Archive

Posts Tagged ‘AgCl’

Comment vérifier la présence d’ions d’argent (Ag+) dans une solution d’argent ionique ou colloïdal?

Pour savoir si une solution est d’argent ionique, il suffit d’ajouter des ions de chlorure Cl- dans celle-ci. Les ions de chlorure peuvent provenir avec la dissolution du sel de table dans l’eau.

Le sel de table est le chlorure de sodium (NaCl). Si des ions d’argent (Ag+) sont présents dans la solution, les ions de chlorure (Cl-) combineront avec les ions d’argent pour créer un composé d’argent ou un sel d’argent (AgCl). L’aspect de ce sel d’argent est blanc laiteux. Pour former un nuage qui est visible, il faudrait une concentration suffisante d’ions argent présents dans la solution, typiquement d’environ 10 ppm ou au-dessus. Dans ce cas ci, il suffit de verser un peu de la solution d’argent ionique dans un verre clair. Ajouter quelques grains de sel de table et observer.

Comme le sel se dissout, un nuage blanc se forme dans la solution. Si on ajoute d’avantage de sel, le nuage blanc deviendra plus dense jusqu’à ce que tous les ions d’argent se soient combinés avec les ions de chlorure disponible, nous sommes alors en présence d’une solution saturée. Si il n’y a pas d’ions d’argent présents dans la solution, alors aucun nuage blanc se formera.

Ce test simple permet de vérifier les produits commerciaux. D’ailleurs, il est important de vérifier sur les étiquettes, la teneur en ions d’argent et en colloïdes d’argent. Si le produit commercial affiche une concentration d’ions d’argent, cette vérification pourra apporter la preuve. Dans le cas où le produit commercial affiche une forte concentration de colloïdes d’argent. Ce test ne sera pas valable, puisque les particules d’argent ne se combinent pas avec les ions (Cl-).   


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

L’électrolyse ne fabrique pas de l’argent colloïdal mais de l’argent ionique

L’électrolyse (voir les articles précédents) permet à la plupart des produits commerciaux et les fabricants artisanaux dont j’en fais partie, de produire de l’argent ionique et non colloïdal (voir les nombreux articles écrits sur ce blog). Du moins, la majorité (90%) de la solution contient des ions Ag+ et très peu de particules d’argent en suspension appelées des colloïdes.

De plus, comme évoqué dans les précédents articles, les ions Ag+ peuvent se combiner avec des anions (Cl- ou autres) pour former des composés d’argent. Ces composés et en particulier AgCl (Chlorure d’argent) ou AgNo3 (Nitrate d’argent) si présents en grande quantité dans le corps humain peuvent être toxiques. Par grande quantité, on entend la prise prolongée (voir l’article sur l’homme bleu) de composés d’argent à des concentrations très élevées (100 ppm ou plus).

Ceci dit, même si l’argent ionique est d’une qualité extrêmement pure, rien n’empêche que les ions Ag+ une fois dans le corps humain trouvent dans leur passage des anions Cl- ou/et NO3- pour donner des composés d’argent. Les reins et autres organes permettent d’évacuer les toxines, mais rien n’empêche aux composés AgCl de se loger sous la peau pour ensuite causer l’argyrie (déjà évoqué dans plusieurs articles). Par contre, les colloïdes d’argent ne peuvent se composer avec d’autres éléments chimiques pour former des composés d’argent.

Toujours est-il qu’il est plus judicieux de parler d’argent ionique (puisque 90% de la solution est formée d’ions Ag+) que de l’argent colloïdal. C’est un abus de langage que d’appeler les produits ioniques de colloïdes.

Une autre particularité des solutions ioniques par rapport aux colloïdes, c’est l’effet de la lumière. La lumière réfléchit sur les colloïdes, car ces derniers sont des métaux sous forme de colloïdes, alors qu’elle traverse les ions d’argent. Une solution ionique sera de couleur transparente (si correctement préparée) puisque comme le sel et le sucre, les ions Ag+ sont dissouts dans l’eau distillée, par contre une solution colloïdale comme Mesosilver® contenant une concentration de colloïdes extrêmement petits et stables aura une couleur foncée.

Il est donc plus judicieux de parler de solutions ioniques, celles obtenues par l’électrolyse. Les solutions ioniques sont aussi efficaces que les solutions colloïdales. Certains chercheurs ont démontré (voir le livre de Frank Goldman) l’efficacité des solutions colloïdales pour certaines maladies et celle des solutions ioniques pour d’autres et notamment pour les traitements de peau.

Une solution ionique n’est pas une solution colloïdale.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.