Archive

Posts Tagged ‘Maladie’

Sixième sondage proposé sur ce site

Je vous propose un sixième sondage qui je l’espère nous permettra à tous de découvrir un peu plus les maladies dont les uns et les autres ont été guéris grâce à l’argent colloïdal. Bien évidemment, ici, je ne fais pas de distinction entre l’argent ionique ou colloïdal. Par exemple, dans mon cas, j’utilise de l’argent ionique et dans ma famille, j’ai déjà rapporté des exemples de rhumes et d’angines guéries ou alors des plaies profondes soignées. Bien évidemment, chez une même personne plusieurs maladies peuvent être guéries et donc, une même personne peut répondre plusieurs fois au sondage. Merci d’être le plus précis dans la limite du possible. Merci encore pour votre participation.

Voir sur la partie de droite pour le sondage.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)

 


 

Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Généralités Étiquettes : ,

Un peu d’histoire autour de l’argent colloïdal

Beaucoup d’articles et de livres dans la littérature médicale parlent de l’utilisation de l’argent depuis plusieurs siècles. La Documentation sur l’usage scientifique de l’argent colloïdal a commencé à la fin du 19ème siècle et a connu un essor impressionnant pendant la période 1910/20.

Alfred B. Searle, dans un livre intitulé « L’utilisation des colloïdes dans la santé et la maladie » (déjà évoqué ici Extraits tirés de « USE OF COLLOIDS IN HEALTH & DISEASE » sur l’argent colloïdal), publié en 1920, retrace les commentaires des dizaines d’articles sur l’argent colloïdal dans des revues aussi respectées telles que, « Lancet » et le « British Medical Journal » ainsi qu’un large éventail de résultats de son propre travail. Ce livre est à lire, bien que ce vieux classique est très difficile à trouver (j’ai réussi à avoir une copie électronique sur Internet).

Ces chercheurs ont d’abord étudié une dizaine de métaux en suspension colloïdale et ont constaté que deux métaux, l’argent et le mercure, sont des tueurs de bactéries. Ces deux métaux ont été utilisés pour traiter une grande variété d’aliments pendant de nombreuses années. La suspension colloïdale du mercure, bien qu’efficace pour tuer les bactéries, a causé des dommages aux patients en sorte que son utilisation a diminué avec le temps.

Les travaux de Crookes Henry [1910] ont montré que les suspensions de mercure tuent les bacilles de « coli communis » ou Escherichia coli en deux minutes et ces derniers sont tués en six minutes à l’aide des colloïdes d’argent. Toutefois, la concentration de l’argent qui a été utilisée pendant cette époque était beaucoup plus élevée par rapport à celle acceptée de nos jours. Comme ces expériences ont été effectuées avant l’avènement du microscope électronique, on connaissait peu la vraie nature des suspensions d’argent colloïdal.

A partir des travaux de ces chercheurs vint alors la fameuse phrase souvent citée «aucun microbe connu ne peut résister à l’effet biocide des colloïdes d’argent au delà de six minutes dans des expériences menées au laboratoire».

Une autre étude intéressante du début du siècle dernier est l’œuvre de Simpson et Hewlett publiée dans le Lancet en 1914. Ils ont utilisé une suspension colloïdale d’argent pour tuer le bacille de la typhoïde en 15 minutes à 500 ppm et en deux heures à 5 ppm. C’était la première fois que de faibles concentrations d’argent colloïdal ont montré leur efficacité. Hewlett et Simpson ont démontré l’avantage des éléments colloïdaux de faible concentration, qui restent inoffensifs pour le patient.

Ces articles et livres sont quelques exemples des nombreuses études menées dans ces premiers jours. Alors que les recherches sur l’argent colloïdal diminuèrent dans les années 1940 et 1950, un article en 1966 par Brentano, et al. au « Forum Surgical » présenta leurs essais d’argent ionique et colloïdal et les mélanges des deux dans le traitement des victimes de brûlures avec des résultats très favorables. Ils ont testé de nombreux autres matériaux avant de déterminer que l’argent était plus efficace, notamment contre Pseudomonas aeruginosa, ce bacille est l’un des facteurs majeurs des aggravations des brûlures.

Dans une série d’articles dans les années 1970 et 1980, une équipe de recherche de l’hôpital vétérans de l’administration à New York, produit de l’argent colloïdal à partir d’électrodes placées à l’intérieur et sur le corps avec des résultats remarquables en tuant les bactéries et en soignant certains cas très compliqués. Dr. Becker [1985] a conclu que ce que ces personnes avaient découvert était connu depuis des siècles, c’est-à-dire que l’argent était un germicide. Malheureusement, quand les antibiotiques ont été découverts, l’utilisation clinique de l’argent comme antibiotique a été abandonnée.

Au début du siècle dernier, l’argent colloïdal était utilisé intensivement. Cependant, dans les années 40, avec l’introduction des antibiotiques, l’utilisation de l’argent colloïdal, ainsi que les recherches dans les laboratoires déclinèrent considérablement. L’enthousiasme pour les antibiotiques prit de l’essor à tel point qu’en 1969 le chirurgien en chef des États-Unis a témoigné devant le Congrès, « Le moment est venu de fermer le livre sur les maladies infectieuses ». Or, on sait aujourd’hui que les différentes bactéries deviennent réstistantes aux antibiotiques.

Traduit de l’anglais, source => Silver Colloids Do they work? Ronald J. Gibbs Newark, DE 19711


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Bibliographie sur l’argent colloïdal

  1. The use of colloids in health and disease écrit par Dr Searle en 1919-1920
  2. Experiments on the Germicidal Action of Colloidal Silver – The Lancet, Vol 184, Iss 4763, Page 1359 écrit par Dr W.J. Simpson
  3. A case of Puerperal Septicaemia Successfully Treated with Intravenous Injections of Collosol Argentum – The Lancet 1918 Feb 16 Page 258 écrit par Dr Sanderson-Wells
  4. The Bactericidal Action of Collosols of Silver and Mercury – British Medical Journal, 16 january 1915 écrit par Marshall, CR. etKilloh, G.B.
  5. Electric Metallic Colloids and their Therapeutical Applications – The Lancet 13 january 1912 écrit par Dr Duhamel B.G.
  6. Collidal Silver in Spesis Journal of the American Association of Obstetricians and Gynecologists, Jan. 1916 Page 136-141 écrit par Brown G., van Amber
  7. The Effects of Ions in Colloidal Systems, Michaelis, L. (Williams & Williams Co. Baltimore, MD, 1925)
  8. Practical Colloid Chemistry, Ostwald, W. (Methuen & Co. Ltd. London, UK, 1926)
  9. Effects of the Intravenous Injection of Colloidal Silver upon the Hemapoetic System in Dogs, Journal of experimental Medecine, 53, Page 413-419, 1931 par Shouse, Samuel S. et Whipple, George H.
  10. Chemistry’s Miraculous Colloids, Rockfeller Center Weekly, Reader’s Digest, march 1936 par Kenneth Andrews
  11. Antibacterial Efficacy of a Colloidal Silver, Surgical Forum (17), 1966 Page 76-78 écrit pas Margraf H., et al.
  12. Water Treatement, fourth edition CRC Press Page 38 1971 écrit par G.V. James
  13. Orally-Administred Silver Sulfadiazine: Chemotherapy and Toxicology in CF-1 Mice…, chemotherapy (21), Page 302-310, 1975. Inc New York, 1988 par M.S. Wysor
  14. Electrically Generates Silver Ions: Quantitative Effects on Bacterial and Mammalian Cells, Antimicrobial Agents and Chemotherapy, Feb 1976, Page 357-358 écrit par R.O. Becker, et al.
  15. Antifungal Properties of Electrically Generated Metallic Ions, Antimicrobial Agents and Chemotherapy, November 1976, Page 856-860 écrit par R.O. Becker, et al.
  16. Noble Metals and Biological Systems par Dr Robert Brooks
  17. Electochemical Ag+ for Preservative Use, Applied and Environmental Microbiology december 1992 recherche effectuée à l’Université de Rome par Simonetti et al.
  18. Inactivation of Enveloped Viruses by a Silver-Thiosulfate Complex, Metal-based Drugs, 1 (5-6), Page 511, 1994 par Oka et al.
  19. The micro silver bullet un livre écrit par Dr Farber publié en 1995
  20. Multiple Parameters for the Comprehensive Evaluation of the Susceptibility of Escherichia Coli to the Silver Ion, Bio metals par Guojing Zhao et S. Edward Stevens Jr
  21. Silver the Healthy Metal, The silver Institute Newsletter, 31 december 1999
  22. Reduction of Viral Load in AIDS Patients with Intravenous Mild Silver Protein, Clinical Practice of Alternative Medecine, 2(1), Page 48-53, Spring of 2001
  23. Une Arme Secrète Contre la Maladie : L’Argent colloïdal de Franck Goldman
  24. De la thérapeutique colloïdale en pathologie comparée et de l’utilisation d’un complexe colloïdal or et argent de Jacques. Stroumza
  25. Un cas de guérison d’une endocardite compliquée de péricardite traitée par l’argent colloïdal électrolytique, par le Dr Alphonse Guérin
  26. De l’Emploi de l’argent colloïdal dans l’infection puerpérale, par le Dr Theuveny
  27. Contribution à l’étude du traitement des septicémies chirurgicales par l’argent colloïdal, par M. Paul Delbet
  28. Le Traitement abortif des phlegmons péri-amygdaliens par l’injection ein situe d’argent colloïdal de Antoine Giorgi
  29. L’Infection puerpérale et la fourbure de parturition de la jument : Prophylaxie et traitement par l’oxygène naissant et l’argent colloïdal associés en injections intra-veineuses de Yves Goueffon
  30. L’Influence de l’argent colloïdal sur les éléments reproducteurs et sur le développement de l’Arbacia pustulosa de Jan Belehrádek
  31. Traité De Pharmacie Chimique de P. Lebeau Et G. Courtois (Auteur) sur l’argent et sels d’argent et leurs proriétés et usages
  32. Mechanism of reactions on colloidal microelectrodes and size quantization effects (Springer Berlin / Heidelberg) d’Arnim Henglein, Hahn-Meitner-Institut Berlin Bereich Strahlenchemie, D-1000 Berlin 39, FRG
  33. Colloidal Silver: The Safest and Most Powerful Medicine on Earth for the Price of Water (Paperback) Mark Metcalf 2002
  34. Plaies et cicatrisations (Broché) de Luc Teot (Auteur), Sylvie Meaume (Auteur), Olivier Dereure (Auteur)
  35. etc.

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.