Archive

Posts Tagged ‘Argent Colloïdal’

Protégé : AC : Eau déminéralisée pour la fabrication d’argent colloïdal

21 janvier 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : Générateur fabriqué par un abonné

20 janvier 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : L’argent et le soufre (Ag2S), quel rapport avec l’argent colloïdal suite et fin

19 janvier 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : Que penser de l’argent colloïdal à 3000 ppm comme certains sites le vendent ?

15 décembre 2010 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Questions posées sur l’achat d’argent colloïdal et ses méfaits par une lectrice

25 octobre 2010 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Questions Étiquettes : , ,

Acheterargentcolloidal.com comme premier partenaire du site www.argentcolloidal.org

Le site Acheterargentcolloidal.com devient le premier partenaire du site http://www.argentcolloidal.org. Ce dernier propose des « packs partenaires » qui incluent un abonnement au site http://www.argentcolloidal.org avec l’achat de flacon d’argent colloïdal entre autres (voir leur site). Ci-dessous, une présentation de la société. Je viens de créer un espace « Partenaires » dans lequel je vais référencer les partenaires. Quant à l’onglet qui s’appelait « liens » et dans lequel j’avais exposé quelques sites marchands, je les ai éclatés soit dans la page « F.A.Q. » ou alors vous les trouverez dans les témoignages des lectrices ou lecteurs. Je rappelle également que je ne connais pas personnellement les produits des sites dont j’expose les produits, leur exposition vient des témoignages positifs des lectrices ou lecteurs ou tout simplement d’un partenariat comme pour le site d’Acheterargentcolloidal.com.


 

Acheterargentcolloidal.com

Acheterargentcolloidal.com propose une solution d’argent colloïdal réalisée selon une méthodologie stricte et analysée par un laboratoire indépendant en gage de qualité.

Elle se décline en une gamme diversifiée de produits en fonction de ses différentes possibilités d’utilisation.

Acheterargentcolloidal.com fournit également de nombreuses informations sur l’argent colloïdal. L’équipe est au service de sa clientèle pour livrer réponses et conseils personnalisés.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


 

Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Demande émanant d’un lecteur sur Mesosilver

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur qui me demande la chose suivante :

Bonjour

En cherchant sur internet , je suis tombé sur votre site et j’aimerais savoir comment me procurer de l’argent colloïdal ?
Et si vous connaissez le Mesosilver ?

Je vous remercie par avance

Stéphan

Fin de citation

Tout d’abord, concernant l’argent colloïdal, il faut savoir qu’il y a deux types, l’argent colloïdal qui contient majoritairement des particules d’argent, c’est-à-dire des atomes d’argent (voir l’article sur le potentiel zêta) et puis l’autre solution qui s’appelle de l’argent colloïdal par abus de langage et qui en fait, est de l’argent ionique.

Dans la plupart des cas, vous aurez affaire à de l’argent ionique qui contient majoritairement des ions Ag+ et en petite quantité des particules d’argent. En effet, dans le monde des nanoparticules, quand on parle de petites quantités, ce n’est pas une ou deux, voir même une dizaine de centaines, mais comparativement, de 10 à 20% de particules d’argent dans une solution ionique et le reste des ions d’argent et dans la solution colloïdal, 10 à 20% d’ions et le reste constitué de particules d’argent. Ces proportions peuvent variées en fonction des produits et ne sont qu’à titre indicatives. Je n’ai jamais personnellement fait des analyses en laboratoire, bien évidemment.

Alors pourquoi tout ceci, tout simplement parce que vous m’avez parlé de Mesosilver, que je ne connais pas personnellement. Cependant, je sais que d’après le livre de Frank Goldman et pour avoir été sur leur site, c’est le produit par excellence d’argent colloïdal, autrement dit, contenant de particules d’argent de petites tailles en grande quantité.

La concentration est tellement importante que la couleur de la solution vire au brun. Une analogie serait de comparer cette solution à une ville dont la densité est telle que c’est « noir de monde ». Eh bien, c’est un peu leur particularité, ils ont des techniques de production basées sur la méthode HVAC tellement performantes que selon leurs dires et ceux rapportés par Frank Goldman dans son livre, qu’ils prétendent que leur produit surpasse tous les autres. je ne vais pas vous faire un dessin, c’est comme ci, je vous disais que ce site est le meilleur de tous les autres, chacun tire la couverture vers soi. C’est la part d’objectivité chez nous autres les humains !!!

Je n’ai jamais personnellement testé, quoique ai été tenté. Je ne saurai vous en dire davantage car à part la théorie, je n’ai pas de pratique. Par contre, des témoignages sont disponibles sur leur site.

En ce qui concerne l’argent ionique (que l’on appelle communément colloïdal) je ne peux pas voir aiguiller davantage puisque je fabrique le mien. Cependant, j’ai signalé sur ce site quelques témoignages de personnes qui s’en sont procurés. Je vous conseille également de lire d’autres articles de ce site.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Généralités, Questions Étiquettes : ,

Pourquoi il ne faut pas se focaliser que sur la notion de PPM quand on parle d’argent colloïdal ou ionique? Suite & Fin

Dans cet article, je poursuis ce que j’ai commencé dans l’article précédent. J’apporte juste une précision pour les puristes, la définition donnée d’un ppm dans le volet précédent est celle d’1 mg d’argent dans un volume d’un litre d’eau, or la définition la plus exacte d’un ppm est celle d’1 mg d’argent dans un kilogramme d’eau, comme 1 litre d’eau mesure quasiment un kilogramme d’eau, alors par abus de langage (encore et toujours), on donne comme définition pour 1 ppm d’argent colloïdal ~ 1 mg d’argent / 1 litre d’eau. D’ailleurs, quand on parle d’1 mg d’argent, nous sommes bien d’accord que nous n’avons pas du 100% d’argent dans le milligramme d’argent, c’est pour cela qu’on parle de teneur en argent, par exemple du 999 pour 1000 ou du 999,9 pour mille. Toujours est-il, je cite ci-dessous la suite de l’article dont j’ai donné le site de référence dans l’article précédent.

Pourquoi une solution d’argent colloïdal avec une concentration importante en nombre de ppm peut être moins efficace qu’une solution avec une concentration moindre en termes de ppm?

Il devrait être évident maintenant que plus vous avez de petites particules d’argent dans le même volume d’eau, plus vous augmentez l’efficacité de votre solution contre les agents pathogènes, et plus large sera l’efficacité des particules à travers le corps humain, en raison d’une absorption plus facile des petites particules par le corps, les différents organes du corps, des tissus et cellules, et leur excrétion par la suite. Vous pouvez donc avoir la même quantité d’argent en poids, mais en le divisant en particules plus fines vous augmentez considérablement sa portée et son efficacité!

Il devrait également être évident maintenant que l’indication d’un nombre important en ppm d’une solution d’argent colloïdal ne signifie pas forcément une plus grande efficacité. Vous pouvez avoir un nombre exprimé en ppm beaucoup plus faible (c’est-à-dire un poids en argent beaucoup plus faible dans un litre d’eau) pour une solution, qui contient de l’argent divisé en de multitudes particules beaucoup plus finement qu’une autre solution d’argent colloïdal portant une indication en nombre de ppm beaucoup plus élevé, et avec des particules grossières. La solution la moins importante en nombre de ppm vous fournira la plus grande efficacité, que celle avec le plus grand nombre en ppm!

Ceci n’est pas un double langage. Cela peut sembler contradictoire. Mais c’est une simple constatation scientifique, voire de bon sens.

Disons que vous avez deux produits d’argent colloïdal : le premier produit indique 20 ppm (soit 20 mg d’un poids total d’argent par litre d’eau.) Avec des particules d’argent qui ont une taille de 0,01 microns. Le second produit représente une solution seulement à 10 ppm (soit 10 mg. d’un poids total d’argent par litre d’eau), mais cette dernière a des particules d’argent qui ont une taille de 0,001 microns.

La solution d’argent colloïdal à 20 ppm a évidemment deux fois plus d’argent en poids que la solution à 10 ppm. Mais, les particules d’argent dans la solution à 10 ppm d’argent colloïdal sont 10 fois plus petites que les particules d’argent dans la solution à 20 ppm. Ainsi, alors que la dose d’une once de la solution à 20 ppm d’argent colloïdal ne contiennent deux fois plus d’argent en poids total d’une dose d’une once de la solution à 10 ppm d’argent colloïdal, la dose d’une once de 10 ppm contiendrait cinq fois plus de particules d’argent!

Cela signifie que vous obtenez cinq fois plus d’efficacité en terme de pouvoir antimicrobien avec la seconde solution (10 ppm), de même que pour l’absorption et l’assimilation par l’organisme, de cinq fois plus grand, qu’en prenant une once de la solution à 20 ppm (la première solution).

Ceci paraît surprenant mais c’est la réalité. Si notre choix d’une solution d’argent colloïdal pour son efficacité, repose uniquement sur l’indication de la concentration en termes de ppm, alors nous sommes au mieux ignorants.

Fin de citation

Bon, voilà, maintenant il faudra confronter les dires de cet article avec d’autres, car il ne faut pas oublier qu’en finalité, l’objectif du site est de vendre leur générateur qui selon eux produit des plus petites particules. Cependant, indépendamment de leur argument de vente, Frank Goldman dans son livre et dans d’autres, il est question davantage de la taille des particules que la concentration d’argent en termes de ppm, quand il s’agit de parler de l’efficacité de l’argent colloïdal. Donc, je pense que ces arguments présentés dans ces deux articles tiennent debout.

A suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Pourquoi il ne faut pas se focaliser que sur la notion de PPM quand on parle d’argent colloïdal ou ionique?

Bon, j’ai reçu un courrier d’un lecteur du blog m’informant d’une précision sur l’importance de la concentration affichée en terme de ppm concernant l’argent colloïdal. Ci-dessous, son courrier :

Bonjour

J’ai consulté vos sondages et en regardant celui sur la concentration utilisée par les utilisateurs, je me suis rappelé de ce que j’avais lu sur le site ou j’achète régulièrement de l’argent colloïdal 15ppm.

Celui-ci, explique que les 15 ppm se justifiaient par le fait que le produit se dilue dans les fluides corporels et que les tests avec de l’AC à 5ppm effectués sur des bactéries ne représentaient pas réellement ce qui se passe dans notre organisme.

Voici le lien :

http://www.acheterargentcolloidal.com/posologie_argent_colloidal.htm

Je vais écrire une série d’articles afin de recentrer l’idée fausse que nous risquons de faire à mon sens concernant le terme PPM. J’ai déjà écrit quelques articles, démontrant l’abus de langage et le danger de ce dernier. Ci-dessous, le premier volet de cette série, celui-ci provient d’un site américain qui se trouve ici même => http://www.thesilveredge.com/ppm.shtml. Avant que le site http://health2us.com ferme, j’avais également repéré un article fort intéressant comme celui que j’ai traduit, qui permettent de rectifier cette idée sur la notion de PPM, on parle trop de ppm et pas assez de tailles de particules d’argent, pour rappel, l’indication sur la taille est plus importante que l’indication sur le PPM, car c’est bien grâce à la taille des particules que le pouvoir germicide de l’argent est mis en avant.

Je cite

La notion de « ppm » (parties par million) pour désigner une concentration d’argent colloïdal est largement utilisée, mais tout aussi largement méconnue.

Par exemple, beaucoup de gens croient que ppm en quelque sorte désigne la force, ou le pouvoir germicide de l’argent colloïdal. D’autres pensent qu’il représente le nombre de particules d’argent dans un certain volume d’eau. Pourtant la réalité est autre.

La désignation « ppm » est également considérée comme une indication de la concentration d’argent dans l’eau. Mais ce n’est pas encore tout à fait exact.

Qu’est-ce que PPM?

En quoi consiste exactement la notion de « ppm », telle qu’elle est appliquée à l’argent colloïdal?

Par définition 1 ppm d’argent colloïdal est un milligramme d’argent déposé dans un litre d’eau (1.000 ml), soit 1 mg / l. Il est donc, en réalité, une mesure du poids global de l’argent dans un litre d’eau, et non le nombre de particules d’argent!

Pourquoi est-ce si important de comprendre? Parce que le poids réel (ppm) d’argent dans une solution d’argent colloïdal a une incidence très peu sur son efficacité. Par contre, la finesse et la teneur en argent total et la répartition déterminent en fin de compte l’efficacité. Voici pourquoi …

Des particules d’argent fines pour accroître le pouvoir germicide

Par exemple, un dollar américain Silver Eagle pèse environ une once, soit environ 28.349 milligrammes (mg). Dans un litre d’eau, cela représente 28.349 ppm. Maintenant, toutes proportions gardées, c’est un bon paquet d’argent. Mais si vous déposez un dollar en argent dans un verre d’un litre d’eau et le buvez, en avalant le dollar en argent avec l’eau, il aurait très peu de valeur thérapeutique, sauf peut-être comme la pièce fait son chemin à travers le tractus intestinal où il entre probablement en contact avec quelques colonies de pathogènes afin de tuer certaines d’entre elles.

Mais dans l’ensemble, la pièce se contentera de faire son chemin à travers les intestins, et sera excrétée par la voie normale d’élimination, en sortant tout naturellement dans les fèces. Ceci tout simplement parce que c’est une seule pièce, plutôt que d’être finement divisée en plusieurs milliers, voire des millions de morceaux sous-microscopiques, les tissus et organes, de même que les cellules de l’organisme n’auront aucun pouvoir de l’absorber, et donc cette pièce aura relativement un pouvoir minuscule pour tuer les agents pathogènes.

Mais qu’arriva-t-il si vous prenez une toute petite fraction de cette pièce d’une once d’argent pur, et vous la découpez finement en plusieurs milliers de minuscules particules d’argent?

Par exemple, disons que vous deviez prendre qu’un milligramme d’argent à partir de cette pièce d’un dollar en argent. C’est seulement 1 ppm d’argent dans un litre d’eau. Et elle ne représente que 1 / 28,349ème du poids total de la pièce. Et disons que vous la divisez en 500.000 minuscules particules. Comme il faut une seule particule d’argent pour désactiver un agent pathogène, vous auriez maintenant 500.000 différentes possibilités de tuer les agents pathogènes. Donc, même si ce n’est qu’une infime fraction de la quantité d’argent de la pièce du dollar, il représente 500.000 fois plus de pouvoir antimicrobien dans le corps humain! De plus, cette finesse permet à l’organisme de l’absorber plus facilement, de propager ou véhiculer les particules vers les zones colonisées par les agents pathogènes.

Ainsi, en divisant en petits morceaux 1 mg une pièce d’argent, vous augmentez le pouvoir germicide davantage qu’en avalant une once (28 349 ppm) d’une pièce de monnaie en argent contenue dans un litre d’eau!

Ainsi, alors que la pièce d’une once d’argent vous donne un poids en argent beaucoup plus contenu dans un litre d’eau (qui est la définition de « ppm »), le petit morceau d’1 mg d’une pièce d’argent divisée en 500.000 morceaux minuscules vous donne littéralement cinq cent mille fois plus de pouvoir germicide. C’est ce que nous entendons lorsque nous disons que la concentration d’argent en ppm ou le poids total de l’argent dans la solution d’argent colloïdal n’a pas d’importance, par contre, l’efficacité provient de la subdivision de cet argent en de multitudes particules fines.

Maintenant, disons que vous divisez 1 mg d’argent encore plus finement, en cinq millions de minuscules particules d’argent au lieu de seulement 500.000. Puisque les particules d’argent sont plus petites et donc plus facilement absorbées par l’organisme et distribuées dans les organes du corps, des tissus et cellules, vous avez maintenant une solution en argent dix fois plus efficace qu’auparavant. Au lieu qu’il y ait 500.000 tueurs d’agents pathogènes, vous auriez maintenant cinq millions, vous auriez décuplé la puissance germicide de votre solution dans le corps. Pourtant, vous auriez toujours la même quantité exacte d’argent dans votre corps, 1 mg par litre d’eau, ou 1 ppm!

Et si vous divisez le mg d’argent en dix millions de particules d’argent très fines, vous augmentez davantage la capacité phénoménale d’absorption par le corps de ces particules, et la distribution dans les organes du corps, des tissus et cellules. Et pourtant, vous utilisez toujours la même quantité d’argent en poids, 1 mg par litre d’eau, ou 1 ppm!

De toute évidence, 1 ppm (1 mg par litre) d’une solution d’argent colloïdal dans lequel l’argent a été finement divisé en dix millions de particules d’argent va être beaucoup plus efficace que 1 ppm dans une solution d’argent colloïdal, dont l’argent a été divisé en cinq millions de particules d’argent. Donc, vous voyez, la même quantité d’argent n’offre pas le même pouvoir germicide selon qu’il est divisé en petites particules ou en grandes!

Voyez-vous maintenant pourquoi nous disons que la désignation en terme de « ppm » peut être très trompeuse? Au lieu de vous concentrer uniquement sur l’indication « ppm », vous avez vraiment besoin de savoir ce qu’est la taille des particules de l’argent en solution.

Fin de citation

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Bilan annuel

Bon, cela fait exactement un an que notre famille a commencé à prendre de l’argent colloïdal. Comme évoqué dans les articles écrits au mois de novembre de l’année dernière, la première prise a débuté le 10/09/2009 à l’aide d’un flacon de 500 ml acheté sur un site situé en Suisse. Puis j’ai commencé à en fabriquer chez moi avec de l’eau distillée achetée en pharmacie et des pièces américaines avec une teneur de 999 pour mille d’argent. Puis, quelques mois après, je suis passé à une méthode de fabrication avec des électrodes en argent dont la teneur en argent est de 999,9 pour 1000 et un système de basculement périodique de polarité, ainsi que de l’eau bidistillée, dont j’ai déjà évoqué dans certains articles. Depuis lors, je n’utilise que ce système pour les besoins personnels et pour ma famille, le montage avec les pièces est un montage de secours voire quand j’en fabrique pour ma belle mère.

Au sujet de ma belle mère, à partir des vacances de Toussaint de cette année, cela fera également un an de consommation pour elle, j’ai toujours fabriqué son argent colloïdal avec les pièces américaines et de l’eau distillée achetée en pharmacie.

En ce qui nous concerne, à part trois prises d’Advil, dont deux par une de mes filles (en novembre 2009 et en juillet 2010) et une troisième par une autre de mes filles (en novembre 2009), nous avons eu zéro besoin en terme de soulagement de fièvre, en fait il n’y en a pas eu, les deux fois où il en a fallu, proviennent, en novembre  2009 d’une méconnaissance des effets spectaculaires de l’argent sur les bactéries et virus et en juillet 2010, de la non prise d’argent colloïdal afin de prémunir l’enfant d’une chute dans une maladie, en effet, elle était en colonie et les premiers symptômes de la maladie s’étaient déjà manifestés avant son retour à la maison.

Du côté du paracétamol, une réduction nette de son utilisation en cas de maux de tête au profit de l’argent colloïdal, ces prises étant plus fréquentes chez ma femme à cause de ses menstruations que chez les autres membres de la famille, quoique nos deux pré-adolescents commencent à avoir des maux de têtes de façon sporadique.

Du côté antibiotique, aspirine, produits chimiques synthétisés en laboratoire, l’argent colloïdal les a remplacé tous. Aucun autre produit en dehors de l’argent colloïdal pour soigner des rhinites, des états grippaux, des angines a été utilisé.

Du côté des allergies, ma toux s’est améliorée sans être complètement éradiquée. Des inhalations à l’argent colloïdal, de la prise orale d’argent colloïdal et de la vaporisation d’argent colloïdal dans le nez ont permis de soulager quand nécessaire. Au sujet de mes mycoses, pareil, une nette amélioration quoique des démangeaisons sporadiques persistent dues à la transpiration, à la piscine ou tout simplement la persistance de virus ou bactéries que l’argent colloïdal n’a pas complètement supprimés, voire tout simplement une sensibilité de peau ???

Du côté des plaies, sans aucun doute, l’argent colloïdal est le nec plus ultra des produits que j’ai utilisé jusqu’ici, afin d’avoir une idée plus claire, se référer aux articles sur les entailles sur le tibia de ma femme, la plaie profonde du tibia de notre fils, mes propres blessures cutanées et bien sûr, les articles tirés du livre « The Body Electric ». Non seulement, l’argent est un agent puissant d’anti-sceptique et d’anti-bactéries mais aussi un catalyseur de formation de l’épiderme. pour ce qui est des bleus, même constat. Je l’ai essayé sur trois de mes enfants qui sont revenus de l’école avec des bleus dont une fois un œil au beurre noir.

Concernant mes yeux, dont j’ai parlé également au cours de l’année passée. Pendant la saison des allergies, cette année a été sous le signe d’accalmie par rapport aux autres années, clairement, l’argent colloïdal appliqué dans les yeux et dans le nez a apporté son lot de soulagement, quoique quelques rechutes, mais rien de comparable aux années passées.

Quels ont été les autres produits naturels au cours de cette année que nous avons utilisés, je dois avouer qu’à part une alimentation habituelle et une hygiène de vie habituelle, rien de sensationnel ou d’extraordinaire. Il est vrai que nous mangeons beaucoup plus de fruits, mais aussi de fruits secs (raisins, abricots, figues, amendes, pistaches, noisette, cacahuètes, noix de cajou, noix, tournesol etc.), non pas à cause du message « Manger cinq fruits ou légumes et blabla » relayé par les médias orthodoxes, mais c’est une habitude de père en fils et puis pas mal de sport. D’ailleurs au sujet du sport, je ne le fais pas pour la santé ou pour maigrir, je fais du sport parce que je m’éclate, faire du sport pour moi c’est d’abord s’amuser, sinon, c’est ennuyeux*.

Suis je en bonne santé? Je pense. Avons nous développé des allergies à l’argent colloïdal? Pas à ma connaissance. Avons nous été victimes de décoloration de la peau? Pas encore.

Un dernier mot concernant ma belle-mère, cela fera donc un an qu’elle boit ou utilise de l’argent colloïdal fabriqué à l’aide des pièces d’argent américaines et de l’eau distillée achetée en pharmacie. Une estimation grossière nous donne à 20 litres par an de consommation pour elle seule, elle n’a pas été victime de décoloration encore.

Globalement, la découverte d’argent colloïdal a été un succès, la prochaine étape sera en ce qui me concerne d’attaquer à mes dents plombées (aujourd’hui on sait que le mercure et le plomb utilisé pour soigner les caries sont toxiques) cela fait 30 ans que j’ai ces plombages dans les dents et je pense que mon niveau de toxicité interne (s’il y a) ne doit pas être du uniquement à l’argent, mais également aux plombages dans ma bouche, mais ceci est une autre histoire …

Pour ce qui est de l’argent colloïdal et de manière générale l’argent, ma satisfaction vient également du fait que des études scientifiques confirment les effets bactéricides, l’argent utilisé dans son état colloïdal reste beaucoup moins toxiques que tout autre métal, voire pas du tout.

A suivre …

*Par exemple, quand je nage, j’ai horreur de faire des longueurs toujours identiques, je trouve cela monotone et inintéressant, par contre, j’ai autant d’exercices que de longueurs, dos crawlé avec un bras et puis l’autre, puis avec les deux, du crawl avec un bras et puis l’autre et puis les deux bras, dos crawlé avec du crawl combinés, les combinaisons sont multiples, brasse et papillon ensemble, semi-papillon, brasse ondulée, brasse, puis quelques longueurs d’ondulations sans battre les bras, uniquement le corps qui meut dans l’eau, etc. Nager tel un poisson, c’est un plaisir, pour apprendre, c’est aussi simple que de courir, mais il faut une bonne technique d’apprentissage, pour apprendre à nager, il faut regarder les enfants d’abord et les imiter, ne pas se focaliser sur la nage, ni la technique, mais appréhender l’eau, se décontracter, se libérer en somme de la phobie d’un milieu dans le quel l’homme n’est pas à l’aise.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Témoignages Étiquettes : , ,

Résultats du quatrième sondage publié dans la page Sondages

Je vous remercie d’avoir apporté votre contribution à l’aide du sondage qui s’est déroulé sur ce site depuis le 4 juillet jusqu’à aujourd’hui, en tout, il y a eu 63 réponses et j’ai publié dans la page Sondages un graphique et mes observations. Je vous laisse le soin de visualiser les réponses et d’en tirer vos propres conclusions et analyses.

Merci encore d’avoir participé.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Appréciations d’un lecteur du blog et témoignage sur l’argent colloïdal

Pendant mes vacances, j’ai reçu un courrier d’un lecteur qui indique deux sites dont un qui lui a permis de mettre le pied à l’étrier dans le domaine de l’argent colloïdal, ci-dessous, son courrier :

Je cite

Bonjour,

Tout d’abord félicitation pour votre blog, sa qualité ainsi que votre sérieux et votre esprit de recherche est à louer. Je voudrais cependant vous indiquer un site qui m’a permis de mettre le pied à l’étrier et qui commercialise des produits sérieux et de qualité, le second site est une extension du premier et apporte des articles fort intéressants

Bien a vous,

Continuez

Michel,

http://www.vivrenaturellement.com/achat/categorie-39.html
http://artdevivresain.over-blog.com/

Fin de citation

Bonjour Michel,

Tout d’abord merci pour vos encouragements, pour ce qui est des deux sites, il me semble avoir signaler le premier dans un témoignage apporté par un lecteur ou lectrice (voire peut-être dans la page FAQ), pour le deuxième, je laisse le soin aux lecteurs et lectrices de découvrir le contenu.

Bien à vous

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Témoignages Étiquettes : , ,

RÈGLEMENT (CE) N° 1170/2009 DE LA COMMISSION du 30 novembre 2009 Suite

Depuis quelques temps, vous êtes nombreux à vous interroger sur l’interdiction faite concernant la vente d’argent colloïdal suite au règlement N° 1170/2009 de la commission européenne. Je sais par ailleurs que sur beaucoup de sites, le message de l’interdiction de la vente d’argent colloïdal a été relayé et notamment avec la mention « l’argent colloïdal est l’objet d’attaques de la DGCCRF« .

Or, il faut remettre les choses à leur place, la DGCCRF est un organe d’exécution de textes pondus plus haut. Je ne jetterai pas la pierre à eux, ce sont des fonctionnaires comme ceux de la RATP ou Sécurité Sociale. Après tout ils ont besoin de bouffer comme nous tous.

Il est vrai que vous allez me rétorquer qu’il faut choisir son camp, oui mais en règle générale, ceux qui prennent le maquis sont très peu nombreux car il y a danger et puis, on se dit, certainement d’autres plus compétents le feront à notre place. Par contre, ceux qui attendent et tournent leur veste à la dernière minute sont pléthores. Eh bien, pourquoi cet article?

Les questions, que chaque citoyen français devrait se poser, si du moins, on lui laisse le temps et l’envie de rechercher la vraie info et ensuite de l’examiner sans le perturber avec les programmes télés (excusez le terme) à « 2 balles ». Ce sont les questions (tirées du site de François Asselineau) ci-dessous :

  • Qui a vraiment inventé la construction européenne ?
  • En quoi consiste le stratagème diabolique avec lequel on a volé aux Français leur liberté ? (pour rappel, les néerlandais, français et irlandais ne l’ont pas voulu, mais on a passé outre)
  • Pourquoi l’Europe est-elle nécessairement de plus en plus inefficace et dictatoriale ?
  • Pourquoi l’Europe ne pourra-elle jamais être faite autrement ?
  • De Gaulle était-il vraiment pour l’Europe ?
  • Le moteur franco-allemand existe-t-il ?
  • Qui sont ces commissaires européens qui ont bien plus de pouvoir que nos ministres ?
  • Comment se prennent les décisions dans les couloirs de la Commission européenne ?
  • Qui sont les lobbys et les think tanks qui affirment parler au nom du peuple européen ?
  • Pourquoi les programmes de tous les partis politiques ne sont-il plus que des attrape-nigauds ?
  • Pourquoi votre bulletin de vote ne sert-il plus à rien ?

En fin de compte la question qu’on devrait se poser, c’est à qui profite le crime? Et non qui le commet? Laissons tranquille les fonctionnaires de la DGCCRF, ils sont pour rien, ils reçoivent l’ordre et doivent faire le sale boulot pour lequel ils sont payés.

Ainsi disait Frédéric Bastiat : « La loi pervertie! La loi et à sa suite toutes les forces collectives de la nation. la Loi, dis-je, non seulement détournée de son but, mais appliquée à poursuivre un but directement contraire! La Loi devenue l’instrument de toutes les cupidités, au lieu d’en être le frein! La Loi accomplissant elle-même l’iniquité qu’elle avait pour mission de punir! Certes, c’est là un fait grave, s’il existe, et sur lequel il doit m’être permis d’appeler l’attention de mes concitoyens.« 

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

La redécouverte de l’argent

J’ai traduit un texte repris un peu partout émanant de Science Digest de mars 1978 et écrit par Jim Powell, faisant référence à une étude menée notamment par le Dr. Carl Moyer et le biochimiste Dr. Harry Margraf entre autres scientifiques.

Le Dr. Carl Moyer a été chirurgien orthopédiste entre (1951-1965) à l’Université cité ci-dessous et président du département de chirurgie vers la fin de sa vie. Je vous ai déjà rapporté les expériences de Dr. Becker sur des plaies et des os soignés avec de l’argent, mais il m’a semblé bon de rapporter cet article également afin d’étayer encore et toujours le fondamental autour de l’argent métal sur ses propriétés germicides.

Je cite :

Le retour de l’argent dans la médecine commença dans les années 1970. Lorsque le regretté Dr. Carl Moyer, président (à cette époque) du Département de l’Université de Washington de chirurgie, reçut une subvention pour développer de meilleurs traitements pour les victimes de brûlures.

Le Dr. Harry Margraf, comme biochimiste en chef, travailla avec le docteur Moyer et d’autres chirurgiens, afin de trouver un antiseptique assez puissant, mais sans danger à utiliser sur de grandes surfaces du corps. Le Dr. Margraf examina 22 composés antiseptiques et trouva des inconvénients dans chacun d’eux.

«Le mercure, par exemple, est un excellent antiseptique, mais toxique », d’après lui. « Les antiseptiques populaires tels que le Mercurochrome et le Merthiolate ou le Thimerosal peuvent être utilisés sur de petites surfaces« . « De nombreux composés de l’iode sont efficaces, mais pas mal de gens sont allergiques à l’iode. Comme le médecin sait rarement si un patient est allergique ou pas, il est prudent d’utiliser autre chose. Les solutions diluées alcoolisées, le peroxyde d’hydrogène, et d’autres antiseptiques peuvent être utilisés sur les petites coupures, mais elles sont trop douloureuses sur les grandes plaies. Les organismes pathogènes peuvent devenir résistants aux antibiotiques, ce qui déclenche une infection plus grave ».

«Ces composés sont également inefficaces contre un certain nombre de bactéries nocives, y compris la plus dangereuse en cas de brûlures, une bactérie bleue verdâtre appelée Pseudomonas aeruginosa. Elle est presque toujours présente dans les brûlures, libérant un poison. »

En revoyant la littérature médicale, le Dr. Margraf trouva des références répétées à l’argent. Il est décrit comme un catalyseur qui désactive l’apport d’oxygène aux micro-organismes. Par conséquent, ces derniers meurent. Lorsque le Dr. Margraf fit ses recherches, le composé le plus connu était le nitrate d’argent, étant le plus simple composé d’argent dissout dans l’eau (alors que l’argent pur ne se dissout pas). Mais si le nitrate d’argent tue les micro-organismes, il peut aussi être corrosif et douloureux. Le Dr. Margraf nota qu’il avait été utilisé dans des concentrations relativement élevées.

Qu’adviendra-t-il, se demanda-t-il, avec les autres solutions diluées ?

Les chercheurs commencèrent leurs essais et après plusieurs mois utilisèrent une solution à 0.5 pour cent. Cette solution tua le Pseudomonas aeruginosa et permit de guérir les plaies sans une apparition de souches résistantes. Cependant, le nitrate d’argent était loin d’être idéal, selon les rapports de M. Margraf : « Il perturbe gravement l’équilibre des sels du corps, et son utilisation doit être interrompue de temps à autre. il doit être appliqué en profondeur, et tache tout ce qu’il touche ».

Alors, il fit des tests avec 53 autres composés d’argent, dont certains nouvellement synthétisés. Le plus prometteur  étant un complexe, d’argent-zinc-allantoinate. Il s’avérait être aussi efficace contre des ulcères chroniques de la peau comme des brûlures. Dans les archives de chirurgie, publiées par l’AMA, le Dr. Margraf rapporte maintenant ses derniers résultats : l’argent-zinc-allantoinate permit de guérir entre 339 à 400 ulcères chroniques de la peau. En moyenne, le nombre de bactéries chuta de 99 pour cent en une semaine. De nombreux diabétiques furent sauvés de l’amputation inutile. Le composé est actuellement en cours d’essais par les laboratoires Miles.

Pendant ce temps, à Columbia, le Dr. Fox, qui avait étudié pendant neuf ans la propriété germicide de l’argent, testa près d’une centaine de composés différents d’argent, avant de s’intéresser à la sulfadiazine d’argent. « Bien qu’il contient des sulfamides, rapporta-t-il», l’argent empêche ce composé d’agir comme un sulfamide. La résistance n’a jamais posé de problèmes. »

Richard L. Davies, directeur exécutif de Silver Institute, qui surveille la technologie d’argent dans 37 pays, rapporte : « En quatre ans, nous avons décrit 87 nouveaux usages médicaux importants de l’argent. Nous commençons tout juste à voir dans quelle mesure l’argent peut soulager les souffrances et sauver des vies. »

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Dernier témoignage rapporté sur les plaies cutanées

Bon, ce témoignage sera le dernier sur les plaies guéries que je rapporte personnellement sur ce blog. Je crois qu’il y a eu suffisamment d’articles et de témoignages pour confirmer l’efficacité de l’argent colloïdal sur les plaies.

Alors de quoi il s’agit, eh bien, cette fois ci, il s’agit d’une belle chute de vélo sur le bitume que j’ai faite il y a quelques jours, je suis tombé sur le côté droit et j’ai éraflé l’épaule, le coude et le poignet, ainsi que la jambe et le pied droit (j’étais en bermuda et en Tongues), la chute était plus impressionnante que les dégâts, quoique j’ai quand même pissé du sang surtout au niveau du poignet. Fort heureusement, je n’ai rien de cassé mais le soir même, j’ai tout lavé avec de l’argent colloïdal et appliqué des gazes.

Le seul souci avec la gaze, quand elle sèche c’est qu’elle colle et lorsqu’on la retire, cela fait mal, la technique que nous avons trouvée suite à la blessure du tibia de mon fils, c’est de rajouter de l’argent colloïdal/ionique sur la gaze séchée afin de la mouiller, ainsi, on peut la retirer sans peine.

J’ai appliqué une journée entière et les autres jours, j’ai laissé la plaie à l’air, le deuxième jour, je suis même allé à la piscine et j’ai tout nettoyé dès la sortie du bassin avec de l’argent colloïdal. Cette semaine, j’y suis retourné à trois reprises et aujourd’hui, vendredi, mes plaies sont guéries.

Juste en aparté, concernant mes mycoses, je ne comprends pas, depuis deux semaines, même avec trois séances de piscine par semaine, je n’ai plus rien.  Allez comprendre ???

Bon, donc à part si je rencontre des faits marquants concernant les plaies et leur guérisons avec de l’argent colloïdal. Je ne reporterai plus de témoignages de cette nature.

PS : Le lendemain, une de mes collègues me demande si j’ai mis du Synthol ou autres désinfectants, bien évidemment, je lui réponds, j’ai mis de l’argent colloïdal/ionique.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Quatrième sondage proposé sur ce site

Dans ce sondage, il s’agit de connaître nos habitudes de dosages en terme de concentration d’argent ionique/colloïdal. En effet,  chaque personne est amenée à consommer de l’argent ionique/colloïdal avec un certaine concentration exprimée en ppm. Bien évidemment, comme évoqué dans de multiples articles, la concentration en ppm d’argent ionique/colloïdal n’est qu’une indication. Une analogie serait le dollar américain ou l’euro, ces monnaies ne sont que du papier et n’ont aucune valeur intrinsèque comme les pièces en Or ou en argent. C’est juste la confiance aveugle que la population leur fait, qui leur donne de la valeur ou tout simplement, les gouvernements qui imposent leur utilisation.

Je vous saurai gré de répondre à ce sondage. Le sondage se trouve sur la partie droite du blog.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Généralités, Questions Étiquettes : , ,

Résultats du troisième sondage publié dans la page Sondages

Je vous remercie pour avoir pris le temps de répondre au troisième sondage qui a duré entre le 4 mai et aujourd’hui (4 juillet). 62 réponses ont été recueillies, la tranche d’âge qui a répondu le plus est bien évidemment celle des 35-50 ans. J’ai été agréablement surpris de voir que des nourrissons ou enfants en bas âge font également l’objet de traitement à l’argent ionique/colloïdal, mais j’ai plus le pressentiment que c’est un phénomène plus courant chez les francophones suisses et québécois, le contraire chez les français m’aurait encore davantage surpris (sécurité sociale oblige), mais peut-être que d’ici peu, je receverai  des témoignages de français, qui sait?

Je vais donc publier les résultats sous forme de graphique. Je vais très prochainement proposer un quatrième sondage sur le dosage de la concentration d’argent ionique/colloïdal que chaque personne utilise dans les divers traitements soignés.

Merci encore pour votre participation, à suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Généralités, Questions Étiquettes : , ,

RÈGLEMENT (CE) N° 1170/2009 DE LA COMMISSION du 30 novembre 2009

Bon, il y a une dizaine de jours je reçois une information par mail d’un lecteur me prévenant que la DGCCRF vient de débarquer chez un fabriquant d’argent colloïdal pour leur demander de cesser de suite la vente sur Internet de ce produit. Ci-dessous un extrait du document émanant de la Direction départementale de la protection des populations du Finistère, Service de l’alimentation. Ce document est adressé quelques jours après le contrôle effectué dans les locaux de l’entreprise pour demander explicitement de cesser toute vente d’argent colloïdal.

J’ai volontairement pris un extrait qui peut nous intéresser tous sans évoquer bien évidemment le nom de l’entreprise. Voici les extraits qui peuvent nous concerner tous. Par ailleurs, j’ai du retranscrire sans omettre un quelconque oubli ou ajout de ma part, puisque les documents originaux étaient en PDF scannés. J’ai volontairement retiré à colloïdal la lettre « e » de trop dans le document, là où il le fallait bien sûr.

Je cite

… Lors du contrôle de votre activité, réalisé le 17 juin dernier, ma collaboratrice a constaté que vous fabriquez des compléments alimentaires contenant de l’argent colloïdal, produits que vous commercialisez via votre site de vente à distance …

Fin de citation

Dans le document officiel, quelques points sont énumérés dont j’ai extraits certains qui peuvent être intéressants, les voici :

Je cite

2) Par ailleurs, les étiquetages des compléments alimentaires doivent être conformes aux dispositifs générales du code de la consommation (en particulier ses articles R.112-1 à R.112-31) ainsi qu’aux dispositions spécifiques du chapitre III du décret du 20 mars 2006 précité.

L’article R.112-7 du code de la consommation dispose que « l’étiquetage d’une denrée alimentaire ne doit pas faire état de propriétés de prévention, de traitement et de guérison d’une maladie humaine ni évoquer ces propriétés. »

En conséquence, les allégations thérapeutiques ne sont pas autorisées. Vous ne pouvez pas utiliser sur les étiquetages des produits ou sur tout autre support commercial (fiches techniques, internet, …) de mentions du type : « l’argent colloïdal peut se rapprocher de l’action d’un antibiotique à large spectre ». « La majorité des antibiotiques sur prescription médicale, ne tuent qu’une partie des agents cause de maladies alors que l’argent colloïdal est efficace contre environ 650 diverses maladies », etc….

3) Le Règlement (CE) 1170/2009 du 30/11/2009 liste dans ses annexes les nutriments (vitamines et minéraux) et leurs formes d’apports qui peuvent être ajoutés dans les denrées alimentaires dont les compléments alimentaires.

L’argent sous forme colloïdale est un minéral qui avait été admis à titre dérogatoire dans les compléments alimentaires, dans l’attente de son évaluation par l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA). Or, dans son avis du 1er avril 2008, l’EFSA a conclu que la sécurité d’emploi de cette substance n’a pas été établie. L’argent colloïdal n’a pas été repris dans les annexes du Règlement (CE) 1170/2009 précité.

Dès lors, les compléments alimentaires en contenant ne peuvent plus être commercialisés sur le territoire de l’Union Européenne.

4) Lorsque ma collaboratrice vous a informé que vous ne pouviez pas commercialiser de compléments alimentaires contenant de l’argent colloïdal, vous avez déclaré vouloir commercialiser vos produits comme des cosmétiques.


Fin de citation

Je ne vais pas continuer avec la réponse qu’ils ont faite,en synthèse, il ne faut pas être né de la dernière pluie, puisqu’il faut passer à travers mille et une démarche administrative avant de pouvoir vendre sous forme cosmétique (et non buvable), de quoi décourager les artisans ou les patrons de PME/PMI à laisser tomber l’idée même de se lancer.

Bon voilà, je vous laisse penser ce que vous voulez. Pour info, aux États-Unis, ils ont voulu faire la même chose, or là bas, les gens se sont mis à défendre leur droit en disant, d’accord, vous dites que c’est un produit dangereux, alors prouvez le. Ils les ont trainés devant la justice et ils ont eu gain de cause.

Bref, je vous conseille de faire un tour chez François Asselineau, si vous ne l’avez pas encore fait, cet homme mériterait un peu plus d’attention dans ce paysage politique corrompu. Lisez ses écrits sur la constitution européenne et notamment sur l’imposture de la déclaration de Robert Schuman que ma fille en CM1 a du apprendre à l’école cette année (si vous ne les avez pas encore lus), ils sont instructifs et regardez ses vidéos (si vous ne les avez pas encore regardées), vous apprendrez beaucoup sur la constitution européenne.

En synthèse, si on veut se bouger, il faut trouver  le commissaire européen (ou si on veut le ministre) en charge de ces questions et le bombarder de lettres. C’est lui le « Boss », cela fait depuis un certain temps que le premier ministre français, le président de la République et tutti quanti n’ont plus de pouvoir, le pouvoir est dans les mains des commissaires (non élus et placés par les copains bien naturellement), les autres ne sont que des potiches pour amuser la galerie, c’est à dire vous et moi.

Pour ceux ou celles qui s’intéressent à cette liste voir ci-contre => RÈGLEMENT (CE) N o 1170/2009 DE LA COMMISSION.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Témoignage d’une lectrice sur les bienfaits de l’argent colloïdal sur son bébé

Bon, je suis très content car une lectrice m’a transmis son témoignage et celui ci concerne son bébé de 18 mois. Je vous prie de me bombarder de témoignages. Car pour ceux ou celles qui habitent en Europe, comme vous le savez ou peut-être pas encore la commission européenne a fait le travail nécessaire pour qu’un décret interdise sur le sol européen la vente d’argent colloïdal. Autrement dit, en Europe, il sera plus possible d’en acheter. Alors, ceux ou celles qui fabriquent doivent se dire, « ça va je ne suis pas concerné », mais attendez un peu, votre tour viendra.

L’étau se resserre de jour en jour et ne commettez pas l’erreur qui consiste à dire comme la plupart des gens, cela ne me concerne pas. Ceci dit, je compte écrire un article sur l’interdiction de la vente d’argent colloïdal en Europe. Mais dans cet article, ci-dessous, je vous laisse avec le témoignage de Louise.

Bonjour M. Ghaloustians,

J’ai découvert l’argent colloïdal qu’en mai dernier après une recherche sur internet à propos des pneumonies et otites à répétition chez les bébés. Mon fils de 18 mois maintenant n’a pas cessé d’être malade depuis le mois d’août 2009. Presque toutes les 2 semaines nous étions à la clinique médicale soit pour une otite (8 en tout), une grippe, une bronchite et de janvier à mai pour 3 pneumonies dont pour une nous avons dû l’emmener d’urgence à l’hôpital. Évidemment, nous étions très inquiets. On lui a fait passer plusieurs tests (sanguins, ORL, Asthme et fibrose kystique). On lui a même fait poser des tubes dans les oreilles afin d’éviter d’autres otites.

Néanmoins, une semaine après la pose des tubes, une autre pneumonie est apparue. Ainsi, encore une autre série d’antibiotique. Au bout des 10 jours de traitement, il se portait beaucoup mieux. Son nez ne coulait plus et il toussait de moins en moins. Toutefois, 4 jours après l’arrêt du traitement, il se remet à couler du nez et à tousser. Découragée, j’appelle son médecin pour savoir quoi faire, mais ce dernier ne semblait pas très réceptif et me balance ses statistiques de 8 à 9 rhumes par année pour des enfants fréquentant les garderies.

Frustrée par sa réponse, je me mets à la recherche d’information sur internet et voilà que je tombe sur l’argent colloïdal qui semble faire des miracles. Un peu sceptique, je lis sur le sujet, puis, je décide d’acheter le produit en question pour l’essayer. Le soir même, j’en donne à mon fils et 1 heure après son nez avait cessé de couler. Je lui en redonne avant le coucher et il respirait parfaitement bien sans ronflement (ce qui n’était pas le cas, la veille). Le lendemain, je répète le traitement car son nez coulait toujours, mais plus clair et une autre dose juste avant son départ pour la garderie. Enfin, au bout de 3 jours, son nez ne coulait plus et il ne toussait plus du tout. Je lui en ai donné pendant 2 semaines matin et soir et j’ai ensuite diminué, puis arrêté car il se porte à merveille. Au début juin nous avions rendez-vous à la clinique de l’asthme et ils ont fait une autre radio des poumons et les clichés étaient clairs. Il ne restait aucune trace de la pneumonie qu’il avait eu au mois de mai.

Depuis, il se porte à merveille, peut-être un peu trop toutefois, une vraie boule d’énergie cet enfant !!!

Louise,

Je vous remercie pour votre témoignage Madame, j’ai quatre enfants qui sont plus âgés que votre fils et je peux vous dire que depuis 10 mois maintenant, dans notre famille, ma femme et moi-même avons soigné tous les bobos, grippe, rhume, etc. qu’avec de l’argent colloïdal que je fabrique chez nous. Pour ainsi dire, notre médecin de famille très ouvert d’esprit n’en revient pas, il ne nous voit que pour les certificats médicaux des enfants pour les différents sports ou activités. Il a dit récemment à ma femme qu’il croyait fortement aux bienfaits de l’argent mais qu’il ne peut le prescrire de peur d’être trainé devant les tribunaux.

La médecine de nos jours est un business très juteux, en occident, l’objectif n’est pas de guérir entièrement les citoyens, c’est de les maintenir suffisamment en vie pour qu’ils reviennent. Je suis sûr que je n’apprends rien à personne, mais pour la plupart d’entre nous, il est très difficile d’admettre que l’être humain est aussi pourri et pourtant, je vous dis que je ne suis pas loin de la vérité voire même complètement dans la vérité.

Certains médecins sont tellement formatés par les années d’études ou d’autres tellement muselés et un petit nombre en marge. J’ai écrit un article à lire également Que penser de la recherche médicale ou scientifique?

 

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Témoignage de ma belle soeur sur l’argent colloïdal

J’ai un message de la part de ma belle soeur qui depuis maintenant un mois a décidé de faire une cure avec de l’Argent Colloïdal. L’autre jour, elle nous appelle pour nous dire que l’argent colloïdal est génial, je lui demande pourquoi dit-elle cela? Alors, elle me raconte qu’elle a eu une rage de dent et ne sachant pas comment l’apaiser, son fils, donc mon neveu lui dit, maman, tu n’as qu’à prendre de l’argent colloïdal, c’est très efficace, je l’ai expérimenté avec tonton (voir article ci-contre De l’argent colloïdal pour apaiser une rage de dent). Sur ce, elle en prend et sa rage de dent disparaît complètement. Bien évidemment, elle a pris rendez vous chez le dentiste pour la soigner.

Je suis sûr qu’il y a beaucoup de lecteurs et de lectrices qui peuvent témoigner sur les bienfaits de l’argent colloïdal. Mais certainement que beaucoup hésitent et je peux comprendre. Toujours est-il que seuls les témoignages peuvent donner de la consistance au fait que ce produit est effectivement efficace. J’essaie tant bien que mal à apporter le maximum de preuves scientifiques (et pourtant, je suis très loin du compte) pour démontrer que ce produit n’est pas un remède de grand-mère comme j’ai lu sur certains sites sur Internet, mais bien un antibiotique naturel qui a été laissé aux oubliettes pour trop longtemps.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Témoignages Étiquettes : ,

Le journal Pravda parle de l’argent colloïdal

Vous connaissez certainement le journal Pravda, c’est un journal russe, je vous ai traduit l’article publié sur leur site le 30 avril 2009 et écrit par Babu G. Ranganathan*. Je ne connais pas le sérieux de ce Monsieur, son blog est ici, il est titulaire de l’équivalent d’une licence (Bac +3, pour les vieux comme moi) en biologie et en théologie. Ci-dessous, il affirme que l’argent colloïdal détruit les bonnes bactéries dans les intestins, mais je ne sais pas d’où il tire cette affirmation. Se base-t-il sur une étude scientifique ? Je n’en sais strictement rien, donc à lire et en prendre avec des pincettes.

Par Babu G. Ranganathan

La meilleure défense contre la grippe porcine, ou une toute autre grippe, est le bon vieux remède, l’argent colloïdal. Le métal argent, dans son état colloïdal peut être consommé sans danger et utilisé dans le corps. Les bactéries et les virus ne peuvent pas développer une résistance à l’argent colloïdal.

L’argent désactive une enzyme vitale et un mécanisme dans toutes les bactéries pathogènes et donc qu’ils ne peuvent pas survivre. Il est bon de prendre quelques cuillerées de thé d’argent colloïdal chaque jour pour se maintenir en bonne santé et si la maladie guette, alors en prendre davantage.

L’argent colloïdal était utilisé par les médecins dans les années 1930. Toutefois, il était coûteux à produire avec les moyens de cette époque, alors les sociétés pharmaceutiques ont inventé des solutions alternatives à l’argent colloïdal, c’est-à-dire les antibiotiques, qui étaient moins chers à fabriquer et vendre. Cependant, maintenant de nombreux germes ont développé une immunité et une résistance aux antibiotiques.

Il y a, à l’heure actuelle, aucun vaccin sûr pour la grippe porcine et le fait que la souche de la grippe porcine est un hybride de souches de diverses espèces complique considérablement la question. Si vous prenez l’argent colloïdal assurez-vous de consommer du yaourt sur une base régulière parce que l’argent colloïdal détruit également les bonnes bactéries dans les intestins.

Il existe diverses sociétés qui vendent de l’argent colloïdal et la qualité de l’argent colloïdal peut différer d’une entreprise à une autre. Je n’ai pas d’intérêt commercial voire une connexion quelconque dans aucune des entreprises qui fabriquent de l’argent colloïdal, mais j’utilise personnellement l’argent colloïdal de la société Utopia Silver.

PS : Frank Goldman parle également de ce produit dans son livre.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Entonnoir filtrant verre Duran® pour filtrer la solution d’argent colloïdal suite et fin

J’ai écrit un article en début du mois sur l’entonnoir filtrant verre Duran® et tout ce qu’il fallait pour filtrer la solution d’argent colloïdal. Eh bien, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’hier après midi, j’ai filtré ma première solution d’argent colloïdal avec cet entonnoir pour avoir au final une solution avec des ions et des particules en dessous d’une taille de 1,6 microns. Autrement dit, si je fais analyser ma solution dans un laboratoire, ce dernier ne devrait pas trouver d’ions ou plutôt de particules dont la taille dépasse 1,6 microns. Pour rappel, un micron est déjà 1000 fois plus grand qu’un nanomètre (voir Notions de grandeurs d’ions ou particules d’argent colloïdal).

Alors ce n’est pas une réussite en soit vous me direz, car avoir des particules d’un micron dans sa solution, ce n’est pas terrible, c’est même mauvais. N’empêche que je n’utilise plus de Sopalin et vous me direz, dépenser autant d’argent pour arriver à un tel résultat, le jeu en vaut-il la chandelle ? Eh bien, j’ai envie de répondre que j’aime bien le verre comme matériau, le Sopalin, c’est bien mais pas pour ce que je fais même si je le rince avec de l’eau distillée, je ne connais pas les caractéristiques chimiques du Sopalin. Pour ce qui est de la méthode de fabrication utilisée, depuis que je suis passé aux électrodes d’argent et au composant électronique dont je vous ai fait un retour, c’est-à-dire maintenant 3 mois, je n’ai pas eu une seule fois une solution jaunâtre même pale. Donc du côté fabrication, je maitrise le procédé. Pour ce qui est de l’agitateur, je vous avais reporté l’utilisation d’agitateur à balancier avec lequel je ne suis pas tout à fait satisfait, car celui-ci ne remue pas assez puissamment la solution. Je vais certainement opter pour un agitateur magnétique avec des barreaux an verre.

Donc, si vous avez un procédé de fabrication et un agitateur puissant (mécanique, magnétique ou autre), comme dans l’étude ci-contre Une étude parmi tant d’autres effectuée par des chercheurs sur les nanoparticules d’argent, vous avez de fortes chances de fabriquer de petites particules. Pour rappel, la solution sera d’autant plus efficace que les particules seront de tailles nanométriques.

Pour finir, j’ai donc acheté la fiole d’un litre avec une ouverture sur le côté pour y insérer un tube de 7 mm qui se branche sur une pompe à vide et un bouchon spécialement conçu pour fermer la fiole, ce bouchon présente une cavité cylindrique pour y insérer l’entonnoir. Je verse ma solution d’argent colloïdal dans l’entonnoir, je branche la pompe à vide pour faire le vide dans la fiole, ce mécanisme permet d’aspirer le contenu de l’entonnoir qui passe à travers des pores microscopiques et permet de recueillir l’argent colloïdal filtré. La pompe à vide devrait être assez puissante pour faire le vide dans la fiole et grâce à la pression atmosphérique qui agit sur le contenu de l’entonnoir, la solution d’argent colloïdal descend dans la fiole.

Pour ce qui est de la fiole d’un litre + deux bouchons + un tube de 5 mètres (7 mm de diamètre), j’ai eu pour 140 euros chez Fischer (livraison rapide contrairement à l’entonnoir dont la livraison a duré un mois et demi), la pompe achetée sur Ebay pour 70 euros à peu près. Vous allez me dire que tout ceci est cher, en effet, dès qu’on touche à du matériel de laboratoire c’est cher. Mais rassurez vous je n’ai pas acheté la télé dernier cri à 1200 euros chez Auchan pour regarder les matchs de la coupe du monde, d’ailleurs je n’ai même pas la télé et je me porte à merveille 🙂

Bon, voilà ma dernière découverte.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

De la dartre soignée avec de l’argent colloïdal suite et fin

Bon, pour en finir avec cette histoire de dartre, un mois après, ces plaques rougeâtres ont disparu, comme évoqué dans l’article du 27 mai, l’application de l’argent colloïdal nous avait semblé efficace, mais nous avions constaté la persistance de cette dernière, ma femme a eu ensuite l’idée d’appliquer de l’eau d’Émeraude, un composé de d’alcool (50%), de Camphre, d’Eucalyptol, de Menthone, de Menthol et enfin de Chlorophylle naturel. Elle était toute contente puisque comme pour l’argent colloïdal, suite à l’application de l’eau d’Émeraude, la dartre avait séché et semblait sur la bonne voie de guérison, or quelques jours après, même situation que pour l’argent colloïdal, elle redevenait aussi rouge qu’avant.

Finalement, elle a commencé à alterner argent colloïdal et eau d’Émeraude pour enfin constater il y a une semaine la disparition de cette dernière. J’ai regardé un peu sur internet pour mieux cerner ce phénomène de dartre ou de plaques rouges qui semblent être dues à une bactérie ou de peau sèche, j’avoue n’avoir pas passé mon temps à chercher plus sérieusement.

Toujours est-il que l’endroit des plaques et leur petite dimension ne facilitaient pas un pansement digne de ce nom, est-ce que la durée de l’application a joué en défaveur de l’argent colloïdal, ou simplement la solution colloïdale utilisée ne présentait pas le degré d’efficacité ou tout simplement l’inefficacité de ce dernier dans le cas de la dartre?

Si parmi vous, certaines personnes ont des réponses pertinentes à apporter, je suis preneur, ceci dit, je ne souhaiterai pas m’étendre davantage sur ce sujet, puisque les plaques rouges sont du passé et n’ayant pas forcément la motivation ni le temps d’investiguer, je laisse le soin à l’avenir d’apporter des réponses plus pertinentes.

A suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Plaie profonde au tibia entièrement guérie avec de l’argent ionique/colloïdal

Bon, aujourd’hui dimanche 6 juin 2010, le miracle de la vie se produit sous nos yeux, je dis bien le miracle de la vie, du corps humain et non de l’argent ionique ou colloïdal, quoique, l’argent ionique colloïdal a aidé grandement à produire ce miracle. En effet, dans les hôpitaux de nos jours, vous ne verrez pas prescrire ce genre de traitement. Cela n’existe pas tout simplement. Toujours est-il que je vais vous exposer une expérience fascinante celle de mon fils et de sa blessure.

Jeudi 3 juin à 11h00, ma femme m’appelle au bureau pour me dire que le collège l’a appelée pour prévenir que notre fils est tombé sur son tibia gauche contre un banc en béton et qu’il a une plaie profonde. L’infirmière du collège demande à ce qu’on l’emmène à l’hôpital aux urgences pour des points de sutures car la plaie est trop profonde pour mettre juste un pansement. Ma femme me demande mon avis au téléphone, je lui demande d’aller sur place et de me rappeler.

Une fois arrivée au collège, elle me rappelle et me dit que la blessure est profonde et on voit une couche blanche comme si c’était l’os, par contre en largeur, elle doit faire un centimètre et demi. Je lui demande si la blessure ressemble aux siennes (voir article deux belles entailles) quand on les avait soignées avec de l’argent colloïdal. Elle me dit qu’elle est plus profonde et craint que l’infirmière ait raison.

Sur ce, je réfléchis un peu et me rappelle avoir été à l’hôpital pour une blessure à l’avant bras il y a quelques années et comment deux internes (certainement en apprentissage) m’ont bien charcuté le bras avec deux points de sutures dont les marques sont encore visibles. Je lui dis que ce n’est pas la peine, on va s’occuper de cela à la maison. Ils rentrent tous les deux et mettent un pansement avec de la gaze imbibée d’argent colloïdal (fabrication maison 20 ppm).

Ma femme retourne à son travail et je rappelle mon fils une heure après pour lui demander de refaire un autre pansement en versant de l’argent colloïdal sur sa blessure avant d’appliquer la gaze imbibée et mettre le bandage. Il me rappelle qu’en versant de l’argent colloïdal, cela lui brûle un peu, sur ce, je lui dis que c’est normal car un peu acide.

Dans l’après midi, de nouveau il change son pansement. Le soir, je m’en occupe pour vérifier l’avancement de la régénération de la peau. Que constate-on? A notre grand étonnement, la blessure s’est rétractée dans la longueur de la profondeur de moitié sa taille, ma femme nous rappelle que c’est de la même taille que ses entailles du mois de février au niveau de la profondeur. Le lendemain matin, de nouveau on refait un pansement et il repart au collège avec pour toute la journée, le vendredi soir, on renouvelle le pansement et ainsi de suite jusqu’à aujourd’hui, que constate-on? Toute la profondeur de la blessure est entièrement résorbée, j’avais une crainte quant à ce qu’il y ait un creux avec la nouvelle formation de la peau et donc une cicatrice moche, or à notre grand étonnement, la peau est en train de se régénérer dans sa largeur maintenant, elle était d’un centimètre et demi en largeur et aujourd’hui, elle est d’un demi centimètre.

Mes craintes quant à la fermeture de la blessure proprement sans laisser une grosse marque se sont entièrement dissipées aujourd’hui. Ma femme et je dois avouer moi-même doutions un peu de notre décision, vous savez comment cela se passe dans la vie de tous les jours, à partir du moment où, vous ne faites pas comme la plupart des gens, vous êtes irresponsables. Les collègues comme l’infirmière mettent une telle pression où vous pouvez douter un instant de votre décision.

C’est la peur généralisée, c’est la voie, voire la voix officielle (grippe A ne vous rappelle rien!) qui vous dicte quoi faire, donc sur ce, ma femme préfère quand même avoir un autre avis médical sur la plaie et va voir à la pharmacie du coin le vendredi soir, or à sa grande surprise la pharmacienne lui dit, « Madame, vous faites les choses très bien, vous laissez comme cela et la blessure se résorbera toute seule ». Bien évidemment, ma femme ne lui dit pas tout, c’est la même pharmacie où le patron m’avait dit que je risquais de devenir aveugle si je mettais de l’argent colloïdal dans mes yeux.

Les armes les plus puissantes pour diriger (à sa guise) une société ne sont pas la bombe atomique ni même les armes conventionnelles, ce sont l’ignorance et la peur. Vous vous imaginez, je fabrique un remède chez moi qui est mille fois plus naturel et mieux que n’importe quel antibiotique ou antiseptique. Avec ces deux armes, vous pouvez manipuler des petits enfants et des grands comme nous.

Bref, j’ai été trop long, tout cela pour dire que l’argent ionique (même une fabrication maison à condition de le fabriquer correctement) est un remède puissant contre les blessures cutanées. C’est un antimicrobien, antibactérien, antiseptique et surtout, « ce complexe d’argent et de collagène agit comme un catalyseur biologique pour activer grâce aux fibroblastes et aux cellules embryonnaires (ou souches dé-différenciées) précédemment produits de l’épiderme à se multiplier et produire un blastème adéquat pour la régénération » (voir article La magie des ions d’argent (The Body Electric) suite et fin).

Pour ce qui est de la régénération de la peau, il semblerait avec mes expériences passées que les ions d’argent permettent au corps d’accomplir sa magie dans des temps records sans effets secondaires avérés pour le moment. Le corps humain est magique !!!

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Entonnoir filtrant verre Duran® pour filtrer la solution d’argent colloïdal suite

Je vous avais parlé de l’entonnoir filtrant Duran® il y a presque un mois, or ce qu’il faut savoir avec ce dernier, c’est qu’il doit être fixé sur une fiole. La fiole, elle est branchée au moyen d’un tube flexible à une pompe à vide. Cette pompe à vide permet de faire le vide dans la fiole qui aspire le contenu de l’entonnoir. Ces appareils sont assez cher, l’entonnoir à lui tout seul (50 ml) coûte 50 euros, la fiole (d’un litre) et le bouchon qui permet de fixer l’entonnoir sur la fiole coûtent dans les 100 euros et enfin la pompe à vide un minimum de 300 euros.

Alors pour quelles raisons tout ce matériel? C’est tout simplement pour obtenir au final dans la fiole une solution d’argent colloïdal avec des particules ou des ions en dessous d’une taille de 1,6 microns  (grâce à la porosité 5 de l’entonnoir tout en verre) et sans impuretés (des cheveux, de la poussière, des grosses particules voire des fibres organiques) de plus, cela permet d’éviter le filtre à café ou le Sopalin, c’est sûr que c’est cher mais peut-être cela va nous inciter à activer le système D. J’ai juste acheté l’entonnoir chez Fisher et je compte compléter le reste autrement.

Bon, je vous laisse avec ces informations, quand j’aurais rassemblé tout le matériel et essayé de filtrer, je ferai un retour bien évidemment. Le problème avec Fisher Scientific, c’est les frais de port qui sont élevés et le temps qu’ils mettent à livrer. J’ai eu la semaine dernière le service client au téléphone et leur ai demandé quand est-ce je serai livré, ils m’ont répondu qu’il fallait attendre un bon mois, surtout pour certains matériels qui étaient fabriqués sur commande.

A suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Au delà de l’argent colloïdal …

Bon, je vous ai fait quelques retours suite à ma lecture du livre « The Body Electric » de Dr.O. Becker et notamment le chapitre 8, mais ses expérimentations vont au delà de la simple découverte des capacités exceptionnelles de l’argent.

Son prochain livre « Cross Currents » que j’ai acheté grâce aux dons de Linda et de moi-même va plus loin, sauf que je vais devoir sortir du champ d’argent colloïdal. En effet, quand j’ai démarré ce blog, je comptais exclusivement parler que de l’argent colloïdal. Vous avez compris, je n’aime pas parler d’un sujet vaguement et j’aime bien me l’accaparer et apporter un minimum de sérieux (si je peux parler ainsi) et pourtant j’estime que je ne suis pas arrivé au bout de ma quête en ce qui concerne l’argent colloïdal, c’est pourquoi je vais la poursuivre, mais la lecture de « The Body Electric » m’a ouvert d’autres horizons tout aussi passionnants que l’électropollution et électromagnétisme qui sont des sujets vastes.

Je vous ai volontairement caché cet aspect car je ne voulais pas faire de mélange sur le blog et pourtant, plus je me documente, plus je découvre le domaine de l’électromagnétisme non seulement passionnant mais aussi bénéfique ou dangereux pour la santé.

Donc, je vais certainement devoir créer un autre blog pour exposer le résultat de ces recherches, je mettrai certainement un lien depuis ce blog pour les personnes qui souhaitent suivre l’autre. Cependant, je dois trouver un modèle économique viable car étant père de famille et ayant un boulot à plein temps, je ne sais pas comment faire pour faire au moins payer les livres que j’achète, je comprends que nous soyons tous ricrac à cause de la crise que Wall Street nous a concoctée avec l’appui des politiciens de tout bord. Je n’ai pas non plus les compétances ni le temps d’écrire un livre pour qu’au moins la publication me rapporte afin de consacrer un peu de temps à mes recherches. Le livre « Cross Currents », je l’ai acheté sur Amazon aux Etats Unis et le receverrai qu’en juillet.

En attendant, je vous tiendrai au courant de l’autre blog quand j’aurai suffisamment d’éléments pour publier, n’hésitez pas à faire des dons au moins pour que je couvre les frais des bouquins que j’achète. Dans la page Don, je récapitule tous les dons que je reçois et les prix des livres sont sur Amazon. Merci pour votre soutien.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Notice d’utilisation en français de l’appareil SilverGen SG6

Il y a quelques temps, je ne sais plus si c’est moi qui l’ai récuppéré ou un utilisateur qui m’a transmis la notice d’utilisation en français de l’appareil SilverGen SG6. Toujours est-il que je publie la notice pour celles ou ceux qui ne comprennent absolument pas l’anglais ou ont du mal avec les innombrables outils de traduction sur Internet. Et puis, je pense que les informations qui sont dans la notice sont de façon générale assez intéressantes et méritent d’être lues même par celles ou ceux qui n’utilisent pas l’appareil. C’est un certain Pierre LASSALLE qui a fait cette traduction.

Fabrication de l’argent colloïdal

Instructions pour l’utilisation de l’appareil SilverGen

Générateur SG6 automatique d’argent colloïdal et ionique

  • Retourner l’appareil à l’envers et insérer l’hélice sur l’axe d’entraînement du moteur en l’enfonçant juste assez pour qu’elle soit bien maintenue.

Une remarque : Ne pas forcer sur l’hélice en essayant de l’enfoncer à fond. L’enfoncer juste assez pour que la friction sur l’axe soit suffisante pour entrainer l’hélice. Assurez-vous que le trou dans l’hélice n’est pas obturé.

  • Fixez les électrodes sur les bornes rouge et noire de l’appareil. Pour les attacher, desserrez les vis, puis insérer l’électrode puis serrez la vis sur l’électrode pour qu’elle soit bien maintenue en place. Ne serrez pas exagérément ce qui abîmerait le pas de vis. Après avoir attaché les électrodes, pliez les à angle droit de façon à les rendre parallèles l’une à l’autre à une distance d’environ 4 cm.
  • Remplissez un récipient à la température de la pièce avec de l’eau bi-distillée à environ 3/4 de sa hauteur. Nous recommandons d’utiliser un bocal standard d’un litre. Placez l’appareil sur le récipient. Assurez-vous que les électrodes couvrent la plus grande partie des électrodes, mais n’immergez pas les bornes rouges et noires sur lesquelles sont attachées les électrodes. Ce n’est pas indispensable d’utiliser le pas de vis de la bague de l’appareil pour le fixer sur le sommet du récipient. De l’eau désionisée peut aussi être utilisée. N’utilisez pas l’eau distillée pour fer à repasser car elle contient du fluorure et est inutilisable.
  • Régler l’arrêt automatique de l’appareil sur n’importe quelle position entre « faible » (low) et « fort » (high). A la position faible (low), vous pouvez fabriquer de l’argent colloïdal à une concentration de 5 ppm. En plaçant le bouton de réglage au milieu de l’échelle de réglage, cela vous donnera une concentration de l’ordre de 8 à 10 ppm. Sur la position « fort » (high), vous obtiendrez généralement une concentration comprise entre 15 et 20 PPM. Ces règlages sont des chiffres approximatifs. Si vous voulez connaître une mesure plus fiable de la concentration obtenue, nous vous suggérons d’acheter l’appareil de mesure « PPM meter » que nous diffusons. Il est dans la liste des produits de notre site web. Si vous réglez l’appareil sur « fort » (high) et que l’appareil ne s’arrête pas au bout de quelques heures, nous vous suggérons de tourner légèrement le bouton de réglage vers « faible » pour permettre à l’appareil de s’arrêter. Cela sera votre réglage maximum avec l’eau que vous êtes en train d’utiliser. N’ajoutez ni sel ni aucun produit à l’eau pour la rendre conductrice. Utilisez l’eau à la température de la pièce.
  • Brancher l’appareil sur une prise de courant. Mettez l’appareil en marche. Le voyant rouge s’allume. Le moteur devrait démarrer. Le voyant vert ne devrait pas s’allumer. S’il s’allume, c’est qu’il y a des impuretés dans l’eau ou que le récipient est contaminé par quelque chose qui s’y trouvait. Ce voyant se comporte maintenant comme un indicateur de la pureté de l’eau. S’il s’allume au démarrage, versez l’eau et recommencer en utilisant un récipient propre et de l’eau fraîchement distillée. S’il y a une conductivité de l’eau au début et que le voyant vert s’allume, cela indique que l’eau n’était pas distillée ou qu’elle peut provenir d’une eau purifiée par un système à osmose inversée, un filtre au carbone ou d’autres méthodes. Ces eaux ne sont pas bien voire pas du tout. Cela doit être une eau distillée. N’utilisez JAMAIS l’eau du robinet. Les impuretés qu’elle contient se combineront avec l’argent pour former d’autres composés que l’argent colloïdal. Si le voyant vert s’allume moins d’une seconde puis s’éteint immédiatement, l’eau est fortement minéralisée et ne peut pas être utilisée. Le moteur ne tournera pas si le voyant vert s’éteint à cause d’une eau minéralisée.

Remarque : Si le moteur ne commence pas à tourner, assurez-vous que l’hélice est libre et n’entre pas en contact avec le récipient ou avec une des électrodes. l’hélice ne tourne pas très vite mais seulement pour mélanger doucement l’eau sans faire de vagues et non pas vigoureusement.

  • Au bout de quelques temps (habituellement de 15 à 60 minutes ou davantage, selon la qualité de l’eau et sa quantité), le voyant VERT commence à briller légèrement. Cela indique que le courant commence à circuler et que l’argent est en train d’être relâché dans l’eau. Dans un court moment le voyant s’allumera intensément. Quant le voyant est franchement allumé, l’appareil fonctionne correctement et a atteint son plein niveau de fonctionnement. Le voyant est alors l’indicateur du courant qui circule. Il montre l’intensité du courant. Il n’y a pas de voyant qui indique que l’appareil est sous tension. Plus la pureté de l’eau distillée est grande, plus cela prendra du temps avant qu’il y ait assez d’argent dans l’eau pour que le processus commence. Si vous souhaitez accélerer le démarrage du processus, simplement ajouter environ 10 % ou plus d’argent colloïdal fabriqué précédemment à votre eau. Cela permettra de réduire la durée de fabrication de l’argent colloïdal considérablement et le voyant vert commencera à s’allumer plus rapidement.

Remarque : Le voyant VERT testera la qualité de votre eau distillée quand le générateur est mis en route avec les électrodes plongées dans l’eau. La luminosité indique normalement la circulation du courant quand l’appareil est en service et fabrique de l’argent colloïdal. Ce voyant remplit un double rôle. Nous vous suggérons de fabriquer votre argent colloïdal dans un récipient de même taille chaque fois afin d’obtenir des résultats uniformes et répétitifs. Vous pouvez aussi le fabriquer dans un récipient de 5 l ou de deux litres et demi. S’il vous plaît, notez que cela prendra plus de temps avant que le processus démarre contrairement à l’utilisation d’un récipient d’un litre. Pour cette raison, il est conseillé de rajouter 10 à 20 % d’une solution d’argent colloïdal fabriqué précédemment pour accélérer le temps de démarrage de la circulation du courant.

Remarque : Quand vous fabriquez de grandes quantités en une fois (2,5 l ou 5 l), vous pouvez avoir besoin de stopper le processus et d’essuyer l’électrode négative (Borne Noire) parce que l’oxyde d’argent fabriqué agit comme un isolant et peut empêcher d’atteindre le stade où l’appareil s’arrête.

  • Quand la concentration en PPM atteint la valeur correspondant à la position du bouton, le voyant VERT s’éteint. Le moteur de brassage s’arrête. Basculer le bouton de l’appareil sur arrêt. Retirez le générateur du récipient et placez-le sur le coté pour éviter de courber les électrodes. Ne le posez pas à l’envers parce que de l’eau pourrait entrer dans le générateur ou dans le moteur et l’endommager. Vous pouvez nettoyer les électrodes à l’aide d’un morceau d' »essuie-tout ». Elles sont maintenant prêtes pour être utilisées la prochaine fois. La manière la plus simple de faire ça est de pincer l’électrode enroulée dans un papier absorbant tout en faisant glisser le papier le long de l’électrode. De cette façon, l’électrode sera nettoyée et ne sera pas courbée ou déformée.

Remarque : Si vous réglez l’appareil pour faire de l’argent colloïdal à haute concentration en plaçant le bouton de règlage sur HIGH et que vous remarquez n’importe quel dépôt sur l’électrode négative durant le processus, arrêtez l’appareil, retirez-le du récipient et essuyez l’électrode avec un papier absorbant. L’électrode négative est sur la borne NOIRE. Quand vous essayez de faire de l’argent colloïdal à forte concentration, les électrodes peuvent avoir à être nettoyées durant le processus pour atteindre la plus haute concentration PPM. Le dépôt sur l’électrode négative est constitué de particules d’argent et quelquefois, il empêchera l’appareil d’atteindre la concentration maximum et de s’arrêter. Avec des règlages sur des hautes concentrations, le générateur prendra plus de temps pour s’arrêter. C’est normal. C’est pourquoi, c’est plus efficace de régler le bouton en milieu d’échelle (8-10 PPM) que sur la position « haute » (HIGH).

Remarque importante : Le point d’arrêt du générateur est déterminé par le réglage du bouton, la surface de l’électrode positive (borne rouge) et la profondeur d’immersion des électrodes. Si vous réglez le bouton sur « High » et que l’électrode positive est abîmée et/ou les électrodes ne sont pas pleinement immergées, et/ou les électrodes sont trop éloignées l’une de l’autre, le générateur peut ne pas s’arrêter. Dans ce cas, tournez le bouton de réglage de l’appareil sur une position plus basse ou remplacer l’électrode positive et/ou ajustez l’espacement des électrodes et/ou leur profondeur et cela devrait revenir à une calibration normale.

  • Placez de nouveau l’appareil sur votre récipient pour son stockage et pour protéger les électrodes. Un bocal d’un demi-litre conviendra aussi pour cet usage. Ce n’est pas nécessaire de retirer les électrodes et l’hélice.

Remarque : l’hélice commencera à prendre une couleur brune rapidement. C’est que de l’argent s’est déposé sur sa surface. Ce n’est pas nécessaire de l’enlever.

  • A cette étape, vous pouvez laisser décanter l’argent colloïdal dans un autre récipient ou vous pouvez choisir de le filtrer. Nous ne filtrons pas notre argent colloïdal ni ne vous recommandons de le faire. Si vous le filtrez, voici comment procéder. Placez un filtre à café dans un entonnoir ou dans un cône, et versez le liquide à l’intérieur du filtre pour retenir les grosses particules d’argent qui peuvent s’être formées sur l’électrode négative et peuvent être tombées dans la solution au moment où vous avez retiré l’appareil du bocal. Toute la solution d’argent ionique et colloïdal passera à travers le filtre laissant toutes les grosses particules ou les scories dans le filtre. Si vous le souhaitez, l’eau peut être filtrée plusieurs fois.

Remarque : Avant d’utiliser le filtre à café, vous devriez le rincer avec de l’eau distillée. La raison de le faire est que durant la fabrication du filtre, il est contaminé avec des impuretés qui ne dérangeraient pas la fabrication du café mais pourraient affecter la composition de l’argent colloïdal. Quelques uns des produits chimiques utilisés dans le processus de fabrication peuvent rester dans le papier et peuvent se combiner avec les ions de l’argent pour former d’autres composés. Le moyen le plus simple de nettoyer le filtre est de l’envelopper dans un petit sachet, de l’imprégner d’une petite quantité d’eau distillée, de le retirer et d’éliminer l’eau en excès. Versez l’eau et remplissez-le de nouveau. Placez alors le filtre dans de l’eau distillée fraîche et doucement essorez-le pour chasser le plus d’impuretés dans l’eau. Retirer le filtre et de nouveau éliminez l’eau en excès. Pour de meilleurs résultats, répétez l’opération deux fois. Si le filtre contamine votre argent colloïdal, il peut tourner à une couleur jaune ou à une autre couleur que le jaune. Nettoyer le filtre de cette manière préviendra une agglomération de particules qui sera la cause de la couleur jaune. Continuez à utiliser un filtre jusqu’à ce que le liquide ne passe plus à travers ou qu’il passe très lentement. La raison de faire ça est que c’est un fait que chaque fois que vous utilisez un nouveau filtre, cela peut conduire à une agglomération de particules à partir des produits chimiques présents dans le papier du filtre. Utiliser et réutiliser un filtre encore et encore vous aide tout simple à maintenir le papier propre et nettoyé des produits chimiques de sa composition et les particules d’argent retenus dans le papier n’affecteront pas son efficacité. En fait, cela aide à remplir les pores de sorte que le filtre travaille mieux. Gardez à l’esprit que les colloïdes ou les ions ne seront pas stoppés par un filtre c’est pourquoi nous vous conseillons de laisser l’argent lourd décanter au fond de la bouteille. Ces particules peuvent être extraites et éliminées. Une autre manière est d’utiliser un dispositif en métal doré pour filtrer le café. Le filtre ne causera aucun changement de couleur qui puisse se produire avec votre argent colloïdal. Si vous dirigez un rayon laser à travers la dispersion, le rayon aura une couleur franchement rouge mais brumeuse. Vous serez capable de voir les atomes d’argent scintillant dans le rayon. L’argent s’est dispersé également à travers le liquide. Ce rayon ne sera pas vu dans de l’eau distillée. On appelle cela l’effet Tyndall. Le rayon est seulement le reflet des colloïdes. Les ions sont de simples atomes et c’est pourquoi ils sont invisibles au rayon laser.

  • Votre argent colloïdal peut être conservé dans des bouteilles en verre transparentes ou dans des récipients en plastique haute densité (HDPE) telles que les bouteilles de boissons sucrées. Ces bouteilles peuvent aussi être identifiées avec un symbole PET ou PETE sur leur fond. Evitez les températures extrêmes. Laissez le récipient à la température de la pièce. Un placard de cuisine, une armoire à pharmacie sont des lieux idéaux. Ce n’est pas nécessaire d’agiter le récipient avant de s’en servir parce que les particules sont dispersées dans l’eau de manière homogène.
  • L’argent colloïdal devrait pouvoir être utilisé pendant de nombreux mois, mais vous pouvez attendre qu’il perde un peu de sa force si des particules tombent en dehors de la suspension. L’entreposer dans d’autres types de récipients en plastique peut aussi provoquer le dépôt de l’argent sur les parois du récipient. Cela s’appelle adhérence. Si la solution a un aspect claire mais qu’un rayon brumeux est vu (effet Tundall) quand vous faites passer un rayon de lumière à travers elle, la suspension est encore colloïdale.

Remarque : L’espacement des électrodes, leur surface et la profondeur de leur immersion affecteront le point d’arrêt de l’appareil. C’est pourquoi gardez à l’esprit le fait que si vous ne maintenez pas les électrodes parallèles et à la même profondeur, vous n’obtiendrez pas des résultats uniformes d’une électrolyse à l’autre. Si les électrodes sont trop proches l’une de l’autre, l’appareil stoppera à une trop faible concentration. En éloignant les électrodes, vous pouvez éloigner le point d’arrêt et augmenter la concentration. Si les électrodes ne sont pas complètement immergées, vous fabriquerez un argent colloïdal plus concentré parce que cela prendra plus de temps pour que le circuit électronique détecte le degré de concentration d’argent colloïdal dans l’eau. Lorsque les électrodes sont détériorées, une moindre surface de l’électrode d’argent sera dans l’eau et en conséquence, l’argent colloïdal sera légèrement plus concentré quelque soit le règlage de l’appareil.

Remarque : Si vous éloignez trop les électrodes, le générateur ne s’arrêtera pas. Si vous voulez connaître la concentration exacte de l’argent colloïdal, nous vous suggérons de commander notre testeur de concentration (PPM tester). Il donne une précision de 2% et vous servira aussi à vérifier si votre eau distillée est contaminée par des minéraux. Si vous commandez l’appareil de mesure de concentration, nous vous recommandons de commander également la solution de calibration.

GARANTIE

SilverGen garantit que cet appareil est exempt de défaut de fabrication pour une période d’un an à compter de la date d’achat. Si vous avez besoin de notre service de garantie, emballez l’appareil dans un carton approprié avec une protection adaptée et expédiez-le nous après avoir affranchi votre expédition. Nous n’acceptons pas les livraisons « COD ». Nous réparerons ou remplacerons l’appareil selon notre choix et vous réexpédirons l’appareil à nos frais. S’il vous plaît, gardez une copie de votre facture d’achat. S’il vous plaît, appelez-nous pour obtenir un numéro d’autorisation de retour avant d’expédier votre générateur. Nous n’accepterons pas les retours sans une autorisation préalable de retour. La garantie est caduque si les règlages internes de l’appareil ont été modifiés. La garantie ne couvre pas des imperfections d’aspect. Nous fournissons des électrodes d’argent supplémentaires de qualité de pureté .999. Ces électrodes devraient vous permettre de fabriquer entre 50 et 150 bouteilles de 4,5 l d’argent colloïdal, selon la concentration.

Merci de votre confiance. Nous sommes certains que vous utiliserez votre générateur pendant de nombreuses années.

Traduction française : Pierre LASSALLE

SilverGen Inc
170 Embody Road
Port Ludlow, WA 98365
1-877-SILVERGEN (745-8374)
360-732-5091
FAX 360-732-5071
http://www.silvergen.com
Customer_service@silvergen.com

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Boutons de moustiques

Dans un article, j’avais apporté un témoignage sur la capacité de guérison des aphtes avec de l’argent colloïdal. Or, ici c’est un autre témoignage par rapport aux boutons de moustiques. Avec le printemps et bientôt l’été, les boutons de moustiques apparaissent et pour les soulager, j’ai eu l’idée d’utiliser sur mes enfants de l’argent colloïdal. Tous (les quatre) m’ont fait part de leur satisfaction quant à la capacité de l’argent colloïdal pour apaiser les démangeaisons.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Témoignages Étiquettes : , ,

De la dartre soignée avec de l’argent colloïdal suite

Il y a quelques temps, je vous avais apporté un témoignage sur une dartre que nous avons soignée avec de l’argent colloïdal. Or, depuis lors, nous constatons que cette dartre (si c’en est une) ne part pas aussi facilement, en effet, après application, il y a la peau qui sèche et devient blanchâtre, mais aussitôt après cela redevient rouge, on a l’impression de l’avoir soigné mais en réalité elle ne part pas définitivement. Je n’ai pas trop le  temps de faire des recherches sur internet sur comment soigner ces plaques rouges à une commissure des lèvres.

Si toutefois, j’ai de nouveaux éléments, je les rapporterai ici.

Donc à suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Témoignages Étiquettes : , ,

Témoignage d’une lectrice du blog sur l’utilisation de l’argent colloïdal

Je viens de recevoir un courrier d’une lectrice qui par ailleurs a eu la gentillesse de faire un don de 5 euros aujourd’hui même. Ci-dessous son témoignage.

Bonjour à vous,

C’est un plaisir de vous lire régulièrement. J’apprécie fortement chaque billet qui me donne de l’info. Je vous avoue que je trouve même ce don très faible juste pour tout le temps que vous m’évitez en recherche sur le web. Je vous ai déjà parlé de mon histoire : très malade suite à un vaccin mais maintenant avec différents aspects de santé naturelle (jeûne, enlever les amalgames, argent colloïdal) j’ai retrouvé 90 % de ma santé. Depuis novembre ou décembre dernier nous traitons tous nos bobos avec l’argent colloïdal que je fabrique avec Silvergen. Nous ne prenons plus de dose quotidienne mais à chaque symptôme nous recommençons pour une période déterminée. Mon mari va tenter de faire des prises quotidiennes pour essayer d’enrayer ses allergies saisonnières qui viennent de commencer. Donc encore merci de prendre le temps de nous partager le résultat de vos recherches, vos lectures et expériences.

Merci et au  plaisir,

Linda

Bonjour Madame,

Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre généreux don encore. Pas plus tard que cet après midi quand j’ai lu votre témoignage à ma femme, elle était contente que la petite graine que nous les humains pouvons semer un jour porte ses fruits. Je suis également satisfait de constater que l’objectif que je m’étais fixé au départ est en cours de se réaliser, c’est-à-dire apporter ma contribution à ma façon au bien être de mes semblables.

Au départ, j’avais peur de paraître un peu ballot, après tout, cela ne se fait pas d’exhiber sur un blog ses allergies ! Et pourtant les quelques témoignages que j’ai reçu me donnent entière satisfaction et je vous souhaite un prompte rétablissement à 100%.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Témoignages Étiquettes : , , ,

Nouveau bilan sur mes allergies

Dans cet article, je fais un bilan sur mes allergies puisque j’attendais de pied ferme le printemps et que nous y sommes depuis maintenant deux mois. Comment ça va ? Tout d’abord, quelles sont mes allergies ?

Dans de nombreux articles je les ai abordées mais ici je vais faire un récapitulatif :

  1. Rhum (des foins ???) avec écoulement des yeux, du nez et toux chronique.
  2. Au niveau des yeux des démangeaisons et écoulement, une sorte de conjonctivite.
  3. Au niveau des doigts de pied, des mycoses et des démangeaisons

Quel a été le traitement ? De l’argent colloïdal/ionique, pour le dosage, se reporter aux nombreux témoignages et notamment aux bilans. Cependant, depuis la dernière détoxication, j’ai arrêté la prise quotidienne et suis passé aux prises ponctuelles quand nécessaire.

Comment ça va ?

  1. Disparition du rhum (des foins) et de l’écoulement du nez, des éternuements en masse sauf de façon très ponctuelle, mais rien à avoir avec l’année dernière. Personnellement, je me sens super bien à part de temps en temps des prises ponctuelles pour enrayer une chute. De plus, depuis un mois, je vais à la piscine deux fois par semaine, mardi et jeudi et à part le fait que le chlore me gène au niveau du nez, je ne fais pas d’allergies au chlore. C’est une victoire sur la cortisone qu’un médecin m’avait prescrite pour enrayer mes allergies comme traitement, que par ailleurs j’ai jamais suivi.
  2. Au niveau des yeux, nickel chrome comme on dit, toujours la même fermeté et zéro démangeaison, donc une autre victoire.
  3. Quant à mes doigts de pieds, la peau entre les doigts de pieds est aussi bien que la peau entre les doigts des mains. Elle est parfaite, j’ai des démangeaisons minimes après la piscine et chaque fois que cela se produit, je les gratte avec une gaze imbibée d’argent colloïdal et les nettoie, mais les démangeaisons n’ont rien à avoir à des crises que j’ai connues. Pareil que pour le reste, c’est une victoire. J’ai également nettoyé l’intérieur de mes chaussures et mes chaussettes avec de l’argent colloïdal.
  4. Ma toux chronique comme évoqué dans un article récemment, ça va mieux aussi, ce n’est pas complètement fini mais mieux que l’année dernière. Les fréquences diminuent et la durée également, quand elle se produit, je vaporise mon nez et je bois un fond de verre d’argent toutes les heures et elles s’arrêtent généralement dans la journée.

Donc comme j’avais évoqué dans un article, le test match entre mes allergies et l’argent colloïdal/ionique est en train d’être remporté par ce dernier. Pour rappel, j’ai découvert l’argent colloïdal/ionique depuis septembre 2009 seulement. L’argent métal est magique, l’autre argent aussi mais autrement (ex nihilo) et pour cela je vous suggère de lire mon autre blog (voir sur la partie droite).

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

La magie des ions d’argent (The Body Electric)

Je vais écrire deux autres articles pour conclure sur le chapitre 8 du livre « The body electric », personnellement (Attention!!! ce n’est pas parole d’évangile, ni celle d’un médecin), il n’y a pas de doute concernant la magie de l’argent et son pouvoir sous diverses formes (particules ou ions). Il y a beaucoup d’articles et d’expériences scientifiques qui attestent la puissance bactéricide de l’argent dont j’apporte un échantillon minime ici sur ce site.

Beaucoup a été dit sur la toxicité de l’argent comme étant un métal lourd, sans mettre ma main à couper, je crois comprendre qu’il y a une incompréhension générale entre l’argent colloïdal ou ionique sous forme nanoparticulaire et les dérivés de l’argent comme les nitrates, les chlorures et les sels d’argent en général. Les dérivés sont toxiques mais l’argent à l’état pur je n’en suis pas persuadé, du moins selon ce que je lis et si cela s’averre être correct, il faut vraiement exagérer sur les doses pour voir une eventuelle toxicité. Du moins, c’est ma vision des choses suite à la lecture d’un petit nombre d’articles ou de livres.

Bon, arpès cette petite introduction, je vous laisse avec le Docteur Becker.

Vers la mi 1978, nous avions traité avec succès quatorze patients avec une ostéomyélite avec les mailles de fil d’argent à l’aide d’un courant électrique positif. Le plus drôle, c’était cinq cas qui avaient guéri de pseudarthroses comme un «effet secondaire», sans avoir appliqué un courant négatif du tout. Il est évident qu’il était temps de réviser notre idée que seul le courant électrique négatif favorisait la croissance et le courant électrique positif l’inhibait.

Andy Marino, Joe Spadaro, et moi-même avons discuté ensemble pour revoir notre théorie. Il fallait réduire la technique de stimulation du courant continu à l’essentiel, tout ce qu’il fallait était une électrode qui ne réagit pas avec le liquide tissulaire quand il n’y avait pas de courant qui circulait à travers. puisqu’une électrode branchée au pôle négatif du courant électrique ne dégageait pas d’ions, tout métal inerte, comme l’acier inoxydable, platine, ou en titane, ferrait l’affaire dans le cas d’un courant négatif.

Mais nous savions grâce à nos travaux de laboratoire que la situation était très différente au pôle positif, où les ions chargés positivement étaient conduits dans l’environnement proche. Nous avons décidé que le processus devait être alors chimique et non électrique. Dans ce cas, peut-être la polarité est sans importance dans l’amélioration de la croissance. Nous postulâmes, puisque les ions d’argent étaient non toxiques pour les cellules humaines et que le courant électrique utilisé était le bon, nous avons réussi par inadvertance à procéder à la croissance osseuse avec le courant positif. cette idée s’avéra être tout à fait fausse, mais nous y reviendrons à cette histoire en temps voulu.

Joe, qui était toujours fasciné par l’histoire des sciences, retrouva qu’aucun des groupes de recherche contemporains a été le premier à démontrer la réparation osseuse avec de la stimulation électrique. Nous avions tous été battus par des expériences vieilles de plus de 150 ans. De retour en 1812, le Dr John Birch de St. Thomas Hospital à Londres utilisait les chocs électriques pour soigner une pseudarthrose du tibia. Un médecin M. Hall de York, en Pennsylvanie, plus tard utilisa un courant électrique continu à travers des aiguilles dans le même but, et en 1860, M. Arthur Garratt de Boston déclarait dans le manuel d’électrothérapie que, les quelques fois où il avait eu recourt à cette méthode, elle n’avait jamais échoué. En raison de l’état primitif de la science électrique de l’époque, nous ne savions pas quelle était l’intensité du courant utilisée par ces médecins. Toutefois, la polarité ne semblait pas être un frein, et ils utilisaient des électrodes en or, qui étaient presque aussi peu toxiques au pôle positif que l’argent.

Réalisant que nous ne savions toujours pas autant que nous avions pensé connaître sur la croissance osseuse, nous avons continué à supposer que l’argent devait jouer un rôle clé. Au moins soixante-dix patients atteints d’infections osseuses avaient maintenant eu le traitement en nylon d’argent, dont vingt à l’université de médecine d’état de Louisiane à Shreveport, où Andy Marino termina sa carrière après la fermeture de notre laboratoire en 1980.

Dans certains de nos premiers cas, nous avions remarqué une décharge qui s’échappait des tissus et collait à la maille, lorsque nous changions les pansements. Nous pensions qu’elle était de l’exsudat du à l’irritation à cause du courant jusqu’au jour où, au cours d’un léger retard dans la salle d’opération, j’envoyai un échantillon de celui-ci au laboratoire de pathologie. Le liquide était rempli avec une telle variété de cellules que nous avons dû écarté l’hypothèse de l’irritation. Au lieu de cela il y avait une variété de types de cellules primitives, exactement comme la moelle osseuse active des enfants. Cependant, les patients avaient depuis longtemps dépassé l’âge de l’enfant, et en outre, leurs cavités de la moelle étaient obturées par du tissu cicatriciel de leurs blessures osseuses infectées et en mauvais état. Nous devions trouver une autre explication.

Note personnelle : dans le prochain article, je compte enfin réveler ce que le Dr. Becker a finalement émis comme hypothèse. Je ne vais pas le faire ici parce que cet article sera trop long à la lecture, cependant, je rapporte quelques éléments intéressants ci-dessous.

Nous avons vu la puissance de l’argent combiné au courant positif de façon évidente lors d’une expérience avec un patient qui s’appelait Tom en 1979. Tom avait eu des doses massives de rayons X pour le cancer du larynx, et plus tard, son larynx avait dû être retiré. En raison de la radiation, le tissu environnant était impuissant contre l’infection, la peau et les muscles de son cou étaient littéralement dissous dans une plaie horrible. Le médecin qui s’occupait de l’oreille, du nez, et de la gorge de Tom me pria d’essayer le nylon, j’acceptai après que le médecin traitant ait reçu l’accord du chef de son département. Après un mois de traitement d’argent électrifié, l’infection avait disparu et la guérison progressait, la blessure guérit complètement au bout de trois mois, bien que Tom mourut peu de temps après à cause de tumeurs ailleurs dans son corps. J’ai signalé ce cas à une petite conférence médicale de l’Institut National de la Santé cette même année. Un médecin, qui était présent répliqua qu’il n’avait jamais entendu parler de guérison comparable à une telle blessure grave, après avoir vu mes diapositives, dit-il « J’ai vu un miracle! »

Nous nous étions seulement approchés de la surface de la connaissance médicale concernant l’argent combiné à un courant positif, déjà c’était un outil extraordinaire. cette méthode stimule la formation osseuse des cellules, guérit les infections les plus tenaces de toutes sortes de bactéries, et stimule la cicatrisation de la peau et autres tissus mous. Nous ne savons pas si le traitement peut provoquer la guérison dans d’autres parties du corps, mais la possibilité est là, et il peut y avoir d’autres merveilles latentes dans ce caducée magique.

Juste avant que notre groupe de recherche soit dissous, nous avons étudié les cellules cancéreuses fibroblastes et avons constaté que l’argent injecté électriquement suspendait l’emballement de la mitose. Le plus important de tous, la technique permet de produire un grand nombre de cellules dédifférenciées, surmontant le principal problème de la régénération chez les mammifères, le nombre limité de cellules de la moelle osseuse qui se dédifferencie, alors qu’en réponse à un courant électrique (positif avec des électrodes d’argent) seul, ce problème est résolu.

Quel que soit son mode d’action précis, les ions d’argent obtenus grâce à l’électricité produisent suffisamment de cellules pour le blastème chez l’homme, j’ai la conviction qu’une régénération complète des membres, et peut-être d’autres parties du corps, peut être accompli chez l’homme. De nombreuses questions restent, cependant, nous ne savons pas comment les cellules modifiées accélèrent la guérison ou la façon dont les ions d’argent agissent sur elles. Nous ne savons pas, comment les ions obtenus électriquement diffèrent des ions obtenus par voie chimique, tout ce que l’on sait, c’est que cela fonctionne.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Question concernant une broncho-pneumonie à répétition

Je viens de recevoir un courrier d’un nouveau lecteur du site qui me demande des conseils sur l’argent colloïdal. Ci-dessous son courrier :

Bonjour,

J’ai découvert l’argent colloïdal il y a quelques jours (sans l’avoir essayé) et je découvre votre site ce jour. Souffrant de ces problèmes pulmonaires chroniques depuis de nombreuses années, j’ai donc décidé de l’essayer par voie orale et par nébulisation.

Peut on me renseigner sur :

  • Le type de nébuliseur à utiliser
  • Le temps des séances et le volume de produit journalier compte tenu de la sévérité de mes problèmes
  • Les doses orales à utiliser

Merci,

Michel,

Bonjour Michel,

J’ai reçu un courrier un peu similaire au votre qui de même que vous me demandait des conseils sur les maladies pulmonaires, je vous invite à lire cet article Question sur l’utilisation de l’argent colloïdal avec un nébuliseur “Aerosol Sonique Atomisor” si vous ne l’avez pas encore fait. Je rebondis grâce à votre courrier pour parler de ma toux chronique dont je voulais de toutes les façons faire un point dans un article à venir. Ma toux se déclenche, je ne sais pas trop pourquoi, cela fait un certain temps que je note scrupuleusement les circonstances, le temps etc. quand cela se déclenche, afin d’en déceler les causes.

Toujours est-il qu’elle va mieux que jamais, du moins par rapport à avant, c’est-à-dire l’année dernière à cette date. quand cela se produit et notamment aujourd’hui, cela faisait deux bonnes semaines que je n’avais pas toussé et pourtant ce matin au réveil, cela m’a pris, une toux grasse avec remontée de grêles et puis une toux sèche de plus en plus. Qu’ai je fait? Pour tout vous dire, j’ai vaporisé mon nez avec de l’argent colloïdal plusieurs fois et bu quatre fonds de verre de l’argent colloïdal. J’aurai pu faire une séance de nébuliseur de vingt minutes, pourquoi vingt minutes, parce que j’avais lu dans un forum américain.

Mais bon, cela ne fait que depuis septembre 2009 que j’ai découvert la magie de l’argent colloïdal et la fréquence de ma toux a diminué, d’ailleurs ma femme le remarque également, donc, je pense qu’il faut être patient et méthodique. Pour ce qui est de la posologie, il y a un article consacré uniquement à cela, n’hésitez pas à lire l’article dont j’ai fait référence ci-dessus et de parcourir le site, en espérant que vous trouverez une réponse à vos interrogations et surtout à vos soucis. si toutefois un lecteur ou une lectrice me transmet un témoignage plus proche de votre cas, je n’hésiterai pas à le publier.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Question sur le déioniseur d’eau

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur du site qui me demande si je connais d’autres adresses sur Internet pour acheter un déioniseur. Ci-dessous, son courrier.

Bonjour,
Je suis en train de m’équiper pour fabriquer de l’Ag colloïdal moi-même avec un SG6 auto de Silvergen. Pour avoir une eau de qualité, j’ai voulu acheter un désioniseur de PII sur le site http://health2us.com mais l’entreprise a cessé toute production car son fondateur est décédé. Savez-vous où il me serait possible d’acheter un désioniseur à prix abordable.
Cordialement,

Philippe,

Bonjour,

Hélas je suis dans le regret de vous décevoir, je sais qu’en France chez le vieux campeur, il y a des pompes pour purifier l’eau mais l’eau filtrée, est-elle d’une qualité recherchée par nous autres ? Je n’en sais rien. Faites un tour chez Fischer Scientific, ou des sites de fabricants d’appareils pour les laboratoires, il doit y avoir certainement des appareils, par contre, je ne garantis pas que ce soit abordable.

Si toutefois, je tombe sur des sites intéressants ou peut-être parmi les lectrices ou lecteurs il y en a qui connaissent et m’envoient l’information, je la publierai volontiers.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Questions Étiquettes : , , ,

La baguette en argent (The Body Electric) N° 3

Cet article est le dernier volet de deux autres déjà écrits qui parachève l’histoire de la jambe droite de Jim soignée par Dr. Becker en 1972. Je vais présenter d’autres histoires tirées toujours du chapitre 8 du livre The Body Electric dans d’autres articles qui suivront.

Dans des essais préliminaires nous avons constaté que les électrodes d’argent, lorsqu’elles sont branchées  avec un courant positif (voir en bas de l’article la note personnelle) tuent tous les types de bactéries dans une zone d ‘environ un demi-pouce de diamètre, apparemment en raison des ions d’argent chargés positivement appliqués sur l’endroit grâce à une différence de potentiel.

Ce fut une découverte passionnante, parce qu’il n’y avait aucun antibiotique capable de tuer tout type de bactéries. Je me suis dit que si j’insérais le fil d’argent au niveau de la fractrure de Jim dans la région infectée, je pourrais en dernier recours faire passer un courant électrique dans l’électrode positive et peut-être sauver la jambe un peu plus longtemps. Bien sûr, le courant positif aurait pu retarder la guérison ou encore accélérer la destruction de la partie l’os sain encore davantage.

J’expliquai tout cela à Jim et lui dit que, s’il le voulait, je le ferais. Je voulais qu’il sache que la procédure à tester pouvait être potentiellement dangereuse. Avec des larmes dans ses yeux, il demanda, «S’il vous plaît essayez, Dr Becker. Je veux garder ma jambe».

Deux jours plus tard, Sal et moi-même avons opéré à travers un trou dans le plâtre. La fracture présentait aucune adhérence, on pouvait constater aucun signe d’amélioration. Nous avons retiré un petit morceau de l’os et planté l’électrode. Il y avait un fil dénudé dans la partie entre les extrémités osseuses; le reste du fil, en passant à travers les muscles et de la peau, était isolé de manière à fournir le courant négatif de très faible intensité qu’à l’os.

L’infection ne se propagea pas, et l’état d’esprit de Jim s’améliora. Comme je faisais ma tournée quotidienne trois semaines plus tard, m’a-t-il dit, «Je suis sûr que c’est en train de guérir. Je le sens!» J’étais encore un peu nerveux lorsque, six semaines après l’opération, nous retirâmes les électrodes et  puis le plâtre pour faire une radiographie. Je n’aurais pas du m’inquiéter. Non seulement les rayons X montrèrent beaucoup d’os nouveaux, mais quand j’examinai la jambe avec mes mains, elle semblait solide et la fracture renforcée par l’adhésion des deux morceaux! Nous avons mis un plâtre plus léger pour que Jim puisse marcher, et il quitta l’hôpital pour la première fois en seize mois. Six semaines, après la fracture avait guéri de manière à ce qu’on retire le plâtre complètement, et Jim commença la rééducation de son genou, qui avait raidi à force de rester immobile.

Tous les trous où des broches avaient été posées, en particulier un près de la fracture, présentait encore du pus, et Jim demanda, «Pourquoi ne pas utiliser le fil d’argent sur ce trou pour tuer l’infection? De cette manière, les bactéries n’infecteront pas le reste de l’os et je serai entièrement guéri »je ne pouvais qu’acquiescer. Si le trou que j’avais fait à travers le muscle pour y introduire l’électrode guérissait en se fermant à l’extérieur, l’infection serait plus susceptible de se propager au sein de l’os. Toutefois, je lui ai dit que le courant positif pourrait empêcher le trou de se former avec l’os, rendant un point de rupture possible dans l’os.

Nous avons mis donc l’électrode et avons utilisé le même courant que précédemment, sauf que nous avons inversé sa polarité. Je n’avais aucune idée combien de temps la laisser fonctionner, alors j’ai laissé arbitrairement une semaine. Rien ne semblait avoir changé. Peut-être un peu moins de pus, mais pas beaucoup moins, mais j’ai eu peur d’utiliser le courant positif davantage de peur d’affaiblir l’os.

Jim quitta l’hôpital et ne tint pas ses rendez-vous programmés dans la clinique. Un an plus tard il retourna sans préavis en disant qu’il était juste de passage à Syracuse et pensait que je voudrais savoir dans quel état était sa jambe. Il marchait normalement, sans douleur, en mettant son poids sur la jambe droite. Il m’a dit que le pus avait disparu une semaine après avoir quitté l’hôpital et n’avait jamais réapparu. Nous avons refait une radiographie et les rayons X montraient que  la fracture était solidement guérie et le fameux trou que j’avais fait pour introduit mon électrode était rempli d’un nouvel os. Par contre, l’emplacement des broches sur l’autre jambe (gauche) était toujours infecté, et j’ai dit que nous pourrions traiter ces infections dans quelques jours, puisque nous avions amélioré notre technique depuis. «Non, je ne suis que de passage,» répondit Jim. «Je n’ai pas un emploi. Je ne sais pas ce que je vais faire, mais je sais que je ne veux pas passer plus de temps dans les hôpitaux ».

Voilà donc l’histoire de Jim, je vais reporter d’autres histoires dans les jours à venir tirés du chapitre 8.

Note personnelle : les conclusions des travaux du Dr. Becker sur la régénération des membres étaient en partie de constater que, deux électrodes dont une plantée dans la partie saine de l’os et l’autre dans la partie endommagée délivrant un courant négatif permettait la régénération de l’os endommagé. En cas d’infection, le fait d’inverser le courant et grâce aux électrodes en argent, l’infection était endiguée, ce que Dr. Becker craignait, c’était du coup de stopper la régénération. Or visiblement,  dans le cas de Jim avant qu’il ne quitte l’hôpital le courant positif a permis d’enrayer  l’infection sans que celui ci ait un impact sur la régénération. Un courant négatif de très faible intensité avec une électrode en argent plantée dans la partie endommagée permit aux cellules spécialisées de se dédifférencier pour devenir des cellules souches pour ensuite se différencier en cellules spécialisées de tout type pour reconstituer tout l’ensemble du tissu osseux. C’est cela, la magie qui s’opérait sans qu’il y ait besoin d’amputer même si l’os s’est gangréné. Grâce à l’argent et l’électricité, il était tout à fait possible de sauver la jambe. Ce que fit le Dr. Becker pour Jim.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.</p

Paracétamol ou Argent Colloïdal ?

Bon, cela fait longtemps que j’ai en tête d’apporter un témoignage autour de l’utilisation du Doliprane. D’ailleurs, j’en ai déjà parlé de façon très furtive dans certains de mes articles mais j’avais envie de consacrer quelques lignes à ce sujet dans un article bien spécifique.

Dans la famille, le gros consommateur de Doliprane par le passé était ma femme, je parle bien à l’imparfait car depuis la découverte d’argent colloïdal, les doses ont radicalement chuté, voire depuis deux mois inexistantes. Elle en prenait essentiellement en fin de ses règles ou parfois en début car la douleur était insupportable, d’ailleurs je dois avouer que l’efficacité du Doliprane ou tout autre type de Paracétamol est remarquable et à priori sans effets secondaires quoique chimique quand-même.

Eh bien, je ne peux pas l’expliquer encore mais certainement que l’avenir apportera ses réponses, depuis qu’elle prend de l’argent colloïdal (au début de façon régulière et maintenant quand elle en a besoin) les douleurs ont baissé d’intensité et surtout, quand elle a mal, elle prend une ou deux doses à intervalle d’une heure ou deux et la douleur s’estompe ou est supportable.

Elle même trouve qu’il y a eu un changement physiologique que nous ne pouvons pas expliquer encore. Pour ce qui est de mon cas, je vous ai déjà rapporté que je ne suis pas de ceux ou celles qui ont des migraines ou des maux de tête et quand cela se produit, j’arrive à supporter voire l’apaiser autrement qu’un cachet de Doliprane.

Bon à suivre pour l’explication du pourquoi et du comment …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Troisième sondage proposé sur ce site

Je propose un troisième sondage, je vous saurai gré d’y répondre, il s’agit de connaître l’âge des personnes qui prennent de l’argent colloïdal ou ionique. Si dans votre famille vous êtes nombreux à prendre, n’hésitez pas à répondre pour chacune des personnes de la famille. J’ai volontairement créé un sondage où une seule personne peut répondre plusieurs fois.

Merci encore pour votre participation.

le sondage se trouve sur la partie gauche du site =>

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Résultats du second sondage publié dans la page Sondages

Je vous remercie pour avoir pris le temps de répondre au second sondage qui a duré entre le 4 mars et aujourd’hui (4 mai). J’ai donc publié les résultats sous forme de graphique, la bonne nouvelle étant que nous soyons 2/3 qui fabriquons nous-même notre argent colloïdal ou ionique. Je vais dans les jours à venir proposer un troisième sondage qui portera sur nos âges.

Merci encore pour votre participation, à suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Entonnoir filtrant verre Duran® pour filtrer la solution d’argent colloïdal

J’ai déjà évoqué comment filtrer la solution d’argent colloïdal dans ce blog à deux reprises. Or dans cet article, je pousse le bouchon un peu plus loin en présentant les entonnoirs filtrant verre Duran®. Pour un meilleur résultat sans effet de bord chimique sur la solution, il est préférable d’utiliser ces entonnoirs.

Après une longue recherche, j’ai enfin trouvé un entonnoir en verre qui permet de filtrer la solution. Je l’ai trouvé chez Fisher Scientific. L’intérêt de l’entonnoir est de filtrer les particules dont la grosseur est supérieure à une certaine taille.

Chimiquement et biologiquement inerte, la partie qui filtre, ainsi que l’entonnoir sont en verre borosilicaté, elle résiste à des températures importantes. J’ai eu le technicien en ligne qui m’a confirmé que l’entonnoir dans son ensemble peut supporter des températures largement supérieures à 100°C, ce qui me paraît largement au-delà de nos espérances.

Dans leur catalogue, ils ont plusieurs niveau de porosité, dont celui de 5, une porosité 5 laisse passer toutes les particules en dessous de la taille de 1-1,6 micron. Dans l’article Argent colloïdal, c’est quoi vraiment ? j’aborde comment la différence de taille des particules détermine le type de solutions obtenu.

Il est vrai qu’un niveau de porosité plus fin m’aurait arrangé, mais je n’en ai pas trouvé. Personnellement, je trouve déjà bien d’avoir trouvé un entonnoir filtrant en verre qui permet d’obtenir une solution finale dont la taille des particules ne dépasse pas le micron (pour rappel, si la taille des particules est entre 1 nm et 1000 nm (ou 1 micron), alors on parle de colloïdes). Je l’ai commandé et j’ai hâte de l’expérimenter. La référence est 09249 et coûte dans les 50 euros hors taxe.

Le technicien m’a confirmé qu’après chaque utilisation, il faut faire passer de l’eau distillée afin de nettoyer le filtre.

Bon, voilà ma dernière découverte, à suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Hérisson et argent colloïdal

Bon, ce sont les derniers jours de vacances des enfants et aujourd’hui, mes enfants et leur cousin ont trouvé un hérisson sur le bord de la route dans un état très amoché, la patte arrière gauche sectionnée au niveau de l’os avec une plaie ouverte béante. La bête retrouvée et recroquevillée sur elle même en train d’agoniser avec une puanteur à repousser tout le monde. Certainement que les lames d’une tondeuse n’ont pas épargné sa patte.

Toujours est-il qu’ils arrivent avec le hérisson, on le dépose sur la table, les garçons à l’aide d’une pince à épiler nettoient la plaie et retirent un à un jusqu’à une vingtaine de vers, ma femme suggère de lui donner de l’argent colloïdal, après avoir nettoyé la plaie et retiré les vers, on le rince abondamment à l’argent colloïdal en mettant un pansement à l’aide d’une gaze et un bandage.

Pour lui donner à boire, les enfants prennent une seringue à Advil et la remplisse avec de l’argent colloïdal sans ajouter d’eau et lui administrent dans la gueule, la bête ouvre sa gueule avec beaucoup d’intérêts étant certainement déshydratée. Puis, ils le laissent se reposer dans une petite boite de carton remplie de paille.

Quatre heures après, en réexaminant la plaie, cette dernière s’était fermée. Bon à suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.