Archive

Posts Tagged ‘eau distillée’

Protégé : AC : Questions diverses posées par un abonné sur la fabrication d’argent ionique/colloïdal

4 janvier 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Comment conserver de l’eau distillée ?

1 novembre 2010 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Questions Étiquettes :

Eau distillée laissée à l’air suite et fin

Bon, je vous ai rapporté dans deux articles sur le devenir de l’eau distillée laissée à l’air. Dans cet article, je vais conclure. Depuis maintenant quelques temps, j’utilise comme je l’avais évoqué dans certains des articles les déioniseurs achetés sur le site de http://health2us.com, fermé depuis suite au décès de Fred. Je vous avais rapporté également que l’eau distillée achetée en pharmacie avait pour mesure 0,7 µS/cm2 en terme de pureté, filtrée avec le déioniseur, j’obtiens du 0,1 µS/cm2, ce qui est équivalent à une eau bi-distillée voire tri-distillée.

Une fois que j’ai l’eau distillée filtrée avec le déioniseur et mise en bouteille, je l’utilise pour fabriquer mon argent colloïdal, généralement, il me reste un fond d’eau distillée (depuis un certain temps, je n’utilise que des bouteilles en verre pour stocker mon eau distillée, j’aime bien le verre), j’ai remarqué que la fois d’après (généralement une petite semaine après) quand j’ai besoin de fabriquer de l’argent colloïdal et que je souhaite utiliser le fond de la bouteille d’eau distillée préparée la fois précédente. Je mesure la pureté de cette eau et je constate que j’ai maintenant du 0,3 (voire parfois du 0,7) µS/cm2, cette mesure confirme une nouvelle fois qu’au contact de l’air (puisque j’ai pris de l’eau distillée de la bouteille, de l’air a remplacé l’eau) même après avoir fermé le bouchon de la bouteille, l’eau distillée a perdu de sa pureté initiale.

Par conséquent, depuis quelques temps, je refiltre avant chaque fabrication, l’eau distillée et de cette manière, j’ai une pureté de l’eau acceptable. Je vous avais également rapporté que lors de la fabrication, moins j’interviens, mieux elle se porte, et bien, depuis maintenant quelques temps, pendant toute la durée de fabrication, je n’ouvre pas le couvercle du bocal. Le seul point qui reste à être amélioré est l’agitation de la solution lors de la fabrication.

En synthèse, une eau pure au contact de l’air devient forcément moins pure même laissée dans une bouteille fermée. L’air y pénètre et agit sur cette eau.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Fabrication Étiquettes : ,

Eau distillée laissée à l’air suite

Bon, la semaine dernière, je vous avais exposé une petite expérience que j’ai effectuée, celle notamment de laisser de l’eau distillée à l’air pour constater qu’au bout d’un certain temps, la charge ionique de l’eau augmentant, par conséquent, la conductivité augmentait également.

Aujourd’hui samedi une semaine après avoir écrit l’article, j’ai de nouveau mesuré la conductivité de l’eau toujours laissée à l’air pour constater que celle ci est passée à 10 μS/cm, j’ai également mesuré la concentration en ppm de cette eau et j’ai relevé 3 ppm.

Je n’ai rien ajouté à cette eau, cette eau avait pour conductivité 0,06 μS/cm il y a presque deux semaines, j’ai laissé à l’air dans les conditions normales de température et de pression, sans qu’il y ait de la poussière excessivement, juste l’air qu’on respire habituellement.

Donc, avec cette expérience, on peut tirer plus enseignements :

A suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Fabrication, Questions Étiquettes : , ,

Eau distillée laissée à l’air

Depuis une petite semaine, j’ai laissé à l’air de l’eau distillée dans un petit flacon. J’ai fait cette expérience pour confirmer certains de mes dires dans les articles tels que, Retour d’expériences d’un lecteur sur l’effet Tyndall lors de la fabrication d’argent colloïdal, Question concernant la qualité de la solution d’argent colloïdal et surtout cet article Avec quoi peuvent se combiner les ions d’argent (Ag+) dans une solution d’argent colloïdal dans le quel j’ai abordé la réaction du CO2 avec les molécules d’eau H2O présentes dans l’eau distillée.

Quelles sont mes mesures obtenues suite à cette expérience simple à réaliser chez soi. J’ai donc versé un peu d’eau distillée dans un flacon et j’ai mesuré la pureté de l’eau avec mon appareil (voir l’article Comment déterminer la pureté de l’eau pour la fabrication de l’argent colloïdal?), j’ai obtenu 0,6 μS/cm (il était 19h00).

Une heure plus tard, la mesure a donné 0,8 μS/cm, à 22h00 elle était aux alentours de 1.0 μS/cm. Le lendemain matin à 7h00, la mesure indiquait 1,4 μS/cm et vers 21h00 1,8 μS/cm. En 24 heures, la charge ionique avait doublé. J’ai laissé encore le flacon ouvert et 24 heures après, l’appareil indiquait 2.0 μS/cm et encore 24 heures après 2,8 μS/cm.

Bon, alors à quoi cela sert de mesurer la conductivité de l’eau distillée laissée à l’air, tout simplement pour montrer qu’une eau distillée ne reste jamais à l’identique. Vous achetez de l’eau distillée d’un litre, vous ouvrez la bouteille , l’utilisez, au contact de l’air elle va changer de constituants ioniques. Si vous la laissez à l’air pendant la fabrication de l’argent colloïdal, il y aura des éléments ioniques (voir l’article Avec quoi peuvent se combiner les ions d’argent (Ag+) dans une solution d’argent colloïdal), la solution sera plus acide et donc plus conductrice.

Pour le moment, j’émets l’hypothèse que la charge d’argent ionique sera plus importante que les particules d’argent et donc l’effet Tyndall moins important. J’ai bien dit que c’est une hypothèse, les prochaines recherches permettront d’infirmer ou de confirmer cette hypothèse. Il se peut également que l’augmentation de la charge ionique de l’eau distillée au contact de l’eau ne soit pas la seule cause de l’affaiblissement de l’effet Tyndall.

On peut cependant confirmer qu’une bouteille d’eau distillée une fois utilisée ne peut contenir la même eau au sens chimique, à moins de la distiller de nouveau ou la passer dans un échangeur d’ions pour la purifier de nouveau.

Donc à suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Demandes émanant d’un lecteur sur la fabrication d’argent colloïdal et des produits commerciaux d’argent colloïdal

J’ai reçu récemment un courrier électronique d’un lecteur du blog qui me demandait plusieurs choses concernant l’argent colloïdal, tout en apportant quelques informations intéressantes, ci-dessous son courrier :

Bonjour

Je trouve votre site vraiment intéressant et complet, merci pour le travail effectué. J’utilise de l’AC depuis plusieurs mois et aimerais , me le fabriquer moi même, mais je suis perdu. Quelle machine me conseillez vous? Avez vous eu des échos du site « Silvergen » aux USA.

Par contre pour l’eau j’ai trouvé un site (dominich duchter) que vous pourriez peut-être donner en lien car ils ont plus de choix en eau distillée (1litre, 5litre et 10), à des tarifs similaires :

http://www.dutscher.fr

Autrement je me procure de l’AC sur silver colloidal online, un site en Angleterre, mais je les trouve vraiment cher. Vous parlez du site www.colloides.com mais sur des forums j’ai cru comprendre, que la couleur n’était pas claire, et que le site n’est pas très rigoureux (site non achevé, et rien sur les créateurs du site, ni de numéro siren) en plus ils sont en rupture de stock depuis des mois.

Je me suis donc tourné sur un autre site www.acheterargentcolloidal.com ou les prix sont plus raisonnables que sur le site  en Angleterre et le choix varié, spray, compte goutte, etc. leur solution est très claire, et a le même goût que sur le site http://www.colloidalsilveronline.co.uk/. Je vais essayer d’en acheter pour les plantes car il propose également des solutions à 5ppm pour les plantes, mais je ne sais pas si l’efficacité est vérifiable sur les plantes.

J’ai vu que vous parliez également d’un site http://www.argent-colloidal.eu/, mais la aussi il n’y a pas de numéro d’identifiant entreprise, comme http://www.colloides.com et justement ces 2 sites sont les moins chers du marché ce qui se comprend s’ils ne sont pas déclarés en tant qu’entreprise, en plus sur http://www.argent-colloïdal.eu; ils appellent leur solution silverspirit et disent  « Issu de nos recherches en laboratoire, L’argent colloïdal SilverSpirit à 20 ppm est le fruit d’une innovation scientifique toute récente » et  » Le Laboratoire SilverSpirit, étudie la formule depuis maintenant plus de 2 ans ». Tout ça me parait très sérieux.

Voilà  j’espère que ma petite contribution vous aidera

Bonne continuation

Fabien,

Ma réponse :

Tout d’abord merci pour vos encouragements. Je vais essayer de répondre à tous les points de manière à ce que les autres lecteurs puissent en profiter.

  1. En ce qui concerne la fabrication d’argent colloïdal, je vous renvoie aux articles que j’ai écrit, si toutefois, des points restent à éclairer, je le ferai dans la mesure où je connais.
  2. En ce qui concerne les appareils qui ont retenu mon attention et en particulier Silvergen, je vous renvoie également à une question déjà posée, c’est à dire ici => Demande d’informations sur la fabrication d’argent ionique (colloïdal)
  3. Pour le site sur l’eau distillée, j’ai fait un tour et je vais le mettre dans les liens utiles, merci.
  4. Pour les sites commerçants qui vendent des solutions d’argent ionique ou colloïdal, je suis très mauvais conseiller, puisque je fabrique moi même mon argent colloïdal (principalement ionique) et la seule fois que j’ai acheté c’était effectivement sur le site www.colloides.com et je vous renvoie également ici =>Site sur le quel j’ai acheté de l’argent colloïdal avant de commencer à fabriquer. Je ne saurai pas dire d’avantage puisque j’ai sollicité leur service qu’une fois et j’en ai gardé un bon souvenir.
  5. Pour ce qui concerne les quelques références que je donne sur des sites qui vendent de l’argent colloïdal, ce sont essentiellement celles fournies par les internautes et je vous renvoie ici => Demande émanant d’une lectrice du blog sur l’argent colloïdal

Bon j’espère que j’ai répondu à vos interrogations et bonne continuation également,

PS : Le dernier point que je voulais aborder mais j’ai oublié concernait les plantes, j’ai lu quelque part mais je ne sais plus où, est ce le livre de Frank Goldman ou des témoignages? On disait que lorsque les plantes sont infectées de parasites, alors l’argent serait efficace. Je ne l’ai pas vérifié. Par contre, j’ai déjà mis de l’argent colloïdal dans des plantes saines, je n’ai pas remarqué de différences majeures.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

La stabilité et la conservation de l’argent colloïdal suite

Dans un article publié fin de l’année dernière intitulé La stabilité et la conservation de l’argent colloïdal, j’avais abordé quelques passages du livre de Frank Goldman sur la stabilité de la solution d’argent colloïdal et sa conservation. Or, depuis je me suis documenté sur internet et par curiosité pour vérifier les dires de Monsieur Goldman, il y a un peu plus d’un mois, lors de la rédaction de l’article ci-contre  Pourquoi utiliser une bouteille en verre teinté pour stocker son argent colloïdal, en fin d’article, j’avais reporté avoir mis un petit bocal en verre transparent avec un peu d’argent ionique (de ma propre fabrication) exposé à la lumière du jour.

Exposé depuis lors plein sud (6 semaines dont deux bonnes semaines de soleil), ce petit bocal contenant de l’argent ionique à 8 ppm n’a pas changé d’aspect tout en restant toujours aussi transparent qu’avant, ce qui m’amène à émettre l’hypothèse que si la solution ionique est stable et pour une concentration aux alentours de 10 ppm. Mettre la solution d’argent colloïdal ou ionique dans un verre transparent ne craint rien.

Pour confirmer ses dires, je suis tombé sur un article de ce site http://health2us.com/faq.htm (hélas, la documentation sur l’argent colloïdal est assez maigre) qui affirme que seules les solutions peu stables devront être mises en bouteille teintée. De toutes les façons, j’ai remarqué que les solutions peu stables même embouteillés dans des verres teintés deviennent jaunâtres.

Maintenant, l’idéal serait de faire une analyse avant et après pour connaître la composition de la solution, n’ayant pas l’outillage, cela reste une hypothèse empirique, mais assez valide quand même. En fait, j’ai également laissé plusieurs autres bocaux transparents avec de l’argent ionique. Un autre qui est resté intact au niveau de la couleur et un troisième dont la couleur est devenue comme celui avec le sel de table que j’avais introduit (voir un de mes articles à ce sujet), plus tard, je me suis rendu compte que c’était le même bocal avec un peu de résidu de sel qui était resté dedans malgré son lavage, ce qui vient confirmer la chose suivante : toujours rincer à l’eau distillée tout matériel avant ou après son utilisation.      

Bon, je vais procéder à d’autres expériences de ce type avec l’arrivée du beau temps dès ce printemps pour confirmer ou infirmer les résultats obtenus en hiver. Un de mes amis qui est spécialiste de la physique quantique m’a informé que la libération d’électrons (comme évoqué dans l’article Pourquoi utiliser une bouteille en verre teinté pour stocker son argent colloïdal) n’est pas systématique même en présence de rayons ultraviolets, mais possibles.

Je pense que mettre de l’argent sous forme ionique ou colloïdal à des concentrations faibles (De 5 à 20 ppm) dans des verres transparents ne doit pas poser de problèmes. Bien évidemment, cela reste mon avis personnel, une analyse chimique voire physique au niveau des particules devrait valider mes propos ou plutôt les démentir.

Donc à suivre …


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Peut-on utiliser de l’eau de pluie pour remplacer l’eau distillée dans la fabrication de l’argent ionique (colloïdal)

Beaucoup prétendent que l’eau de pluie est une eau distillée, en effet, quand on regarde le cycle de l’eau. Evaporation sous forme de gaz, liquéfaction sous forme de gouttelettes dans les nuages, voire une solidification sous forme de neige ou de grêle et enfin une fusion de l’état solide à l’état liquide et retour sur terre. Ce cycle apparente celui de la distillation sans bien sûr passer par l’état de solidification et fusion.

Tout ceci pour dire que j’ai donc recueilli de l’eau de pluie (en provenance de la région de centre), filtré à l’aide du fameux Sopalin (ou filte à café) pour retirer les éventuelles impuretés. J’ai testé la conductivité de l’eau de pluie une fois filtrée et j’ai obtenu une mesure de 23,3 µS/cm (voir article Comment déterminer la pureté de l’eau pour la fabrication de l’argent colloïdal? pour plus de détails) beaucoup moins conductrice que l’eau du robinet. J’ai ensuite passé l’eau de pluie dans le dé ioniseur et remesuré la conductivité de l’eau filtrée et j’ai obtenu une conductivité de 0,2 µS/cm, pour rappel, l’eau distillée achetée dans le commerce a une conductivité de 0,7 µS/cm et une fois filtrée a une conductivité de 0,1 µS/cm.

Donc, pour conclure, l’eau de pluie est bien meilleure que l’eau du robinet en terme de pureté, mais pas assez suffisant pour l’argent ionique (colloïdal). Sans le filtrage dans les dé ioniseurs achetés chez PII. L’eau de pluie est à proscrire pour la fabrication de l’argent ionique.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Quelle eau utilise je pour fabriquer de l’argent colloïdal ?

J’ai reçu une question d’un des lecteurs du blog qui me demande :

Question

En faisant quelques recherches sur ce produit miracle je suis tombé sur votre site, que j’ai immédiatement placé en favori, je viens de commander le SG6 de chez silvergen et j’aimerais connaitre l’eau que vous utilisez, j’avoue que sur ce point je cale un peu, j’ai lu votre article du 11/12 sur les eaux,
Auriez vous un site a me conseiller pour acheter cette eau ?

Réponse

En effet, au départ, c’était un peu compliqué, je me posais la même question, comme je l’ai évoqué dans plusieurs messages, la qualité de l’eau et des électrodes détermine la qualité de la solution d’argent colloïdal, or l’eau dont j’ai parlée dans un des messages précédents doit être pure.

J’achète de l’eau distillée à la pharmacie, cette eau est produite ou commercialisée par la COOPER (cooperation pharmaceutique française) dans des bouteilles d’un litre ou bidon de 5 litres (ou même 10 litres), sur la bouteille d’un litre (qui vaut 3,59 euros, je crois) il y a l’indication suivante :

Stalabo, eau distillée 1 litre, Reactif de laboratoire, produit non stérilisé, Ne pas injecter

J’en achète dans deux pharmacies (j’ai du faire le tour d’une dizaine de pharmacies pour enfin trouver les deux qui m’ont renseigné comme il faut) près de chez moi en bouteille d’un litre ou bidon de 5 litres, c’est la meilleure qualité vu le prix. Beaucoup de pharmacie n’en ont pas en stock et il faut dans ce cas passer une commande et attendre une dizaine de jours. Bien évidemment, si vous pouvez vous permettre, sur internet, tapez dans un moteur de recherche « eau bidistillée » et vous aurez des sites marchands comme celui ci http://www.hellopro.fr/Eau-bidistillee-non-sterile-10-litres-pour-laboratoire-1001478-432296-produit.html mais les frais de ports souvent m’ont repousé (un peu excessif, je trouve). Pour ce qui est de la qualité de l’eau distillée, j’ai essayé de me renseigner auprès des pharmaciens voire même la COOPER, sans trop de succès. Une solution que vous pouvez envisager si vous avez les moyens, c’est d’acheter un distillateur (j’ai constaté que selon les sites le même distillateur n’est pas au même prix), c’est un peu cher et il faut souvent des filtres de recharges. Je pense que je vais opter pour un alambic sur ce site http://www.al-ambik.com, pour le moment je suis en phase de recherche et de documentation sur la distillation et les alambics et comment vérifier la pureté de l’eau.

Voilà j’espère que j’ai répondu à votre question.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Particules ou ions d’argent colloïdal

Je vous avais promis de parler de la différence entre ions d’argent et particules d’argent, et bien, le moment est venu pour laisser Frank Goldman nous éclairer la lanterne.

Je cite

L’argent colloïdal est un type de colloïde consistant en particules solides (argent) en suspension dans un liquide (eau distillée ou désionisée). La plupart des produits commerciaux contiennent en fait presque exclusivement (de 80 à 95 %) une autre forme d’argent appelé « ions ». Le terme ‘argent colloïdal » employé pour désigner tous les produits commerciaux courants est donc en fait impropre du point de vue scientifique.

Fin de citation

En réalité, on dit de produits contenant exclusivement des ions d’argent, que c’est de l’argent colloïdal par abus de langage. Or un ion d’argent, qu’est ce par rapport à une particule d’argent ? Un ion d’argent ou plus exactement un cation d’argent est un atome d’argent dépourvu d’un électron, Ag+. De ce fait, cet ion est chargé positivement (la charge d’un électron étant négative, comme l’électron est arrachée de l’atome, le résultat devient positif) cet ion devient soluble (cette solubilité peut être mesurée). L’argent dissout n’est plus métallique et demeure invisible même sous le microscope le plus puissant : contrairement à l’argent colloïdal, il ne reflète pas la lumière. Contrairement aux ions, les particules d’argent métallique formant la solution (argent colloïdal) sont porteuses d’une charge négative. Lorsqu’un solide (de l’argent métallique) est dispersé (ici à l’aide de l’électrolyse) dans l’eau ayant une faible concentration ionique (eau distillée ou désionisée), il acquière une charge négative appelée « potentiel zéta ». En fait, comme l’eau est exempte d’éléments ferreux, lors de l’électrolyse, la molécule d’eau se dissocie en ions hydrogène (H+) et hydroxyles (OH-) et donne sa charge négative à la particule du solide (ici à l’atome de l’argent métallique) qui devient négative jusqu’à ce que la solution atteigne une certaine stabilité (potentiel zéta < à 30 mV).  A ce moment ci, la solution est considérée comme stable et les particules se repoussent avec une force suffisante pour demeurer dispersées.

Frank rapporte dans son livre que certains scientifiques pensent que les particules d’argent sont plus efficaces contre certaines maladies, alors que les ions d’argent seraient pour d’autres. Alors, c’est la compétition entre les différents produits commerciaux (ceci fera l’objet d’un message ultérieur) qui vont vanter que leur solution contient 90% de particules d’argent et 10 % d’ions d’argent et d’autres le contraire. Toujours est-il que d’après les témoignages recueillis et les études scientifiques menées, il semblerait que les ions ou particules soient efficaces l’un et l’autre.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.