quinzième de micron, soit la quinzième partie d’un millième de millimètre ([sic] pour rappel, l’épaisseur d’une feuille de papier est à peu près 0,1 mm), et il laisse alors filtrer une lumière verte. Avec une once d’or, soit un peu plus de 31 grammes, on peut recouvrir une surface de 30 mètres carrés. Fil, l’or s’étire sur des longueurs incroyables : cette même once de métal s’allongerait sur 90 kilomètres, ou enroberait un fil de cuivre sur 1800 kilomètres – la distance de Paris à Athènes.

L’or a aussi le mérite d’être résistant. Sa limite d’élasticité est de 4 kilos par millimètre carré, sa charge de rupture atteint 13 kilos au millimètre carré. Il est bon conducteur d’électricité. Il est bon isolant de la chaleur ou du froid : la pellicule d’or la plus menue isolera les instruments de mesure d’une fusée spatiale de l’effroyable chaleur dégagée par les moteurs. Mais après ? Mais encore ?Les chimistes retiennent que l’or est quasiment inaltérable. Dans l’air, à toute température, il garde le même éclat. Dans l’eau, et même dans l’eau salée, il peut séjourner durant des siècles sans rien perdre de ses qualités : quand le chasseur de trésors Kip Wagner retirera du fond de la mer, au large de la Floride, la précieuse cargaison d’une flotte espagnole engloutie deux cents cinquante ans plus tôt, il retrouvera l’or aussi brillant que s’il sortait de chez le bijoutier.

Aucun acide n’agit sur l’or. Il faut un mélange d’acide chlorhydrique et d’acide azotique pour le dissoudre; les vertus de ce mélange paraîtront si royales que les chimistes le dénommeront « eau régale ».

Fin de citation

Sans parler que l’or est la monnaie par excellence, mais je compte en parler dans la partie monétaire des raisons de ce fait.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Métaux Colloïdaux, Or

Protégé : AC : Détoxication à l’aide de l’argent colloïdal

6 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : MC : Nobel Metals and Biological Systems (l’or dans la médecine) suite

4 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Métaux Colloïdaux, Or

Protégé : AC : Facteur de conversion entre μs/cm2 et PPM

3 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : EM : Activités du Soleil et son influence sur la santé (suite & fin)

2 octobre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : Prise d’argent ionique/colloïdal entre 28/09/2010 et 29/09/2011

30 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

MC : Propriété universelle et intemporelle du métal Or

Dans un récent article, j’ai affirmé que le métal Or a été, est et restera une monnaie. Quoique l’or a certaines propriétés utilisées dans le domaine médical que j’ai rapportées et je vais continuer à faire. La nature ou pour certains, dieu, a donné aux hommes l’or dans un but bien précis, celui de maintenir la paix, la stabilité et enfin la prospérité.

Pour comprendre ce que dit ci-dessous  l’investisseur Harry Schultz, je vous invite à vous plonger dans les livres d’histoire et lire l’histoire de John Law et puis des assignats pendant la révolution française. Ce qui nous arrive à tous et à toutes est identique à ce qui s’est produit à ces époques et d’autres, à la différence qu’en terme de déflagration, elle sera d’une puissance inégalée, car un seul pays ne sera pas impacté, mais le monde entier, de L’ouest à l’est. Aujourd’hui, nous vivons une situation personnelle et mondiale du type « sauve qui peut ».

J’ai décidé d’étayer l’aspect monétaire dans ce blog comme sur http://www.argentexnihilo.org, tout simplement parce que les métaux or et argent n’ont pas uniquement des propriétés médicinales pour le corps, mais ces métaux ont également des propriétés médicinales pour l’esprit, la pensée, la société, les foules et surtout et avant tout la Démocratie. Je signalerai ces articles par un M (monétaire).

Ce que vous apprendrez au sujet de ces métaux sont à peine enseignés dans les universités, les grandes écoles de commerce ou d’économie. Pendant les deux premières années de fac (quoique discutable) ou de classes préparatoires, c’est du bachotage, c’est comme la première année de médecine, du simple bourrage de crâne, on ne vous demande pas de réfléchir ou de penser ou de philosopher, on vous prépare à des concours. Une fois que vous rentrez dans une école, on vous apprend (dans le domaine de l’économie) ensuite les techniques de marketing, commerce, économie de « marché », finance, optimisation etc.

Tout au long des études, vous n’avez pas le temps ou très peu de réfléchir, de cogiter, de confronter les penseurs, on déroule le rouleau compresseur et on fabrique des ouvriers spécialisés avec des étiquettes «cadre sup », « cadre moyen » etc., lorsqu’on commence à déchanter vers la quarantaine, c’est alors qu’on commence à prendre du recul pour peu que l’on soit décidé et que l’on trouve le temps. On se met à lire des libres penseurs et avec le temps, on découvre le monde autrement …

Alors qu’a-t-il à nous annoncer cet investisseur Harry Schultz que d’autres ne l’ont pas fait et pourquoi il faut prêter attention ?

Je cite

L’or est le pivot essentiel pour nos libertés individuelles (pas du groupe ou de la nation). L’or appartient au système monétaire comme un facteur déterminant. Nous retournerons à l’étalon d’or. J’avais l’habitude de compromettre en évoquant qu’un standard simili-or serait une version modifiée de Breton Woods, et c’est peut-être ainsi que cela évoluera. Mais à mon avis, nous devons nous battre pour un étalon-or pur, la forme ancienne ([sic] d’avant 1914), parce que cela a fonctionné ! Et pas seulement pour des raisons fiscales ! Cela oblige les nations à limiter leurs dettes, les dépenses et les régimes socialistes*, ces limitations formaient de bonnes habitudes de comportement, et ces habitudes déteignaient sur tout le monde. Les gens étaient plus honnêtes, moraux, décents, naturellement, parce que le système était honnête et moral.

Aujourd’hui nous avons les causes et effets inverses : aucune limite à ce que les gouvernements peuvent faire, contrôler, dicter; pas de limite sur la dette publique, le bien-être ou des régimes socialistes*. il n’y a pas de « gouverneur » qui dirige l’État. Cette habitude a déteint sur le public, les obligeant à s’endetter, perdre le respect pour le système et la moralité. L’effet apporte plus de divorces, de la fraude, la criminalité, les naissances illégitimes, des foyers brisés.

Lorsque la monnaie d’un pays perd sa base / de couverture, il n’existe aucune norme pour tout comportement. La monnaie fixe une norme qui se propage dans tous les domaines de l’activité humaine. S’il n’y a aucune couverture du papier-monnaie, il n’y aura pas de morale.

C’est pourquoi la monnaie basée sur l’or a si bien fonctionné et pourquoi les États-Unis l’ont quitté très lentement (à partir de 1913) pour se diriger vers la monnaie de papier sans aucune couverture. Avant, le $ était couvert par l’or à 100%. Mais lentement, comme on tranche un saucisson , cette couverture a été abandonnée par étapes successives, et aujourd’hui, il n’y a plus rien. Les effets de cette cause sont tout autour de nous.

Fin de citation

Les dires de cet investisseur résument parfaitement les conclusions auxquelles je suis arrivé après quatre années de lectures et de réflexions. Je dirai, l’origine des maux dans nos sociétés, vies privées, écoles, entreprises, etc. que chacun ressent est synthétisée ci-dessus.

On ne peut pas dissocier une société libre envisagée comme au siècle des lumières d’une monnaie basée (à 100%) sur l’or. Le métal or est un élément indispensable pour maintenir des institutions libres dans un pays, sans celui-ci, nous assisterons aux effets cités ci-dessous lentement, mais sûrement :

  1. La corruption du processus démocratique et la déliquescence des institutions;
  2. La concentration de la richesse entre les mains de quelques personnes;
  3. L’érosion de l’épargne et de la retraite de la classe moyenne;
  4. La perte de l’emploi par la classe moyenne et un chômage massif;
  5. L’effondrement de notre système économique qui apporte beaucoup de dur labeur et de souffrances;
  6. Un soulèvement social et un gouvernement de plus en plus contesté;
  7. Un changement dans la forme du gouvernement tendant vers une tyrannie;
  8. Perte de nos libertés en tant que citoyen.
  9. Et j’en passe …

* les régimes socialistes sont comme l’URSS, un État centralisé et non le PS (parti socialiste).


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Généralités, Or

Protégé : AC : Distillation avec un alambic

28 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Généralités

EM : La Géologie et la Santé

Je vais commencer une nouvelle série d’articles sur le lien entre le sol et la santé. Je vais bien évidemment essayer de me baser le plus possible sur des faits, des statistiques et des études scientifiques, afin de ne pas laisser place à de la spéculation. vous avez bien noté le verbe « essayer » car dans un domaine quel qu’il soit, si l’argent ne coule pas, il n’y aura pas plus de découvertes, les deux sont liés, surtout de nos jours, où la plupart des chercheurs, scientifiques, médecins et géologues sont davantage comme nous autres à se soucier de remplir leurs assiettes et celles de leurs proches que de faire avancer la Science.

Attention, il ne faut me méprendre !!! Je ne dis pas que des âmes volontaires et déterminées ne se dévouent pas à la Science et au bien de tous. Mais pour mener des recherches poussées et argumentées, il faut des sous, or les sous (créés ex nihilo) partent davantage à répandre « La démocratie » ou plutôt dirait-on le chaos (Irak) et la misère que répandre le bien-être, je pense que le coût journalier d’un avion de combat Rafale qui vole pour bombarder des installations « ennemies » doit avoisiner des millions, mais pendant ce temps là, on vide les neurones du CNRS,  car cela coûte cher en prétextant le « glandage ».

L’autre raison est la communication, il ne suffit pas de trouver, mais il faut publier et communiquer. Pour peu que l’on ne soit pas entendu, voire que l’on tombe comme un cheveu sur la soupe, on peut être balayer d’un revers de la main et laissé aux oubliettes, sauf si, la découverte est révolutionnaire ou peut générer des retombées financières pour une élite, bien aux commandes.

Enfin, l’autre aspect, c’est l’aspect non binaire de ces liens, par non binaire, j’entends une cause un effet. Autrement dit, ce n’est pas comme le Doliprane, n’importe quel être humain (sauf quelques exceptions) qui a mal quelque part, prend du Doliprane et hop, au bout d’une demi-heure, il n’a plus mal. C’est ce que j’appelle binaire, or ce que nous allons aborder comme lien entre la géologie ou la nature du sol et la santé, reste aléatoire, quoique des tendances ou des grandes lignes en sont tirées.

Je parle d’aléatoire tout simplement parce qu’entre deux mêmes personnes vivant sur un même sol, une peut tomber malade (dans les mêmes conditions) alors que l’autre ne subit pas la même chose. Allez découvrir est-ce vraiment le sol qui a été la cause de l’effet ou pas. Bonjour la complexité, trop dur à déchiffrer le lien entre la nature du sol et ses effets sur l’organisme, et pourtant quelques hommes de sciences ou médecins ont tenté l’expérience et ont certainement essuyé beaucoup de plâtre, voire devenus la risée de tout le monde, mais sont parvenus à poser quelques briques de base. Donc, prudence, je ne cherche qu’à apporter des études, à chacun de s’informer et de tirer les conclusions. De plus, n’oubliez pas que je suis un humain et donc sujet à la subjectivité. Par conséquent, on va tenter de rassembler les travaux d’un maximum de gens sensés pour asseoir peut-être certains « maigres » dires.

A suivre …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Protégé : EM : Activités du Soleil et son influence sur la santé (suite)

26 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

MC : L’état d’euphorie dû au magnésium ionique expliqué

Suite à mon interrogation sur l’état d’euphorie (MC : Témoignage d’une abonnée sur le magnésium ionique) après une cure effectuée au magnésium par une lectrice. Cette même personne a eu la gentillesse de me transmettre un courrier pour expliquer plus en détail ce sentiment de bien-être. Je vous remercie Liliane pour ces explications, ci-dessous son courrier.

Je cite,

Cher Monsieur,

Je reviens vers vous concernant l’effet du magnésium et le sentiment « euphorique » dont j’ai fais mention dans mon commentaire.

Il est difficile d’expliquer un ressenti et peut-être me suis-je mal expliquée. Il ne s’agit d’une « euphorie » dans laquelle on voit tout en rose et où l’on est déconnecté de la réalité. Par exemple, lorsqu’on est adolescent et qu’on tombe amoureux.

Ce que j’ai voulu dire, c’est que j’ai ressenti un allégement des soucis quotidiens. Dans certains cas de déprime ou de fatigue, les choses les plus simples paraissent difficiles, tout parait insurmontable. C’est exactement l’effet inverse. En faisant cette cure, la première chose que j’ai pu constater c’est la disparition de ma fatigue. Partant de là, les choses deviennent tout de suite plus faciles, la vie semble plus légère. Bien entendu, les soucis et les ennuis demeurent mais il est plus facile d’y faire face. En un mot, on se sent plus de « coeur à l’ouvrage ».

J’espère avoir pu éclaircir ce point. Bien entendu, si vous voulez d’autres renseignements, n’hésitez pas à me contacter.

Je vous souhaite une bonne journée.

Cordialement.

Liliane.

Fin de citation

Pour ce qui est de retrouver la forme et d’apaiser la fatigue, j’ai déjà lu dans certains articles. Ce qui serait éventuellement intéressant, c’est de savoir si des lecteurs me confirmeront l’aspect purgatif, laxatif et diurétique du magnésium que j’ai également lu dans des revues médicales.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

MC : Témoignage d’une abonnée sur le magnésium ionique

Je viens de recevoir un témoignage d’une abonnée fort intéressant. Ci-dessous, don courrier. Dans son courrier, elle aimerait entrer en contact avec des lecteurs qui ont l’appareil de Marcel Violet.

Je cite,

Bonjour,

Concernant le magnésium, je le produis avec l’appareil Marcel Violet, qui ressemble (mais beaucoup plus cher) au générateur de Pulsar : le courant électrique passe à travers l’électrode de magnésium.

Je peux vous affirmer que le magnésium n’a plus aucune amertume et qu’on a l’impression de boire un simple verre d’eau. Par contre, mais je ne sais si c’est juste une illusion de ma part, j’ai la nette impression que l’effet du produit est beaucoup plus net qu’avec la poudre dissoute dans l’eau. Je viens de terminer une cure et c’est la première fois que je ressens une impression de bien-être, quasiment d’euphorie. Effet qui est d’ailleurs reporté dans le livre sur le chlorure de magnésium de M. F Muller.

Si un lecteur a l’appareil Violet, j’aimerais qu’il me contacte pour qu’on puisse échanger nos impressions.

Merci, Monsieur, de nous faire profiter de vos recherches si généreusement.

Liliane

Fin de citation

Chère madame,

Je vous remercie pour ce témoignage fort intéressant concernant le goût. Pour ce qui est de l’état d’euphorie, je ne peux pas tout à fait saisir la portée, mais  c’est un axe de recherche auquel je vais consacrer un peu de temps. Je vous remercie également pour vos encouragements !

Cordialement,


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

AC : Un professionnel de la santé à la retraite s’abonne

Une personne vient de s’abonner aujourd’hui de même que se procurer le livret, il évoque dans son courrier le produit Argentyn 23, ci-dessous son courrier.

Je cite,

Je suis un ancien professionnel de la santé en retraite depuis pas mal de temps et très alternatif sans cracher dans la soupe de la médecine classique. J’estime que les deux devraient collaborer pour le plus grand bien des malades. 

C’est une bonne connaissance médecin qui m’a indiqué l’Argentyn 23 de chez Energetica Natura. Il utilise celle-ci de préférence à celle que l’on peut fabriquer sois-même avec l’appareil « Silver Pulser » de la firme canadienne SOTA. Ce dernier appareil que nous expérimentons sert en même temps de générateur de fréquence d’après le protocole de Bob Beck dans des maladies tel que le Lyme. Il était initialement construit pour le cancer en combinaison des autres appareils SOTA Magnétic Pulser, Light Works, argent colloïdal et eau ozonée. Comme particulier on n’a aucune possibilité de suivre la qualité de ce que l’on fabrique ni de la pureté de l’eau utilisée qui doit être très pointue. 

Je vais lire dans les jours qui suivent votre livret pour me faire une opinion de vos recherches. 

Cordialement.

Richard

Fin de citation

Bonjour Richard,

Je suis entièrement d’accord avec vous au sujet d’une collaboration des deux médecines, si du moins on puisse parler de « médecine alternative » celle qui n’est pas issue de l’académique. Je pense qu’il faudrait parler de la médecine tout court. Car qu’est ce la médecine qu’avant tout, chercher, comprendre, soigner, guérir. Un médecin et un patient doivent ensemble œuvrer contre une maladie, c’est ainsi que la médecine devrait s’exercer, chaque patient doit apprendre à se connaître, de même que le médecin chercher avant tout à soigner le mal.

Mais pour que cette utopie prenne de nouveau place dans notre existence, je reste persuadé que nous devons saisir la portée de ce que disait Ferdinand Lips, un banquier suisse :

« L’or est une monnaie, tout autre chose est simplement du crédit« .

Si on comprend la profondeur de cette déclaration, alors on comprendra pourquoi toute chose, la Médecine, l’Éducation, etc. sont devenues une affaire de business, mais pour cela, je laisserai Goethe nous a porté une réponse :

« Il est plus facile de percevoir l’erreur que de trouver la vérité, car l’erreur se situe en surface et elle est facilement observable, tandis que la vérité réside en profondeur, où peu de gens sont disposés à chercher« . 

Pour ma part, il a fallu presque quatre ans pour arriver à saisir la portée de cette déclaration et de faire le lien entre ma liberté et l’or, la stabilité politique et économique dans une nation et l’or. Si vous ne soumettez pas les politiques à la loi universelle de l’or (qui a été, est, sera, une monnaie), alors la corruption gagnera l’élite et de là elle gangrènera tout un peuple pour finir à les asservir tous.

C’est une image triste d’un monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, mais nous l’avons choisi, parce que tout simplement, nous avons abandonné les leçons de l’histoire, acquises à la dure. Nous avons préféré l’esclavage à la liberté. Nous avons préféré la misère à la prospérité, nous avons tout simplement abandonné le bon sens et avons pris des raccourcis.

Pour ce qui est de l’Argentyn 23, il est fort possible et même souhaitable que les professionnels délivrent des produits bien plus efficaces que ceux produits par les particuliers. A la fin de ce mois, nous (en tant que famille) aurons essayé de l’argent ionique/colloïdal produit par mes propres soins, pendant deux ans avec une certaine efficacité. A cette occasion, je compte publier un document qui va retracer sur la dernière année, le dosage avec la concentration de même que les maladies soignées. Pendant une année, j’ai noté méticuleusement la quantité d’argent ionique que chaque membre de la famille a prise. Tous les abonnés auront la possibilité de consulter ce document.

Merci encore Richard pour votre abonnement.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

EM : Activités du Soleil et son influence sur la santé

Dans Le Canard  enchaîné de cette semaine, on peut lire en gros titre et en rouge Comment l’espionnage du « Monde » a été décidé et organisé entre amis. Bien évidemment, il s’agit d’un journaliste du journal Le Monde qui était sous écoute. Le Monde est un journal, qui reste encore dans l’esprit d’une majorité de français indépendant. Cela fait deux ans que j’ai quitté Le Monde (en tant qu’abonné) car petit à petit, j’ai découvert que ce journal n’est plus vraiment indépendant. Ceci étant dit, on remarque que certains journalistes gardent encore leur éthique et je m’en félicite. Alors pourquoi démarrer un article sur les activités du Soleil sur ces propos? Eh bien, tout simplement parce que comme ce journal reste dans l’esprit de la majorité des français un journal sérieux, vous-imaginez vous qu’un encart sur l’influence des activités du Soleil sur la santé fera un tabac, même si peut-être rien est avéré. C’est comme dans les entreprises, le savoir communiquer a pris le pli sur le savoir faire. Aujourd’hui, dans la majorité des cas, on ne vous demande pas de savoir faire, mais de savoir paraître, la communication quoi !

Dans le journal Le Temps : journal sérieux et très bien fait, son tirage ne cessa de croître, passant d’à peine 3 000 exemplaires en 1861 à 11 000 exemplaires en 1869, et à 22 000 exemplaires en 1880, devenant le journal le plus important de la Troisième République (source Wikipédia), daté du dimanche 20 mai 1928, nous pouvons lire le papier suivant titré « Maladies de Jadis, maladies d’aujourd’hui, maladies de toujours« .

Je cite,

On rencontre assez souvent, quand on fréquente les vieux auteurs, des dissertations, parfois pleines d’intérêt, sur les transformations qu’ont subies au cours des siècles les maux dont souffre l’humanité. Y-a-t-il des maladies nouvelles ? Certainement, en revanche, ont-elles disparu ? D’autres se sont-elles modifiées ?Qu’y gagnons-nous ? Quels risques nouveaux pouvons-nous courir ? Telles sont les principales questions que se posaient les auteurs de ces considérations. ..

Fin de citation

L’auteur enchaine pour dire que certaines maladies que l’on pensait définitivement éteintes se sont réveillées sous d’autres formes. Par exemple, entres autres exemples, l’auteur aborde le cas de l’encéphalite épidémique, que Cruchet, Moutier et Calmette, en 1917 mentionnèrent la gravité. En 1729, une description écrite par Camerarius rappelait étrangement les mêmes effets secondaires. A l’époque, la maladie était appelée Schlafkrankheit, ce qui correspond bien à l’encéphalite léthargique.

Je cite,

S’il n’y a pas de maladies inédites, il y a certainement des maladies devenues plus fréquentes. L’appendicite est dans ce cas. Il est bien évident qu’elle a existé de tout temps et probable qu’Erasme en souffrit.

Par contre, et quoi que l’on veuille bien affirmer, il est peu probable qu’il y ait plus de cancers aujourd’hui qu’autrefois. Les statistiques publiées par M. Ménétrier d’une part, divers travaux anglais et suisses d’autre part, semblent nous démontrer que nous sommes victimes d’une erreur de raisonnement. Si les cas de cancer paraissent plus nombreux, c’est que nous savons beaucoup mieux reconnaître les tumeurs de ce genre. C’est peut-être aussi que la moyenne de la vie humaine ayant augmenté et le cancer étant une maladie des gens âgés surtout, il a plus d’occasions d’apparaître.

Fin de citation

En réalité, l’auteur cherche à montrer à l’aide de divers exemple que tout compte fait, il n’y a pas de nouvelles maladies, mais des variantes indéniables dans la fréquence et la gravité des maux dont souffre l’humanité. Peut-être que des modifications dans notre façon de vivre ou de lieu sont sources de maladies diverses, comme disait Plutarque « Le changement dans la façon de vivre est une cause suffisante pour engendrer des maladies« .

A suivre …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

EM : Le captage des insectes par les rayons ultra-violets

Il est toujours plus intéressant de rechercher que disent les autres, défenseurs ou opposants d’une théorie. Par conséquent, dans ce cadre là, j’ai recherché dans les archives de la BNF si certains écrits abondaient ou pas dans le sens de Mr Lakhovsky. Je suis tombé sur le numéro 882 de la REVUE MUNICIPALE, datant de juillet 1933, dans laquelle il est fait allusion aux recherches effectuées par un bon nombre de chercheurs dont Mr Lakhovsky sur les ondes électromagnétiques et le vivant.

Certains diront que ces chercheurs étaient des mythomanes, d’autres que c’étaient des génies et la plupart des gens ne les connaissent même pas. Alors, de quoi il s’agit et de quoi parle-t-on dans cette revue municipale ? Eh bien, rien d’extraordinaire, mais je suis dans l’obligation de rassembler un bon nombre d’écrits divers et variés pour justifier ou contrecarrer une théroie. Et avant de crier victoire ou crier haro sur la théorie, il faudrait suffisamment d’éléments, et cet article fait partie des premiers éléments que je commence à rassembler.

Je cite,

D’après les découvertes récentes, nous savons que les êtres vivants ne sont pas insensibles aux ondes électromagnétiques.

Les recherches effectués en France par MM. Gosset, Gutmann, Lakhovsky et Magrou, en Italie par MM. Vincenzo Rivera, G. Messadroli, Varenton et Carlo Maxima, ont permis de démontrer que l’action des ondes courtes sur les animaux et les végétaux, peut revêtir les formes les plus diverses.

C’est ainsi que parmi les savants cités plus haut, certains sont parvenus à activer le développement des vers à soie et à modifier les métamorphoses des têtards au moyen d’ondes de deux à trois mètres de longueur. Les autres, dans le domaine végétal ont constaté que les résonateurs à ondes courtes ont une influence sur la germination des graines, la croissance des plantes et la multiplication cellulaire.

Ces recherches devaient conduire une jeune fille française, Mlle Germaine Gourdon, à imaginer un appareil capable de capter en quelques heures des milliards d’insectes. En procédant à ses expériences, Mlle Gourdon a été amenée à constater que ce n’est pas la lumière d’une lampe à rayons ultra-violets qui attire les insectes mais son rayonnement électromagnétique invisible.

La preuve en est, que pour changer l’espèce des insectes attirés, il suffit de faire varier la longueur d’ondes. On peut de la sorte recueillir successivement des moustiques, des papillons, des punaises aquatiques, des mouches à viande, etc. L’appareil inventé par Mlle Gourdon est donc appelé à rendre de grands services aux municipalités qui chaque année sont dans l’obligation de voter des crédits importants pour la lutte contre les moustiques.

Fin de citation


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

MC : Électrodes en vente chez http://www.pulsar.li/fr

Depuis peu, je commence à me documenter sur les métaux à l’état colloïdal. Parmi ces métaux, mes recherches portent en particulier sur l’or, le magnésium et le cuivre. Le magnésium se trouve déjà sous forme de chlorure de magnésium en vente dans les pharmacies ou dans les magasins Bio, et le dissoudre dans l’eau distillée est une action à portée de tous. Cependant, le boire c’est autre chose, car il est amer. Il est difficile d’apprécier le goût. Une technique consiste à mettre au froid pour atténuer le goût amer sans pour autant qu’il disparaisse complètement.

Toujours est-il que se procurer des électrodes en magnésium est possible chez mon partenaire http://www.pulsar.li/fr depuis peu. Vous pouvez ainsi essayer le goût sans le chlore. Personnellement, je n’ai pas essayé, puisque j’attends mes électrodes pour voir la différence. Je compte approfondir l’électrolyse du magnésium tout comme j’ai fait avec l’argent. J’ai déjà commencé à parler des bienfaits et des méfaits du chlorure de magnésium ou du magnésium en général, mais c’est un axe de recherche tout aussi intéressant que l’argent colloïdal, que je vais mener dans les mois à venir.

A part les électrodes de Magnésium, vous pouvez également vous procurer des électrodes en Étain, Nickel, Cuivre, Zinc, Or, Platine et bien sûr Argent.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Protégé : MC : Stérilisation des eaux par les métaux (méthode physique) (III)

20 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : EM : L’oignon et les autres Alliums – remèdes – (suite et fin)

19 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

EM : L’oignon et les autres Alliums (suite)

Dans cet article, je reprends le livre (mentionné dans le premier volet) qui rapporte comment les Alliums sont considérés depuis les romains. Je trouve que l’histoire permet de mieux apprécier le présent, c’est pour cela que j’accorde ces deux premiers volets au passé.

Je cite,

Pendant tout le Moyen Âge , oignon fut synonyme de vulgarité . Pour les Égyptiens et les Grecs, les alliums augmentaient la vigueur et la fertilité et il n’y eut qu ‘un pas à franchir pour les associer à la licence et aux prouesses sexuelles.

En dépit de leurs associations avec les pauvres, les vulgaires et les paillards, les oignons, l’ail et les poireaux restèrent populaires jusqu’au XVIIe siècle. On commença cependant à désapprouver la consommation de ces légumes crus , en la considérant comme un tabou social distinct, en particulier pour les femmes et les personnes de la bonne société.

Dans toute l’Europe anglo-saxonne et dans une grande partie des États­ Unis, le tabou social concernant les effets de l’oignon et de l’ail sur l’haleine et la transpiration a duré près de trois cents ans.

L’oignon et plus particulièrement l’ail ont toujours été accusés d ‘exciter les désirs sexuel et libidineux.

Les textes sacrés hindous affirment que l’homme est ce qu’il mange et donne la liste des aliments permis. Les trois castes supérieures, brahmane, kshatrya et vaisya, doivent éviter de consommer des oignons et de l’ail. Le célèbre poème sanscrit Mahabharata conseille aux « gens honorables » de ne manger ni oignon ni ail.

Fin de citation

Contrairement aux pays nordiques, les pays méditerranéens ont su garder une cuisine riche en alliums dont l’oignon, l’ail et l’échalote. Par exemple, dans l’empire byzantin, la nourriture de l’empereur était préparée à base d’ails et son haleine sentait des effluves aillés. En France, des fêtes de l’ail, comme la foire à l’ail et au basilic de Tours, tenue le 26 juillet pour la Sainte-Anne, témoigne d’une richesse culinaire à base d’oignon et d’ails, contrairement aux pays anglo-saxons. C’est également Christophe Colombe qui introduisit les oignons et l’ail en Amérique du Nord et les espagnols en Amérique centrale et du Sud. Mais de nombreuses variétés sauvages poussaient et étaient utilisées par les Amérindiens pour la cuisine et la médecine. Il faut attendre le milieu du XXème siècle pour que l’oignon et l’ail soient de nouveau réintégrés dans les pays du nord de l’Europe et d’Amérique.

Je cite,

À la fin du xxème siècle, le régime méditerranéen à base de légumes, dont une quantité d’oignons et autres alliums, fut prôné en Grande-Bretagne et aux États-Unis pour ses effets bénéfiques sur la santé . Ce régime est celui de nombreuses régions pauvres d’Europe où les oignons ont toujours été un condiment apprécié.

Fin de citation

Et finalement, aujourd’hui, les vertus médicinales des alliums sont explorées par les scientifiques de plus en plus. Je vais aborder cet aspect dans les prochains volets.

A suivre …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Protégé : AC : Question d’un abonné sur l’ajout de methlyl sulfonyl méthane à l’argent colloïdal.

14 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Argent Colloïdal, Questions

Protégé : AC : Un mélange d’Hydrolats et Argent colloïdal conseillé par un abonné pour les peaux à tendance eczémateuse

13 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : Témoignage d’un abonné sur la pertubation de la flore intestinale suite à la prise d’argent colloïdal.

13 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

AC : Témoignage d’un abonné sur l’argent ionique/colloïdal

Je viens de recevoir un courrier d’un abonné qui m’apporte un témoignage sur les deux appareils SILVERGEN SG6 et SILVERLUNGS, ci-dessous, son courrier.

Je cite,

Bonjour, 

Je suis entré en contact avec un ex-utilisateur du SILVERGEN SG6. Il a mis cet appareil au rancart et utilise l’appareil SILVERLUNGS. J’ai moi-même commandé cet appareil. SILVERLUNGS prône l’utilisation de l’AC par voie pulmonaire en aérosol.

Cette technique me convient parfaitement : aucun effet secondaire et bonne efficacité générale. Par voie orale, je peux prendre que des petites quantités (4 compte-gouttes) alors que si je prends 12 ou 15 ml, je sens que ma flore intestinale est perturbée ( je la soigne particulièrement en prenant des Yaourts que je fabrique moi-même avec des ferments en provenance directe d’usine + des prebiotiques divers). Avec 2 fois dans la journée 12 ou 15 Ml : grosse fatigue. Par contre en usage externe, pas de problème, l’AC étant utilisé seul ou avec certaines pommades.

A bientôt, cher Monsieur.

Fin de citation

Bonjour Monsieur et je vous remercie pour votre témoignage, je voudrai savoir par quel moyen avez-vous le sentiment que votre flore intestinale est perturbée, y-a-t-il une manifestation externe quelconque ?

Cordialement,


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

CM : Témoignage sur le chlorure de magnésium

Je viens de recevoir un courrier d’un abonné qui apporte un témoignage intéressant sur le chlorure de magnésium, ci-dessous, don courrier.

Je cite,

Bonsoir,

Je prends des comprimés de Delbiase depuis plusieurs années (10 ans). Je fais tous les ans 2 ou 3 cures de 45 jours environs suivi d’une cure de jus d’herbe d’orge et d’huile de Haarlem. J’ai constaté après la cure de Magnésium les effets suivants :

  1. Combat la fatigue, (légèrement euphorisant)
  2. Coupe un rhume si on le prend dès son apparition.
  3. Régule le transit (légèrement laxatif)

Merci pour vos articles toujours prudents et modérés.

Bien cordialement,

Ali,

Fin de citation,

Merci Ali pour ce témoignage. Merci internet !!!


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Protégé : MC : L’action de l’ion magnésium sur les verrues par le Dr. Iribarne 1908

9 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : CM : Chlorure de magnésium et son action sur le tube digestif

8 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : Un désinfectant contenant un complexe d’argent colloïdal

6 septembre 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :