Archive

Posts Tagged ‘bactéries’

Protégé : AC : les ions Ag+ et les bactéries dans la chaîne respiratoire (Université de Toulouse)

8 décembre 2010 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : AC : Mécanismes d’action des ions Ag+ (Université de Toulouse) Suite II

6 décembre 2010 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Des parois ou doublures en argent pour la prévention contre les infections, une étude publiée en septembre 2010

5 novembre 2010 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Etude universitaire démontrant l’efficacité des ions d’argent contre le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)

Dans cet article, je traduis un article de l’anglais qui se trouve à cette adresse SRAS qui a été publié le 13 juin 2005.

WAKEFIELD, Massachusetts.

La société Agion Technologies, Inc, un fournisseur leader dans l’ingénierie de solutions antimicrobiennes, a annoncé aujourd’hui que ses efforts de recherche ont démontré l’efficacité des ions d’argent au cours d’une étude menée au laboratoire à l’Université de l’Arizona, en effet, ces derniers désactivent effectivement le coronavirus la souche humaine 229E, un virus lié au SRAS.

Au cours de l’étude qui a été dirigée par CP Gerba (Ph.D.) et KR Bright (Ph.D.), les chercheurs ont testé différents ions d’argent et de cuivre à différents niveaux de concentration afin de déterminer si ces derniers étaient efficaces contre le coronavirus, une souche couramment utilisée comme un substitut pour le virus du SRAS dans la recherche en laboratoire.

La recherche a démontré une réduction significative du virus en 1 heure (90 pour cent de réduction) et un niveau de la présence du virus réduit en dessous de la limite de détection après 24 heures d’exposition (99,99 pour cent).

«Ce sont des résultats très excitants » a déclaré le Dr. Gerba. «Le fait que l’argent ionique soit efficace contre cette souche humaine le coronavirus suggère qu’il pourrait également être efficace pour réduire le virus du SRAS chez l’homme, qui a causé une prolifération de la maladie dans de nombreux pays à travers le monde.

De plus comme le composé est à la fois sûr et efficace, il existe d’innombrables applications potentielles.  » Cette étude confirme les conclusions antérieures d’une recherche sur le virus du SRAS chez l’homme et le coronavirus félin. Une étude réalisée en 2003 par le centre chinois pour la prévention et le contrôle des maladies avait trouvé que l’argent ionique désactivait complètement le virus du SRAS chez l’homme au bout de 2 heures.

En outre, une étude en laboratoire réalisée par l’Université de l’Arizona en 2003 a révélé que l’argent ionique désactivait 99% des coronavirus chez les félins en 4 heures. « La recherche démontre que l’argent ionique a le potentiel pour désactiver les virus dans une période de temps relativement court », a déclaré Jeff Trogolo, Ph.D., directeur de la technologie chez AgION Technologies, Inc ».

Des études ont montré que le coronavirus peut survivre sur des surfaces pour plusieurs heures, voire des jours, dans certains cas, il y a donc un potentiel intéressant pour la technologie AgION à développer des solutions qui sont utilisées dans la réduction de ces virus sur les surfaces contaminées.

Le composé antimicrobien AgION est constitué d’ions d’argent naturels et d’un matériau céramique appelé zéolite. Il est sûr, durable et a démontré son efficacité contre une large gamme de micro-organismes, y compris les bactéries, les algues et les champignons comme les moisissures et les levures.

Les composés antimicrobiens AgION sont utilisés dans une grande variété d’applications et peuvent être trouvés dans les appareils électroménagers, des produits de construction, chauffage, ventilation, climatisation, appareils médicaux, systèmes de filtration et de livraison, la transformation des aliments et de l’emballage, et de nombreux autres biens de consommation, des produits industriels et médicaux .

Les produits antimicrobiens AgION ne font pas actuellement l’objet d’une demande auprès de l’Agence de protection environnemental pour leur efficacité contre le coronavirus.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

La baguette en argent (The Body Electric) N° 7

Dans cet article, je parle de la guérison de la jambe droite de John.

Je surveillai John avec anxiété au cours des deux premiers jours. Si un problème devait se produire comme je supposais, cela aurait du se produire les premiers jours. Le troisième jour, il mangeait bien, et le courant  électrique commençait à tomber, indiquant une plus grande résistance à la surface de la plaie. Je conclus qu’il était temps de changer le pansement. Nous avons été ravis de voir que l’argent ne s’était pas corrodé et la plaie était magnifique. Soigneusement j’ai pris un échantillon de la culture bactérienne et appliqué un nouveau pansement d’argent en nylon.

Le lendemain matin, Sharon Chapin, un technicien expérimental de laboratoire qui avait pris une part active dans nos recherches, m’a montré les cultures bactériennes. le nombre de bactéries avait chuté de façon spectaculaire. Je suis allé faire part de la bonne nouvelle à John et changer en même temps son pansement, j’ai réalisé que je pouvais lui apprendre à faire ses propres pansements quotidiens à cause de mon emploi de temps surchargé et du fait qu’il avait plein de temps disponible, d’autant plus qu’il devait être le plus intéressé à faire le meilleur des pansements pour sa jambe.

C’était génial de pouvoir apprendre à un trappeur de rats musqués, qui avait abandonné l’école à seize ans, comment faire des pansements médicaux à l’état expérimental. Il apprenait vite et au bout d’un jour, il apprit à changer lui-même les pansements et également mesurer le courant électrique. À la fin de la semaine, le travail qu’il avait accompli était bien meilleur que celui que j’aurais pu faire, puisque nos cultures bactériennes étaient stériles, les cinq types avaient été tués.

La guérison des tissus mous, appelés « tissu de granulation », se répandaient et couvraient l’os et au bout de deux semaines, toute la base de la plaie était recouverte, cette même base qui avait été plus de huit pouces carrés d’os primaires était couverte de ce tissu rose. La peau commençait à pousser tout autour, du coup nous n’avions pas besoin de procéder à une quelconque greffe, alors qu’au départ nous l’avions envisagé.

J’ai décidé de prendre une radiographie pour voir combien d’os il avait perdu, je pouvais à peine le croire. Il y avait clairement une certaine croissance des os! Nous avions travaillé par un trou dans le plâtre, alors je n’avais aucune idée si la fracture était encore en vrac ou pas. Sans en parler à John pour éviter de lui saper tout espoir dans le cas où j’avais tort, j’ai enlevé le plâtre, tâté la jambe, et constaté que les différents morceaux avaient une certaine adhérence. John regardait, et quand j’ai fini d’examiner sa jambe, il souleva sa jambe en l’air triomphalement. Sa jambe tenait toute droite contre la gravité. Il avait un sourire aussi large qu’une autoroute à huit voies. « Je pensais que vous avez dit l’os n’aurait pas encore poussé, Docteur! »

Je n’avais jamais autant apprécié avoir eu tort, mais j’ai averti John de ne pas trop s’exciter jusqu’à ce que nous soyons sûrs de ces bonnes nouvelles. J’ai replâtré sa jambe et poursuivi le traitement encore un mois, jusqu’à ce que la peau soit entièrement cicatrisée. D’ici là, les rayons X montraient suffisamment de réparation pour justifier qu’on lui mette un plâtre pour marcher. John quitta l’hôpital avec des béquilles et promit de ne pas courir dans les marais jusqu’à ce que je lui ai dit que tout allait bien. Il ne revint pas avant deux mois. De retour à l’hôpital, Le plâtre était en lambeaux, et il marchait sans béquilles en souriant à tout le monde. les derniers rayons X confirmaient que la guérison était presque complète, et John retourna dans ses bois.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Efficacité des ions d’argent (Ag+) dans la guérison des plaies et cicatrisations

Cet article fait l’objet de l’efficacité époustouflante des ions d’argent (Ag+) dans la guérison des plaies. En effet, ce ne sont pas des hallucinations ni du charlatanisme mais des études scientifiques et médicales très sérieuses dans des hôpitaux. Ces hôpitaux ne sont pas à l’autre bout de la planète dans un coin paumé, mais bien en France. Alors de quoi s’agit-il?

Le pansement Acticoat (marque Déposée par Smith & Nephew) avec sa structure unique de nanocristaux d’argent SilcrystTM,  forme une barrière antimicrobienne, qui détruit les bactéries aussi bien à l’intérieur du pansement qu’au cœur du lit de la plaie. Pour plus de détails, visitez leur site ici. Alors pourquoi je vous parle de ce pansement?

Dans le livre Plaies et cicatrisations (Broché) de Luc Teot (Auteur), Sylvie Meaume (Auteur), Olivier Dereure (Auteur), les auteurs nous parlent de l’efficacité des ions d’argent et notamment des pansements Acticoat (cliquez ici pour télécharger une application médicale en milieu hospitalier) à la page 297 (consultable ici même).

Je cite

Pour être efficaces, les ions d’argent doivent être présents dans le lit de plaie en quantité suffisante. Les ions d’argent doivent être présents à des concentration supérieures à la concentration minimale inhibitrice vis à vis des bactéries pathogènes ou, mieux, supérieures à la concentration minimale bactéricide …

Le pansement Acticoat apporte rapidement (en trente minutes) une concentration en ions d’argent de 70 à 100 ppm, de manière continue et pendant 72 heures, ce qui met au contact du lit de plaie une solution bactéricide …

Les ions d’argent diminuent l’activité des métalloprotéases (elles peuvent dégrader tous les composants de la matrice extracellulaire et donc du derme) d’environ 90%, probablement par le biais de la diminution du zinc et augmentent le calcium (élément pro-éphitélialisation qui marque la fin de la cicatrisation) …

Enfin, Acticoat a la même capacité que le nitrate d’argent à 0,5% à réduire et à contrôler l’hyperbourgeonnement sans la cytotoxicité du nitrate, caustique à cette concentration. De courtes séries de patient et l’expérience clinique américaine et anglo-saxonne en centres de Brûlés et en soins de plaies chroniques sont en faveur de cette efficacité.

Fin de citation

Les auteurs parlent également de deux autres pansements à base d’argent dont le pansement Urgotul S-Ag (contenant un composé d’argent) pour le traitement du deuxième degré de brûlure et Aquacel Ag, unique pansement hydrofibre, qui est l’association de carboxyméthylcellulose tissée et des ions d’argent, efficace dans la destruction des bactéries anaérobies et aérobies (y compris les germes multirésistants), des levures et des champignons.

Les auteurs parlent d’efficacité de l’argent dans le cas de grands brûlés.

Je cite

… Beaucoup d’auteurs se déclarent en revanche favorables à l’utilisation de l’argent pur, sans adjonction de sulfadiazine, délivré en quantité suffisante dans les plaies à risque d’infection ou infectées.

Des preuves d’efficacité ont été apportées par plusieurs auteurs pour l’argent sous forme nanocristalline dans la prise en charge de plaies infectées et dans la prévention d’apparition d’une infection sur des localisations à risques, en particulier lors de la pause du derme artificiel en chirurgie reconstructrice.

Les récentes études portant sur l’argent nanocristallin dans les brûlures profondes montrent des résultats convaincants sur la maitrise du risque infectieux.

Fin de citation

Bon voilà, je comprends un peu mieux maintenant pour quelles raisons l’argent ionique est très efficace dans la cicatrisation des entailles sur le bas du tibia de ma femme. En fait, pour le derme, à priori et très certainement, les ions Ag+ ont une efficacité déconcertante.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.