Archive

Posts Tagged ‘Filtrer’

Entonnoir filtrant verre Duran® pour filtrer la solution d’argent colloïdal suite et fin

J’ai écrit un article en début du mois sur l’entonnoir filtrant verre Duran® et tout ce qu’il fallait pour filtrer la solution d’argent colloïdal. Eh bien, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’hier après midi, j’ai filtré ma première solution d’argent colloïdal avec cet entonnoir pour avoir au final une solution avec des ions et des particules en dessous d’une taille de 1,6 microns. Autrement dit, si je fais analyser ma solution dans un laboratoire, ce dernier ne devrait pas trouver d’ions ou plutôt de particules dont la taille dépasse 1,6 microns. Pour rappel, un micron est déjà 1000 fois plus grand qu’un nanomètre (voir Notions de grandeurs d’ions ou particules d’argent colloïdal).

Alors ce n’est pas une réussite en soit vous me direz, car avoir des particules d’un micron dans sa solution, ce n’est pas terrible, c’est même mauvais. N’empêche que je n’utilise plus de Sopalin et vous me direz, dépenser autant d’argent pour arriver à un tel résultat, le jeu en vaut-il la chandelle ? Eh bien, j’ai envie de répondre que j’aime bien le verre comme matériau, le Sopalin, c’est bien mais pas pour ce que je fais même si je le rince avec de l’eau distillée, je ne connais pas les caractéristiques chimiques du Sopalin. Pour ce qui est de la méthode de fabrication utilisée, depuis que je suis passé aux électrodes d’argent et au composant électronique dont je vous ai fait un retour, c’est-à-dire maintenant 3 mois, je n’ai pas eu une seule fois une solution jaunâtre même pale. Donc du côté fabrication, je maitrise le procédé. Pour ce qui est de l’agitateur, je vous avais reporté l’utilisation d’agitateur à balancier avec lequel je ne suis pas tout à fait satisfait, car celui-ci ne remue pas assez puissamment la solution. Je vais certainement opter pour un agitateur magnétique avec des barreaux an verre.

Donc, si vous avez un procédé de fabrication et un agitateur puissant (mécanique, magnétique ou autre), comme dans l’étude ci-contre Une étude parmi tant d’autres effectuée par des chercheurs sur les nanoparticules d’argent, vous avez de fortes chances de fabriquer de petites particules. Pour rappel, la solution sera d’autant plus efficace que les particules seront de tailles nanométriques.

Pour finir, j’ai donc acheté la fiole d’un litre avec une ouverture sur le côté pour y insérer un tube de 7 mm qui se branche sur une pompe à vide et un bouchon spécialement conçu pour fermer la fiole, ce bouchon présente une cavité cylindrique pour y insérer l’entonnoir. Je verse ma solution d’argent colloïdal dans l’entonnoir, je branche la pompe à vide pour faire le vide dans la fiole, ce mécanisme permet d’aspirer le contenu de l’entonnoir qui passe à travers des pores microscopiques et permet de recueillir l’argent colloïdal filtré. La pompe à vide devrait être assez puissante pour faire le vide dans la fiole et grâce à la pression atmosphérique qui agit sur le contenu de l’entonnoir, la solution d’argent colloïdal descend dans la fiole.

Pour ce qui est de la fiole d’un litre + deux bouchons + un tube de 5 mètres (7 mm de diamètre), j’ai eu pour 140 euros chez Fischer (livraison rapide contrairement à l’entonnoir dont la livraison a duré un mois et demi), la pompe achetée sur Ebay pour 70 euros à peu près. Vous allez me dire que tout ceci est cher, en effet, dès qu’on touche à du matériel de laboratoire c’est cher. Mais rassurez vous je n’ai pas acheté la télé dernier cri à 1200 euros chez Auchan pour regarder les matchs de la coupe du monde, d’ailleurs je n’ai même pas la télé et je me porte à merveille 🙂

Bon, voilà ma dernière découverte.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Filtrer la solution d’argent colloïdal après fabrication suite et fin

Dans l’article ci-contre Filtrer la solution d’argent colloïdal après fabrication, je vous avais parlé de la possibilité de filtrer votre solution colloïdale ou ionique dans le cas de précipitations d’argent autour des électrodes et du dépôt au fond de votre bocal. Puis, notre lecteur Richard m’avait rapporté (Témoignage d’un lecteur du blog sur la fabrication d’argent ionique (colloïdal)) que dans la notice du produit Silvergen SG6, ils déconseillaient l’utilisation du filtre à café ou tout autre filtre pour des raisons d’hygiène.

J’ai trouvé une information sur le site de la société health2us qui donne une explication. Ils disent que pour une solution ionique à 5 ppm (ce qui est vrai pour d’autres concentrations) il suffit de peu de choses pour que les ions d’argent se combinent avec des matières dissoutes pour former des complexes généralement des sels* d’argent insolubles. Il suffit que le filtre soit sale, la plupart des matériaux filtrants contiennent des composés d’argile et de résidus d’acides pour leur blanchiment, voire également des résidus de savon ou de teinture, agents fixateurs et de l’amidon.

Des filtres spéciaux utilisés dans les laboratoires pourraient convenir, mais il faudra une certaine pression (ou le vide) pour faire passer l’argent colloïdal à travers. Donc, en somme, comme précisé en conclusion de message Filtrer la solution d’argent colloïdal après fabrication il vaut mieux s’en passer si on peut éviter la formation de précipités d’argent et dans le cas contraire, rincer le filtre avec de l’eau distillée. Pour ma part, j’essaie d’utiliser le minimum de matériels possible lors de la fabrication qui viendrait agir sur les ions. Par contre, il m’arrive d’utiliser de temps en temps le Sopalin (lavé avec de l’eau distillée) pour filtrer quand hélas, il y a eu des dépôts d’argent.

*J’ai expérimenté l’article que j’ai écris ci-contre  Comment vérifier la présence d’ions d’argent (Ag+) dans une solution d’argent ionique ou colloïdal? en mettant dans un petit bocal, un échantillon de ma fabrication avec du sel, j’ai laissé reposer un jour et le lendemain je montre un verre d’argent ionique et un autre avec celui contenant du sel à un de mes gamins. Celui ci me dit, mais papa, il y a une différence entre les deux, je lui demande la quelle, il me dit qu’il y en a un qui a une couleur pas très transparente, un peu blanchâtre. Je lui explique le phénomène chimique.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Filtrer la solution d’argent colloïdal après fabrication

Depuis peu, vu la quantité d’argent colloïdal qu’on consomme dans la famille, je suis passé à la fabrication d’un litre avec des électrodes, pour de petites quantités, j’utilise les pièces d’argent toujours, plus pratique et je maîtrise mieux.

J’ai un peu peiné avec les électrodes, mais je crois que je commence à prendre le pli, dans un prochain message je vous exposerai en détail le principe de la fabrication d’un litre avec des électrodes (les électrodes proviennent du site dont j’ai déjà parlé dans un précédent message) mais pour le moment, j’ai découvert les vertus du Sopalin ou certainement du filtre à café, pour ceux ou celles qui boivent du café. En effet, il arrive souvent (hélas) lors de la fabrication qu’il y ait de la précipitation d’argent autour de l’anode (l’électrode « + » noircit et si on attend un peu trop avant de la nettoyer, il y a précipitation d’argent métallique tout autour) et si on remue avec un bâton en verre (à défaut en plastique) la solution pour disperser l’argent métallique, vous pouvez être sûr que l’argent métallique va se déposer au fond de la solution et au bout d’un temps de repos (après la fin de la fabrication) vous allez vous retrouver avec une solution jaunâtre, signe que les dépôts métalliques ont réagi avec les ions d’argent pour former des particules grossières et donc l’argent colloïdal produit perd de son efficacité germicide.

Dans le cas de précipitations, je ne remue pas la solution et laisse la gravité terrestre faire son boulot, c’est à dire que l’argent métallique précipité (de couleur noire) se met au fond du bocal et une fois que j’ai terminé de produire l’argent colloïdal avec la concentration voulue, je verse le contenu du bocal dans les pots à l’aide d’un entonnoir (en verre de préférence ou par défaut en plastique) le quel est recouvert d’un Sopalin, je laisse reposer comme d’habitude une bonne demie journée et je verse le contenu dans un verre, que constate-je ? la solution est aussi limpide que l’eau, d’ailleurs une expérience simple, je présente deux verres à un de mes gamins qui ne prend l’argent colloïdal qu’avec un verre d’eau et il me demande c’est le quel, le verre d’eau ?

Bien évidemment, maintenant qu’il y ait beaucoup de précipitations (cela arrive quasiment jamais avec les pièces d’argent, car je maîtrise le procédé) ou pas du tout, je passe quand même par la phase du filtrage grâce au Sopalin recouvrant l’entonnoir, parce que, dans le processus de fabrication il y a toujours lors des manipulations multiples de nettoyage des électrodes des cochonneries qui viennent se mettre dans la solution comme un poil ou une poussière et le fait de filtrer la solution avant de mettre dans les bouteilles permet de s’en débarrasser.

Personnellement, je n’ai pas de filtres à café, certainement que le filtre à café devrait agir de la même manière que le Sopalin, voir encore mieux. A vous d’expérimenter. Pour ceux ou celles qui ont acheté des appareils tout fait pour fabriquer l’argent colloïdal, vous ne devriez pas avoir de souci de précipitations d’argent métallique autour de l’anode, quoique, toujours est-il qu’ici, je vous donne un principe simple et testé qui permet d’éviter une solution jaunâtre qui est signe d’une qualité moindre. Bien évidemment, dès la fin de la fabrication, il faut filtrer, si vous laissez reposer la solution d’argent colloïdal avec vos dépôts d’argent métalliques au fond de la solution, en quelques heures, vous aurez des grosses particules.

PS : Il est toujours mieux de surveiller les électrodes pour éviter que l’argent métallique vienne s’encrasser autour d’elles. Bien évidemment, ici je parle de la méthode LVDC que je pratique, pour plus d’informations sur cette méthode, voir les messages précédents.

Par mesure d’hygiène, il faut nettoyer le filtre avec de l’eau distillée avant l’utilisation.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Fabrication Étiquettes : , , ,