Archive

Posts Tagged ‘eau’

Notice d’utilisation en français de l’appareil SilverGen SG6

Il y a quelques temps, je ne sais plus si c’est moi qui l’ai récuppéré ou un utilisateur qui m’a transmis la notice d’utilisation en français de l’appareil SilverGen SG6. Toujours est-il que je publie la notice pour celles ou ceux qui ne comprennent absolument pas l’anglais ou ont du mal avec les innombrables outils de traduction sur Internet. Et puis, je pense que les informations qui sont dans la notice sont de façon générale assez intéressantes et méritent d’être lues même par celles ou ceux qui n’utilisent pas l’appareil. C’est un certain Pierre LASSALLE qui a fait cette traduction.

Fabrication de l’argent colloïdal

Instructions pour l’utilisation de l’appareil SilverGen

Générateur SG6 automatique d’argent colloïdal et ionique

  • Retourner l’appareil à l’envers et insérer l’hélice sur l’axe d’entraînement du moteur en l’enfonçant juste assez pour qu’elle soit bien maintenue.

Une remarque : Ne pas forcer sur l’hélice en essayant de l’enfoncer à fond. L’enfoncer juste assez pour que la friction sur l’axe soit suffisante pour entrainer l’hélice. Assurez-vous que le trou dans l’hélice n’est pas obturé.

  • Fixez les électrodes sur les bornes rouge et noire de l’appareil. Pour les attacher, desserrez les vis, puis insérer l’électrode puis serrez la vis sur l’électrode pour qu’elle soit bien maintenue en place. Ne serrez pas exagérément ce qui abîmerait le pas de vis. Après avoir attaché les électrodes, pliez les à angle droit de façon à les rendre parallèles l’une à l’autre à une distance d’environ 4 cm.
  • Remplissez un récipient à la température de la pièce avec de l’eau bi-distillée à environ 3/4 de sa hauteur. Nous recommandons d’utiliser un bocal standard d’un litre. Placez l’appareil sur le récipient. Assurez-vous que les électrodes couvrent la plus grande partie des électrodes, mais n’immergez pas les bornes rouges et noires sur lesquelles sont attachées les électrodes. Ce n’est pas indispensable d’utiliser le pas de vis de la bague de l’appareil pour le fixer sur le sommet du récipient. De l’eau désionisée peut aussi être utilisée. N’utilisez pas l’eau distillée pour fer à repasser car elle contient du fluorure et est inutilisable.
  • Régler l’arrêt automatique de l’appareil sur n’importe quelle position entre « faible » (low) et « fort » (high). A la position faible (low), vous pouvez fabriquer de l’argent colloïdal à une concentration de 5 ppm. En plaçant le bouton de réglage au milieu de l’échelle de réglage, cela vous donnera une concentration de l’ordre de 8 à 10 ppm. Sur la position « fort » (high), vous obtiendrez généralement une concentration comprise entre 15 et 20 PPM. Ces règlages sont des chiffres approximatifs. Si vous voulez connaître une mesure plus fiable de la concentration obtenue, nous vous suggérons d’acheter l’appareil de mesure « PPM meter » que nous diffusons. Il est dans la liste des produits de notre site web. Si vous réglez l’appareil sur « fort » (high) et que l’appareil ne s’arrête pas au bout de quelques heures, nous vous suggérons de tourner légèrement le bouton de réglage vers « faible » pour permettre à l’appareil de s’arrêter. Cela sera votre réglage maximum avec l’eau que vous êtes en train d’utiliser. N’ajoutez ni sel ni aucun produit à l’eau pour la rendre conductrice. Utilisez l’eau à la température de la pièce.
  • Brancher l’appareil sur une prise de courant. Mettez l’appareil en marche. Le voyant rouge s’allume. Le moteur devrait démarrer. Le voyant vert ne devrait pas s’allumer. S’il s’allume, c’est qu’il y a des impuretés dans l’eau ou que le récipient est contaminé par quelque chose qui s’y trouvait. Ce voyant se comporte maintenant comme un indicateur de la pureté de l’eau. S’il s’allume au démarrage, versez l’eau et recommencer en utilisant un récipient propre et de l’eau fraîchement distillée. S’il y a une conductivité de l’eau au début et que le voyant vert s’allume, cela indique que l’eau n’était pas distillée ou qu’elle peut provenir d’une eau purifiée par un système à osmose inversée, un filtre au carbone ou d’autres méthodes. Ces eaux ne sont pas bien voire pas du tout. Cela doit être une eau distillée. N’utilisez JAMAIS l’eau du robinet. Les impuretés qu’elle contient se combineront avec l’argent pour former d’autres composés que l’argent colloïdal. Si le voyant vert s’allume moins d’une seconde puis s’éteint immédiatement, l’eau est fortement minéralisée et ne peut pas être utilisée. Le moteur ne tournera pas si le voyant vert s’éteint à cause d’une eau minéralisée.

Remarque : Si le moteur ne commence pas à tourner, assurez-vous que l’hélice est libre et n’entre pas en contact avec le récipient ou avec une des électrodes. l’hélice ne tourne pas très vite mais seulement pour mélanger doucement l’eau sans faire de vagues et non pas vigoureusement.

  • Au bout de quelques temps (habituellement de 15 à 60 minutes ou davantage, selon la qualité de l’eau et sa quantité), le voyant VERT commence à briller légèrement. Cela indique que le courant commence à circuler et que l’argent est en train d’être relâché dans l’eau. Dans un court moment le voyant s’allumera intensément. Quant le voyant est franchement allumé, l’appareil fonctionne correctement et a atteint son plein niveau de fonctionnement. Le voyant est alors l’indicateur du courant qui circule. Il montre l’intensité du courant. Il n’y a pas de voyant qui indique que l’appareil est sous tension. Plus la pureté de l’eau distillée est grande, plus cela prendra du temps avant qu’il y ait assez d’argent dans l’eau pour que le processus commence. Si vous souhaitez accélerer le démarrage du processus, simplement ajouter environ 10 % ou plus d’argent colloïdal fabriqué précédemment à votre eau. Cela permettra de réduire la durée de fabrication de l’argent colloïdal considérablement et le voyant vert commencera à s’allumer plus rapidement.

Remarque : Le voyant VERT testera la qualité de votre eau distillée quand le générateur est mis en route avec les électrodes plongées dans l’eau. La luminosité indique normalement la circulation du courant quand l’appareil est en service et fabrique de l’argent colloïdal. Ce voyant remplit un double rôle. Nous vous suggérons de fabriquer votre argent colloïdal dans un récipient de même taille chaque fois afin d’obtenir des résultats uniformes et répétitifs. Vous pouvez aussi le fabriquer dans un récipient de 5 l ou de deux litres et demi. S’il vous plaît, notez que cela prendra plus de temps avant que le processus démarre contrairement à l’utilisation d’un récipient d’un litre. Pour cette raison, il est conseillé de rajouter 10 à 20 % d’une solution d’argent colloïdal fabriqué précédemment pour accélérer le temps de démarrage de la circulation du courant.

Remarque : Quand vous fabriquez de grandes quantités en une fois (2,5 l ou 5 l), vous pouvez avoir besoin de stopper le processus et d’essuyer l’électrode négative (Borne Noire) parce que l’oxyde d’argent fabriqué agit comme un isolant et peut empêcher d’atteindre le stade où l’appareil s’arrête.

  • Quand la concentration en PPM atteint la valeur correspondant à la position du bouton, le voyant VERT s’éteint. Le moteur de brassage s’arrête. Basculer le bouton de l’appareil sur arrêt. Retirez le générateur du récipient et placez-le sur le coté pour éviter de courber les électrodes. Ne le posez pas à l’envers parce que de l’eau pourrait entrer dans le générateur ou dans le moteur et l’endommager. Vous pouvez nettoyer les électrodes à l’aide d’un morceau d' »essuie-tout ». Elles sont maintenant prêtes pour être utilisées la prochaine fois. La manière la plus simple de faire ça est de pincer l’électrode enroulée dans un papier absorbant tout en faisant glisser le papier le long de l’électrode. De cette façon, l’électrode sera nettoyée et ne sera pas courbée ou déformée.

Remarque : Si vous réglez l’appareil pour faire de l’argent colloïdal à haute concentration en plaçant le bouton de règlage sur HIGH et que vous remarquez n’importe quel dépôt sur l’électrode négative durant le processus, arrêtez l’appareil, retirez-le du récipient et essuyez l’électrode avec un papier absorbant. L’électrode négative est sur la borne NOIRE. Quand vous essayez de faire de l’argent colloïdal à forte concentration, les électrodes peuvent avoir à être nettoyées durant le processus pour atteindre la plus haute concentration PPM. Le dépôt sur l’électrode négative est constitué de particules d’argent et quelquefois, il empêchera l’appareil d’atteindre la concentration maximum et de s’arrêter. Avec des règlages sur des hautes concentrations, le générateur prendra plus de temps pour s’arrêter. C’est normal. C’est pourquoi, c’est plus efficace de régler le bouton en milieu d’échelle (8-10 PPM) que sur la position « haute » (HIGH).

Remarque importante : Le point d’arrêt du générateur est déterminé par le réglage du bouton, la surface de l’électrode positive (borne rouge) et la profondeur d’immersion des électrodes. Si vous réglez le bouton sur « High » et que l’électrode positive est abîmée et/ou les électrodes ne sont pas pleinement immergées, et/ou les électrodes sont trop éloignées l’une de l’autre, le générateur peut ne pas s’arrêter. Dans ce cas, tournez le bouton de réglage de l’appareil sur une position plus basse ou remplacer l’électrode positive et/ou ajustez l’espacement des électrodes et/ou leur profondeur et cela devrait revenir à une calibration normale.

  • Placez de nouveau l’appareil sur votre récipient pour son stockage et pour protéger les électrodes. Un bocal d’un demi-litre conviendra aussi pour cet usage. Ce n’est pas nécessaire de retirer les électrodes et l’hélice.

Remarque : l’hélice commencera à prendre une couleur brune rapidement. C’est que de l’argent s’est déposé sur sa surface. Ce n’est pas nécessaire de l’enlever.

  • A cette étape, vous pouvez laisser décanter l’argent colloïdal dans un autre récipient ou vous pouvez choisir de le filtrer. Nous ne filtrons pas notre argent colloïdal ni ne vous recommandons de le faire. Si vous le filtrez, voici comment procéder. Placez un filtre à café dans un entonnoir ou dans un cône, et versez le liquide à l’intérieur du filtre pour retenir les grosses particules d’argent qui peuvent s’être formées sur l’électrode négative et peuvent être tombées dans la solution au moment où vous avez retiré l’appareil du bocal. Toute la solution d’argent ionique et colloïdal passera à travers le filtre laissant toutes les grosses particules ou les scories dans le filtre. Si vous le souhaitez, l’eau peut être filtrée plusieurs fois.

Remarque : Avant d’utiliser le filtre à café, vous devriez le rincer avec de l’eau distillée. La raison de le faire est que durant la fabrication du filtre, il est contaminé avec des impuretés qui ne dérangeraient pas la fabrication du café mais pourraient affecter la composition de l’argent colloïdal. Quelques uns des produits chimiques utilisés dans le processus de fabrication peuvent rester dans le papier et peuvent se combiner avec les ions de l’argent pour former d’autres composés. Le moyen le plus simple de nettoyer le filtre est de l’envelopper dans un petit sachet, de l’imprégner d’une petite quantité d’eau distillée, de le retirer et d’éliminer l’eau en excès. Versez l’eau et remplissez-le de nouveau. Placez alors le filtre dans de l’eau distillée fraîche et doucement essorez-le pour chasser le plus d’impuretés dans l’eau. Retirer le filtre et de nouveau éliminez l’eau en excès. Pour de meilleurs résultats, répétez l’opération deux fois. Si le filtre contamine votre argent colloïdal, il peut tourner à une couleur jaune ou à une autre couleur que le jaune. Nettoyer le filtre de cette manière préviendra une agglomération de particules qui sera la cause de la couleur jaune. Continuez à utiliser un filtre jusqu’à ce que le liquide ne passe plus à travers ou qu’il passe très lentement. La raison de faire ça est que c’est un fait que chaque fois que vous utilisez un nouveau filtre, cela peut conduire à une agglomération de particules à partir des produits chimiques présents dans le papier du filtre. Utiliser et réutiliser un filtre encore et encore vous aide tout simple à maintenir le papier propre et nettoyé des produits chimiques de sa composition et les particules d’argent retenus dans le papier n’affecteront pas son efficacité. En fait, cela aide à remplir les pores de sorte que le filtre travaille mieux. Gardez à l’esprit que les colloïdes ou les ions ne seront pas stoppés par un filtre c’est pourquoi nous vous conseillons de laisser l’argent lourd décanter au fond de la bouteille. Ces particules peuvent être extraites et éliminées. Une autre manière est d’utiliser un dispositif en métal doré pour filtrer le café. Le filtre ne causera aucun changement de couleur qui puisse se produire avec votre argent colloïdal. Si vous dirigez un rayon laser à travers la dispersion, le rayon aura une couleur franchement rouge mais brumeuse. Vous serez capable de voir les atomes d’argent scintillant dans le rayon. L’argent s’est dispersé également à travers le liquide. Ce rayon ne sera pas vu dans de l’eau distillée. On appelle cela l’effet Tyndall. Le rayon est seulement le reflet des colloïdes. Les ions sont de simples atomes et c’est pourquoi ils sont invisibles au rayon laser.

  • Votre argent colloïdal peut être conservé dans des bouteilles en verre transparentes ou dans des récipients en plastique haute densité (HDPE) telles que les bouteilles de boissons sucrées. Ces bouteilles peuvent aussi être identifiées avec un symbole PET ou PETE sur leur fond. Evitez les températures extrêmes. Laissez le récipient à la température de la pièce. Un placard de cuisine, une armoire à pharmacie sont des lieux idéaux. Ce n’est pas nécessaire d’agiter le récipient avant de s’en servir parce que les particules sont dispersées dans l’eau de manière homogène.
  • L’argent colloïdal devrait pouvoir être utilisé pendant de nombreux mois, mais vous pouvez attendre qu’il perde un peu de sa force si des particules tombent en dehors de la suspension. L’entreposer dans d’autres types de récipients en plastique peut aussi provoquer le dépôt de l’argent sur les parois du récipient. Cela s’appelle adhérence. Si la solution a un aspect claire mais qu’un rayon brumeux est vu (effet Tundall) quand vous faites passer un rayon de lumière à travers elle, la suspension est encore colloïdale.

Remarque : L’espacement des électrodes, leur surface et la profondeur de leur immersion affecteront le point d’arrêt de l’appareil. C’est pourquoi gardez à l’esprit le fait que si vous ne maintenez pas les électrodes parallèles et à la même profondeur, vous n’obtiendrez pas des résultats uniformes d’une électrolyse à l’autre. Si les électrodes sont trop proches l’une de l’autre, l’appareil stoppera à une trop faible concentration. En éloignant les électrodes, vous pouvez éloigner le point d’arrêt et augmenter la concentration. Si les électrodes ne sont pas complètement immergées, vous fabriquerez un argent colloïdal plus concentré parce que cela prendra plus de temps pour que le circuit électronique détecte le degré de concentration d’argent colloïdal dans l’eau. Lorsque les électrodes sont détériorées, une moindre surface de l’électrode d’argent sera dans l’eau et en conséquence, l’argent colloïdal sera légèrement plus concentré quelque soit le règlage de l’appareil.

Remarque : Si vous éloignez trop les électrodes, le générateur ne s’arrêtera pas. Si vous voulez connaître la concentration exacte de l’argent colloïdal, nous vous suggérons de commander notre testeur de concentration (PPM tester). Il donne une précision de 2% et vous servira aussi à vérifier si votre eau distillée est contaminée par des minéraux. Si vous commandez l’appareil de mesure de concentration, nous vous recommandons de commander également la solution de calibration.

GARANTIE

SilverGen garantit que cet appareil est exempt de défaut de fabrication pour une période d’un an à compter de la date d’achat. Si vous avez besoin de notre service de garantie, emballez l’appareil dans un carton approprié avec une protection adaptée et expédiez-le nous après avoir affranchi votre expédition. Nous n’acceptons pas les livraisons « COD ». Nous réparerons ou remplacerons l’appareil selon notre choix et vous réexpédirons l’appareil à nos frais. S’il vous plaît, gardez une copie de votre facture d’achat. S’il vous plaît, appelez-nous pour obtenir un numéro d’autorisation de retour avant d’expédier votre générateur. Nous n’accepterons pas les retours sans une autorisation préalable de retour. La garantie est caduque si les règlages internes de l’appareil ont été modifiés. La garantie ne couvre pas des imperfections d’aspect. Nous fournissons des électrodes d’argent supplémentaires de qualité de pureté .999. Ces électrodes devraient vous permettre de fabriquer entre 50 et 150 bouteilles de 4,5 l d’argent colloïdal, selon la concentration.

Merci de votre confiance. Nous sommes certains que vous utiliserez votre générateur pendant de nombreuses années.

Traduction française : Pierre LASSALLE

SilverGen Inc
170 Embody Road
Port Ludlow, WA 98365
1-877-SILVERGEN (745-8374)
360-732-5091
FAX 360-732-5071
http://www.silvergen.com
Customer_service@silvergen.com

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Question sur le déioniseur d’eau

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur du site qui me demande si je connais d’autres adresses sur Internet pour acheter un déioniseur. Ci-dessous, son courrier.

Bonjour,
Je suis en train de m’équiper pour fabriquer de l’Ag colloïdal moi-même avec un SG6 auto de Silvergen. Pour avoir une eau de qualité, j’ai voulu acheter un désioniseur de PII sur le site http://health2us.com mais l’entreprise a cessé toute production car son fondateur est décédé. Savez-vous où il me serait possible d’acheter un désioniseur à prix abordable.
Cordialement,

Philippe,

Bonjour,

Hélas je suis dans le regret de vous décevoir, je sais qu’en France chez le vieux campeur, il y a des pompes pour purifier l’eau mais l’eau filtrée, est-elle d’une qualité recherchée par nous autres ? Je n’en sais rien. Faites un tour chez Fischer Scientific, ou des sites de fabricants d’appareils pour les laboratoires, il doit y avoir certainement des appareils, par contre, je ne garantis pas que ce soit abordable.

Si toutefois, je tombe sur des sites intéressants ou peut-être parmi les lectrices ou lecteurs il y en a qui connaissent et m’envoient l’information, je la publierai volontiers.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Questions Étiquettes : , , ,

La mesure de la concentration en ppm de l’argent colloïdal donnée par les appareils de mesure TDS suite

Cet article fait suite à un autre écrit ci-contre La mesure de la concentration en ppm de l’argent colloïdal donnée par les appareils de mesure, ci-dessous, je viens donc de traduire une étude intéressante qui montre que les mesures prises avec les appareils de mesure de type TDS sont très approximatives, je donne en fin d’article, la provenance des sources.

Les « TDS meters » sont communément utilisés à mauvais escient pour tenter de mesurer la concentration des solutions d’argent colloïdal. Dans l’industrie de l’eau pour exprimer la dureté de l’eau, on utilise ce terme. La dureté de l’eau est causée par les métaux sous forme ionique (calcium et magnésium) dissous dans l’eau. TDS signifie total des solides dissous et représente la concentration totale des substances dissoutes dans l’eau. Le TDS est composé de sels inorganiques et de quelques matières organiques. Les sels inorganiques communs trouvés dans l’eau incluent le calcium, le magnésium, le potassium et le sodium qui sont tous des cations et des carbonates, nitrates, bicarbonates, chlorures et sulfates qui sont tous des anions. Des cations sont des ions chargés positivement et des anions sont des ions chargés négativement.

Un compteur TDS mesure effectivement la conductivité électrique de l’échantillon puis multiplie par un facteur d’étalonnage, et exprime le résultat en ppm. Par exemple, le facteur d’étalonnage de 0,5 pour le calcium carbonate est aussi couramment utilisé comme une approximation pour d’autres composés inorganiques.

Quelques compteurs TDS permettent à l’utilisateur de sélectionner un autre facteur d’étalonnage (soit 0,7 pour les composés organiques), tandis que les compteurs les plus sophistiqués permettent à l’utilisateur d’entrer un facteur d’étalonnage entre 0,01 et 0,99. Ainsi, lorsque le facteur 0,5 est utilisé, tous les ions en solution sont exprimés en quantité équivalente de carbonate de calcium.

Les instruments plus sophistiqués qui permettent à l’utilisateur de saisir un large éventail de facteurs d’étalonnage tiennent compte du fait que les différents ions exigent des facteurs d’étalonnage différents afin d’exprimer la concentration totale judicieusement.

Si l’utilisateur connaît qu’un seul type d’ions est présent et renseigne le facteur d’étalonnage qui s’applique à cet ion en particulier, alors la précision de la lecture qui en résulte sera améliorée. Le compteur TDS ne peut pas distinguer les ions qu’il mesure. Tous les ions présents dans l’échantillon auront une incidence sur la lecture, mais seront évalués en utilisant un facteur d’étalonnage unique.

De plus le compteur TDS mesure plutôt la conductivité électrique, seuls les ions présents dans la solution auront une incidence sur la valeur mesurée. Les particules d’argent n’altèrent pas la conductivité électrique de la solution. Plus il y aura d’ions présents, plus la conductivité de la solution sera élevée.

Le facteur d’étalonnage standard 0,5 n’a pas de pertinence vis-à-vis des ions d’argent et la lecture de la concentration en ppm sur l’instrument n’est qu’une approximation grossière du nombre d’ions en argent présents dans la solution. Une bonne approximation d’un facteur d’étalonnage d’ions d’argent s’avère être entre 1,05 à 1,15, mais cette méthode se heurte à des problèmes qui découlent de la contamination ionique, examiné plus en détail grâce à la mesure de la conductivité électrique.

La conductivité électrique d’un matériau est une propriété intrinsèque, ce qui signifie que l’eau pure à une température spécifique aura toujours la même conductivité. La mesure de la conductivité électrique est généralement dénommée simplement conductivité.

La conductivité est l’inverse de la résistivité d’un matériau. Quand un fluide est en cause, la conductivité électrolytique est donnée par le rapport de la densité de courant à l’intensité du champ électrique. La conductance d’un échantillon d’eau pure dépend de la façon dont la mesure a été faite. Les paramètres qui influent sur la conductance comprennent la taille d’un échantillon et la distance entre les électrodes et bien d’autres.

La conductance est définie comme la réciproque de la résistance en ohms, mesurée entre les faces opposées d’un cube de 1 cm de liquide à une température spécifique. L’unité de la conductance est appelée Siemens (S), qui était anciennement le mho (ohm épelé à l’envers). Parce qu’une mesure donne la conductance, des méthodes ont été conçues pour convertir la valeur mesurée vers une mesure donnant la conductivité, de sorte que les résultats puissent être comparés à partir d’expériences différentes.

Cela nécessite une constante de forme qui dépend de la géométrie de l’appareillage (K) déterminée pour l’instrument en utilisant une solution de conductivité connue. Une fois que la constante (K) a été déterminée, la conductivité peut être calculée comme suit :

Conductivité = conductance x K

La constante K est liée à des caractéristiques physiques de l’appareillage. K est défini pour deux électrodes plates et parallèles séparées par une distance (d) divisée par la surface des électrodes (A). Ainsi, pour un cube de 1 cm de liquide :

K = d/A, où A=1 cm-1

Typiquement, un appareillage avec K = 0,1 cm-1 est choisi pour les mesures de l’eau pure, tandis que pour l’eau de l’environnement et des solutions industrielles une constante de forme (donc un autre appareillage) avec K de 0,4 à 1 cm est utilisée. Les appareils avec un maximum de K = 10 cm-1 sont les meilleures pour les échantillons de conductivité très élevée.

La constante de forme est calibrée en utilisant une conductivité de la solution standard dont la valeur est certifiée conforme à une norme connue. normes de conductivité composé de chlorure de sodium dissous dans l’eau déionisée. L’unité de conductivité est Siemens/m ou Siemens/cm. Dans les « conductimètres » modernes, la valeur de la constante de forme de mesure est entrée dans l’instrument de mesure et la conversion de la conductance vers la conductivité est effectuée automatiquement.

Dans les métaux, les électrons transportent le courant électrique, tandis que dans l’eau, il est transporté par les ions chargés. Dans les deux cas, le nombre de porteurs de charge détermine la conductivité, à quelle vitesse ils se déplacent, et le niveau de charge que chacun porte. Ainsi, pour la plupart des solutions d’eau, plus la concentration en sels dissous (ce qui conduira à plus d’ions) augmente, plus la conductivité augmente proportionnellement.

Cet effet se poursuit jusqu’à ce que la solution devienne saturée, c’est-à-dire qu’il y a «trop de monde», restreignant la liberté des ions à se déplacer et la conductivité peut effectivement chuter avec l’augmentation de la concentration. Les métaux sont très conductrices, car les électrons se déplacent presque à la vitesse de la lumière, tandis que les ions se déplacent beaucoup moins vite dans l’eau, et la conductivité est beaucoup plus faible. Une augmentation de la température accélère le déplacement des ions.

Parce que les ions sont de différentes tailles, et en différentes quantités dans l’eau, l’effet de la température est différent pour chaque ion. En règle générale, la conductivité varie d’environ 1 à 3% par degré Celsius, et ce même coefficient de température peut varier avec la concentration et la température.

Ci-dessous, certaines valeurs de conductivité des échantillons typiquement mesurés à 25 ° C :

  • Eau Ultra Pure 0,055 uS/cm
  • L’eau potable 50
  • L’eau des océans 53.000
  • 31% HNO3 865.000

L’eau distillée en équilibre avec le dioxyde de carbone dans l’air a une conductivité d’environ 0,8 uS/cm. La conductivité peut être un outil précieux pour aider à déterminer les propriétés des solutions d’argent colloïdal lorsque ses limites sont bien comprises. Parce que la teneur en ions dans l’eau détermine sa conductivité, on peut utiliser cette relation pour obtenir une indication de la concentration des ions d’argent qui sont dans une solution colloïdale.

Les particules d’argent métallique présentes dans le colloïde n’affectent pas la valeur de la conductivité, seuls les ions agissent sur la conductivité. Pour être plus précis, la conductivité n’est pas une indication de la quantité d’ions présents, mais de l’activité ionique qui est présente. Certains ions ont une activité plus importante que d’autres ions. Plus l’activité ionique est grande, plus la conductivité associée à cet ion sera importante.

Une petite quantité d’ions qui a une activité ionique élevée peut provoquer une plus grande augmentation de la conductivité qu’une grande quantité d’ions ayant une faible activité ionique. C’est important de comprendre ce principe dans la mesure de la conductivité des solutions d’argent colloïdal.

De manière générale, plus on a une meilleure idée du contenu de la solution dont on mesure la conductivité, mieux c’est. Il existe un plus grand risque dans la mesure si on ne connaît pas le contenu ionique d’une solution. Une indication sur la contamination ionique d’une solution serait le pH, plus le pH de la solution est loin de la valeur neutre (7,0), moins utile sera la mesure de la conductivité pour déterminer la quantité d’ions d’argent.

La relation empirique de la conductivité par rapport à la concentration en ions d’argent repose sur le contrôle de trois facteurs :

  • Le pH.
  • La température.
  • le contenu ionique de la solution.

Le pH de la solution doit rester le plus possible autour de la valeur neutre (pH = 7,0) à une température autour de 25 °Celsius avec l’hypothèse qu’il n’y ait pas d’autres types d’ions présents.

Lorsque ces conditions sont respectées, alors la relation est :

Les ions argent (ppm) = conductivité (uS/cm) x facteur de conversion

Le facteur de conversion (pour les ions d’argent) a été observé entre 1,05 à 1,15 avec une valeur moyenne de 1,1. Cela a été observé au cours des centaines d’échantillons de laboratoire produit par électrolyse. Toutefois, cela ne fonctionne que pour un nombre très limité de conditions et de processus.

En comparant les valeurs déterminées par la conductivité avec des valeurs déterminées par la méthode de mesure d’absorption atomique/émission, on remarque qu’elles varient avec une fourchette de 10 à 25% pour l’argent réel, au mieux. Cela suppose qu’il n’y a pas de contamination ionique, c’est-à-dire que tous les ions présents sont des Ag+.

La contamination ionique peut résulter de plusieurs causes. Les erreurs les plus flagrantes sont rencontrées lorsqu’on cherche à mesurer des solutions d’argent ionique qui ont été produites à l’aide d’un arc à haute tension. L’arc rend l’azote dissous dans l’eau en acide nitrique qui augmente considérablement la conductivité. Pour ces solutions, les mesures de conductivité sont avérées pratiquement sans valeur pour déterminer la teneur en argent ionique. Les mesures obtenues de la teneur en argent avec la méthode d’absorption ou d’émission atomique indiquent régulièrement que seulement  1% ou encore moins de la teneur en argent serait pris en compte dans les mesures effectuées avec la méthode de conductivité. Cette expérience démontre la futilité d’essayer de déterminer la concentration en argent ionique à l’aide de la conductivité électrique.

Alors que de nombreux appareils modernes de mesure de conductivité incluent une fonctionnalité de compensation de température, cela ne devrait pas être utilisé lors des mesures de la concentration d’argent ionique. Les coefficients de température utilisés pour compenser l’instrument peuvent varier avec la température et la concentration.

Comme il s’agit d’une relation imprécise qui n’est vraie que dans des conditions très spécifiques, il est recommandé que cette mesure ne soit pas utilisée comme un moyen de détermination de la teneur en argent. Il est raisonnable de considérer cette relation comme un contrôle croisé des mesures prises par d’autres moyens (par exemple de les recouper avec des mesures faites par la méthode ISE Ion Selective Electrode pour déterminer la concentration d’argent ionique). Si les mesures se rapprochent, alors on peut se fier, sinon quelque chose cloche certainement.

Pour rappel, la méthode ISE (Ion Selective Electrode) est une approche plus directe de mesurer la concentration d’argent ionique (j’écrirai un autre article sur cette méthode dans un avenir proche).

Si les mesures obtenues en ppm grâce à la conductivité sont plus élevées que les mesures obtenues avec la méthode ISE, il y a probablement une contamination ionique et le pH ne sera probablement pas neutre. Comme mentionné précédemment, une valeur de pH proche de 4,5 peut entraîner une augmentation de 300% de la conductivité par rapport à un ph neutre. Il est également possible d’avoir un pH neutre et une contamination importante en ions. Certains ions et notamment certains sels peuvent maintenir un pH équilibré. Dans un tel cas, le pH serait neutre, mais la conductivité pourrait être astronomique.

Bon voilà, cela a été un peu laborieux mais je l’espère utile 🙂

Sources

En conclusion, ce qu’il faut retenir c’est que la mesure en TDS est très approximative, sauf dans le cas d’une solution dont le contenu ionique est connu et certifié.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Eau distillée laissée à l’air

Depuis une petite semaine, j’ai laissé à l’air de l’eau distillée dans un petit flacon. J’ai fait cette expérience pour confirmer certains de mes dires dans les articles tels que, Retour d’expériences d’un lecteur sur l’effet Tyndall lors de la fabrication d’argent colloïdal, Question concernant la qualité de la solution d’argent colloïdal et surtout cet article Avec quoi peuvent se combiner les ions d’argent (Ag+) dans une solution d’argent colloïdal dans le quel j’ai abordé la réaction du CO2 avec les molécules d’eau H2O présentes dans l’eau distillée.

Quelles sont mes mesures obtenues suite à cette expérience simple à réaliser chez soi. J’ai donc versé un peu d’eau distillée dans un flacon et j’ai mesuré la pureté de l’eau avec mon appareil (voir l’article Comment déterminer la pureté de l’eau pour la fabrication de l’argent colloïdal?), j’ai obtenu 0,6 μS/cm (il était 19h00).

Une heure plus tard, la mesure a donné 0,8 μS/cm, à 22h00 elle était aux alentours de 1.0 μS/cm. Le lendemain matin à 7h00, la mesure indiquait 1,4 μS/cm et vers 21h00 1,8 μS/cm. En 24 heures, la charge ionique avait doublé. J’ai laissé encore le flacon ouvert et 24 heures après, l’appareil indiquait 2.0 μS/cm et encore 24 heures après 2,8 μS/cm.

Bon, alors à quoi cela sert de mesurer la conductivité de l’eau distillée laissée à l’air, tout simplement pour montrer qu’une eau distillée ne reste jamais à l’identique. Vous achetez de l’eau distillée d’un litre, vous ouvrez la bouteille , l’utilisez, au contact de l’air elle va changer de constituants ioniques. Si vous la laissez à l’air pendant la fabrication de l’argent colloïdal, il y aura des éléments ioniques (voir l’article Avec quoi peuvent se combiner les ions d’argent (Ag+) dans une solution d’argent colloïdal), la solution sera plus acide et donc plus conductrice.

Pour le moment, j’émets l’hypothèse que la charge d’argent ionique sera plus importante que les particules d’argent et donc l’effet Tyndall moins important. J’ai bien dit que c’est une hypothèse, les prochaines recherches permettront d’infirmer ou de confirmer cette hypothèse. Il se peut également que l’augmentation de la charge ionique de l’eau distillée au contact de l’eau ne soit pas la seule cause de l’affaiblissement de l’effet Tyndall.

On peut cependant confirmer qu’une bouteille d’eau distillée une fois utilisée ne peut contenir la même eau au sens chimique, à moins de la distiller de nouveau ou la passer dans un échangeur d’ions pour la purifier de nouveau.

Donc à suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

A quelle température devra être l’eau lors de la fabrication d’argent colloïdal ?

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur qui me demande à quelle température devrait être l’eau lors de l’électrolyse pour fabriquer de l’argent colloïdal ? Voir son courrier ci-dessous.

Bonjour,

Je me suis procuré le SG7 PRO et j’aurais aimé savoir à quelle température adéquate l’eau devait être pendant l’électrolyse, merci pour votre travail !

Cordialement, Olivier.

Cher monsieur, il n’y a pas de préconisation particulière concernant l’eau, personnellement, j’aime autant fabriquer à température ambiante, cependant, il m’est déjà arrivé d’en fabriquer à une température chaude, c’est-à-dire, je peux prendre le bécher avec mes mains sans que celles ci se brûlent. D’ailleurs les cinq litres que j’ai produits pour ma belle mère (voir ce message Nouveau témoignage de ma belle mère sur l’argent ionique (colloïdal)) étaient issus d’une eau distillée chauffée avant et pendant. Attention, il ne faudrait pas apporter l’eau à ébullition bien évidement. En fait, j’ai fait cela parce que le temps me manquait. Voir cet article qui parle de comment accélérer l’électrolyse Accélérer l’électrolyse dans la fabrication de l’argent colloïdal.

Si j’ai le temps, j’aime autant laisser les choses se faire sans forcer la nature.

Bonne préparation,

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.