Archive

Posts Tagged ‘ion’

Protégé : AC : Produits à base d’ions d’argent

26 février 2011 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Catégories :Argent Métal, Traitements Étiquettes : ,

Protégé : L’argent dans l’électrothérapie pour guérir le cancer par Dr. O. Becker suite & fin

18 octobre 2010 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

La baguette en argent (The Body Electric) N° 4

Dans cet article, je continue d’exposer les découvertes du Dr. Becker sur les propriétés du métal argent combiné avec de l’électricité.

Sal reçut son diplôme de médecin chirurgien après son internat, quelques mois après que Jim ait quitté  l’hôpital en 1973. Sal avant son départ, passa tout son temps libre dans le laboratoire à nous aider à tester les propriétés bactéricides des électrodes. Quelques rapports précédents sur les effets antibactériens de l’acier inoxydable avaient indiqué des résultats peu compatibles, certaines expériences avaient été effectuées à l’aide d’un courant alternatif, d’autres avec un courant continu négatif, mais aucune étude qui permettait de tirer des conclusions systématiques.

Nous avons essayé des électrodes en argent, platine, or, acier inoxydable et cuivre, en utilisant un large éventail de courants, sur les quatre types disparates de bactéries, y compris Staphylococcus doré, l’une des plus courantes et les plus embarrassantes. Bientôt nous fûmes en mesure d’expliquer les incohérences antérieures: Tous les cinq métaux bloquent la croissance des bactéries aux deux pôles, tant qu’on applique un courant de forte intensité.

Malheureusement, l’autre revers de la médaille en utilisant un courant fort est qu’ils  produisent des effets chimiques toxiques, des changements dans le milieu traité, de la formation de gaz et de la corrosion, tous les métaux sauf l’argent. A priori, l’efficacité bactéricide de la plupart des métaux avec ces courants se traduit par un empoisonnement des bactéries et des tissus avoisinants.

Nos observations préliminaires se sont avérés être juste. L’argent métal au pôle positif tue ou désactive tous les types de bactéries sans effets secondaires, même avec des courants très faibles. Nous avons aussi essayé les fils d’argent sur les bactéries mises en culture de tissu conjonctif de souris et de la moelle osseuse, et les ions anéantissent les bactéries sans affecter les cellules de souris vivantes.

Nous étions certains que ce sont les ions d’argent qui font le travail, plutôt que le courant, quand nous avons constaté que la culture était imprégnée d’argent et pourtant le courant était coupé. Le seul autre métal qui eut les mêmes effets contre Staphylococcus que l’argent était l’or mais pas aussi bien que l’argent. Bien sûr, l’action de germes destructeurs de l’argent était connue depuis un certain temps.

Au tournant du siècle, les feuilles d’argent étaient considérées comme les meilleurs pansements pour la prévention de l’infection lors des blessures. L’éminent chirugien William Stewart Halsted écrivit en 1913 faisant référence à la pratique séculaire des pansements de fils d’argent dans les plaies «Je ne sais pas ce qui pourrait bien prendre sa place, je n’ai connu personne qui une fois après s’être familiarisée avec son utilisation pour se soigner l’abandonnerait pour autre chose. »

Avec l’avènement des médicaments contre les infections, l’argent est tombé en disgrâce, parce que les ions  se collent avidement aux protéines et ne pénètrent pas au-delà de la surface des tissus même. Certains des composés d’argent ont encore quelques utilisations spécialisées dans certains domaines, tels que les yeux, le nez, la gorge et des infections, et les Soviétiques utilisent les ions d’argent pour stériliser l’eau recyclée à bord de leurs stations spatiales, mais dans la plupart des cas, la médecine a abandonné le métal argent.

Les électrodes d’argent traversées par un courant électrique offrent plus d’avantages que les autres formes d’argent, toutefois, Il n’y a pas mieux que les ions d’argent pour accabler les tissus. Le courant « injecte »  les ions d’argent au-delà de la simple diffusion. En outre, il est bien adapté pour combattre contre plusieurs types de bactéries en même temps. Il tue même les souches résistantes aux antibiotiques, et combat également contre les infections fongiques.

Voilà quelques constatations du Dr. Becker qui découvre fortuitement le métal argent et grâce aux expériences qu’il mène, découvre la supériorité de ce dernier par rapport à d’autres dans le combat contre des bactéries. Dans le prochain article je vais poursuivre ses autres découvertes.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Retour d’expériences d’un lecteur sur l’effet Tyndall lors de la fabrication d’argent colloïdal

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur du blog qui souhaite partager son expérience de l’effet Tyndall remarqué lors de la fabrication d’argent colloïdal. Ci-dessous son courrier :

Bonsoir,

Je voudrais apporter ma propre expérience concernant cet article Question concernant la qualité de la solution d’argent colloïdal

En effet, il arrive quelquefois que l’effet Tyndall est très visible et d’autres fois, moins, la notice du Silvergen explique que les colloïdes sont visibles au laser alors que les ions ne le sont pas, il en résulte donc que la solution est plus ionique, lorsque le laser est faible.

Je ne sais pas pourquoi, même ppm, même eau, donne des solutions différentes.

Ma dernière préparation (environ 8ppm), a pris une légère teinte jaune, tout en restant transparent, cette teinte est apparu le lendemain, j’ai voulu la jeter puis en faisant quelques recherches, j’ai vu que finalement c’était le résultat d’une bonne homogénéité, mais il ne fallait pas que la solution devienne trouble, comme quoi. Une fois, j’ai fait du 25ppm, en 24h avec le Silvergen, puis une autre fois, je n’ai pas pu depasser le 17ppm en 30h.

Enfin en conclusion, je ne sais pourquoi mais une taxe est apparue sur le SG6, tous ceux qui l’ont commandé dernièrement ont eu environ 70 euros de frais à rajouter, chose qu’il n’y avait pas quand j’ai eu le mien début janvier.

Merci pour votre blog,
Richard

Merci Richard pour votre contribution,

En effet, comme évoqué dans l’article que vous citez dans votre courrier, il serait intéressant de noter tout ce qui peut de loin ou de près interagir dans la fabrication d’argent colloïdal, comme par exemple le voltage, la température, la pression, voire même les cycles lunaires ??? Peut-être que ce n’est rien de tout cela, quoique le voltage doit avoir une action, peut-être la distance entre les électrodes, mais il me semble que sur l’appareil que vous utilisez, la distance entre les électrodes n’est pas réglable et le voltage doit être le même entre deux préparations d’argent colloïdal. Peut-être qu’il faudra pencher vers l’air ambiant si du moins lors de la préparation, la solution est à l’air, quoique, je ne pense pas que l’appareil SG6 le permette.

Bon, je pense que c’est un sujet qui mérite un approfondissement. Pour ce qui est de l’apparition de la couleur jaune le lendemain. Il m’est déjà arrivé le phénomène. Beaucoup moins depuis que je maitrise la fabrication et que je m’assure lors du nettoyage du bécher  qu’il n’y a pas de dépôts d’argent pour une nouvelle préparation. Depuis un mois à raison d’une préparation d’un litre par semaine, je n’ai pas rencontré ce phénomène. Je pencherai plus vers l’éventualité d’une solution pas tout à fait stable, mais pareil, il faudra plus que des suppositions.

Merci encore et bonne continuation Richard,

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Un ion d’argent (Ag+) ou une particule d’argent, quelle différence pour l’argent colloïdal ?

Bon, je vais aborder une série d’articles pour me clarifier l’esprit entre les différentes solutions d’argent colloïdal. Dans un de mes articles comme celui ci Particules ou ions d’argent colloïdal (suite) j’ai abordé les solutions d’argent colloïdal ioniques ou à base de particules d’argent et leur efficacité d’après les dires de Frank Goldman. L’objectif étant ici de clarifier la différence entre une solution ionique et une solution à base de particules. Mais avant toute chose, il faut bien comprendre ce qu’est un ion d’argent (Ag+) et une particule d’argent*. Donc :

Un ion d’argent (Ag+) est formé quand un seul électron est retiré d’un atome d’argent. Suite à cette perte d’électron, l’atome d’argent devient un ion chargé positivement. Un ion qui a une charge positive est attiré vers la cathode et il est désigné comme un ion cathode ou cation.

Les ions d’argent sont solubles dans l’eau tout comme le sel ou le sucre, ils existent uniquement en présence d’eau ou d’autres solvants.

Les ions d’argent diffusent à travers une solution en raison de la répulsion mutuelle qu’ils ont les uns aux autres causés par leur charge ionique.

Les ions d’argent existent en tant qu’entités individuelles dans la solution et ne se regroupent pas pour former des particules comme des atomes.

Un ion d’argent est tout autre qu’un atome d’argent (Ag) et a des propriétés physiques différentes. Même si un ion possède une charge ionique en raison de l’électron manquant, il n’est pas considéré comme un atome d’argent avec une charge. La charge ionique est causée par la perte d’un électron, celle ci est différente de la charge de particules, qui est provoquée par l’adsorption des ions sur la surface de la particule. Si l’eau contenant des ions d’argent est évaporée, les ions sont contraints à se combiner avec les anions (ions chargés négativement) présents dans la solution et deviendront ainsi un composé d’argent. Les composés d’argent produits sont déterminés par les anions présents dans la solution avant que l’eau soit évaporée ou pendant l’évaporation.

Les ions d’argent contribuent à la conductivité électrique des solutions qui les contiennent. En augmentant les ions d’argent dans une solution, on augmente la conductivité. Les ions d’argent sont solubles dans l’eau et peuvent former facilement des composés avec des anions présents dans une solution. Un exemple de composé serait entre autres le chlorure d’argent (AgCl), si donc dans la solution ou même dans notre corps il y a présence d’ions de chlorures (Cl-), ces derniers se composent avec les ions (Ag+) pour former le composé de chlorure d’argent.

Une particule d’argent est un groupe d’atomes d’argent. La taille des particules trouvées dans un colloïde peut varier en taille entre moins d’1 nanomètre (nm) à 1000 nm. Pour plus de précisions sur le monde des nanopartiocules, voir l’article Notions de grandeurs d’ions ou particules d’argent colloïdal. La taille des particules qu’on trouve généralement dans les colloïdes d’argent est inférieure à 100 nm. Les atomes dans une particule d’argent restent maintenus ensemble par la force d’attraction de Van der Waals qui permet à des atomes semblables (identiques) d’être attirés les uns par les aux autres. Une particule de 1 nm de diamètre est composé de 31 atomes d’argent à peu près, une particule de 10 nm de diamètre composée d’environ 31000 atomes et des particules de 20 nm de diamètre se composent environ de 250.000 atomes. Les particules d’argent ne contribuent pas à la conductivité électrique des solutions qui les contiennent, car elles ne sont pas chargées comme les ions d’argent. En ajoutant des particules d’argent à une solution, on n’augmente pas la conductivité de celle ci.

A suivre …

* Source internet, essentiellement celle ci http://www.silver-colloids.com

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Fabrication Étiquettes : , , ,