Archive

Posts Tagged ‘nébuliseur’

Demandes émanant d’un lecteur du site

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur du blog qui témoigne qu’il consomme depuis 5 ans de l’argent colloïdal et demande davantage d’informations, voir ci-dessous :

Je cite :

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre site. J’utilise L’AC depuis maintenant 5 ans et suis très satisfait (ma famille aussi). Je possède un SG6 que j’utilise avec de l’eau déminéralisée du commerce.

J’ai 2 questions.

  • Je recherche un nébuliseur. que me conseillez vous ? (marque, modèle)
  • Pour l’eau, quel est le mieux ? désioniseur ou eau distillée ?

Merci d’avance,

Cordialement,

Pascal,

Fin de citation.

Bonjour Pascal,

C’est une excellente nouvelle d’avoir un témoignage de personnes qui consomment de l’argent colloïdal depuis 5 ans. C’est un encouragement pour nous autres novices.

Concernant le nébuliseur, je crains que je vais vous décevoir car je ne suis pas un spécialiste, il y a une petite année, je me suis intéressé au sujet afin de m’en procurer un et je suis tombé sur un appareil qui me donne entière satisfaction, c’est un ATOMISOR BOX (un compresseur d’aerosols avec nébuliseur NL9).

En effet, vous avez l’appareil qui permet d’envoyer de l’air comprimé (au moyen d’un tube relié) au nébuliseur, on obtient des petites gouttelettes du produit (en l’occurrence pour nous de l’argent colloïdal) que nous respirons. Selon les appareils et la force de compression, les gouttelettes sont petites, voire microscopiques et c’est la taille des gouttelettes qui détermine l’efficacité de l’appareil.

L’eau déminéralisée achetée dans le commerce est à proscrire, comme les types d’eau vendus pour le fer à repasser. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce type d’eau n’est pas exempte de bactéries et puis elles ne sont pas déminéralisées pour autant.

Concernant l’eau déionisée ou distillée. d’après les diverses documentations et mesures et « selon mon avis », les deux types d’eau sont bien. Personnellement, j’utilise de l’eau distillée achetée en pharmacie et je passe dans un déioniseur pour obtenir une eau qui  est semblable à une eau bidistillée, l’intérêt de cette méthode est double, la distillation, et comme on sait à quelle vitesse une eau distillée laissée à l’air se pollue (voir les différents articles à ce sujet), le déioniseur permet de purifier.

Une méthode que je vais certainement utiliser, est de pomper l’air d’une bouteille d’eau distillée une fois celle-ci ouverte, comme on fait pour le vin. Et ce, afin d’éviter que l’eau distillée laissée dans une bouteille à moitié vide se pollue à cause de l’air qui y pénètre.

Bref, ce sont quelques idées qui m’ont été apportées par la documentation et surtout par l’expérience et des appareils de mesure. J’espère qu’elles vous donneront satisfaction.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Catégories :Généralités Étiquettes : , ,

Question concernant une broncho-pneumonie à répétition

Je viens de recevoir un courrier d’un nouveau lecteur du site qui me demande des conseils sur l’argent colloïdal. Ci-dessous son courrier :

Bonjour,

J’ai découvert l’argent colloïdal il y a quelques jours (sans l’avoir essayé) et je découvre votre site ce jour. Souffrant de ces problèmes pulmonaires chroniques depuis de nombreuses années, j’ai donc décidé de l’essayer par voie orale et par nébulisation.

Peut on me renseigner sur :

  • Le type de nébuliseur à utiliser
  • Le temps des séances et le volume de produit journalier compte tenu de la sévérité de mes problèmes
  • Les doses orales à utiliser

Merci,

Michel,

Bonjour Michel,

J’ai reçu un courrier un peu similaire au votre qui de même que vous me demandait des conseils sur les maladies pulmonaires, je vous invite à lire cet article Question sur l’utilisation de l’argent colloïdal avec un nébuliseur “Aerosol Sonique Atomisor” si vous ne l’avez pas encore fait. Je rebondis grâce à votre courrier pour parler de ma toux chronique dont je voulais de toutes les façons faire un point dans un article à venir. Ma toux se déclenche, je ne sais pas trop pourquoi, cela fait un certain temps que je note scrupuleusement les circonstances, le temps etc. quand cela se déclenche, afin d’en déceler les causes.

Toujours est-il qu’elle va mieux que jamais, du moins par rapport à avant, c’est-à-dire l’année dernière à cette date. quand cela se produit et notamment aujourd’hui, cela faisait deux bonnes semaines que je n’avais pas toussé et pourtant ce matin au réveil, cela m’a pris, une toux grasse avec remontée de grêles et puis une toux sèche de plus en plus. Qu’ai je fait? Pour tout vous dire, j’ai vaporisé mon nez avec de l’argent colloïdal plusieurs fois et bu quatre fonds de verre de l’argent colloïdal. J’aurai pu faire une séance de nébuliseur de vingt minutes, pourquoi vingt minutes, parce que j’avais lu dans un forum américain.

Mais bon, cela ne fait que depuis septembre 2009 que j’ai découvert la magie de l’argent colloïdal et la fréquence de ma toux a diminué, d’ailleurs ma femme le remarque également, donc, je pense qu’il faut être patient et méthodique. Pour ce qui est de la posologie, il y a un article consacré uniquement à cela, n’hésitez pas à lire l’article dont j’ai fait référence ci-dessus et de parcourir le site, en espérant que vous trouverez une réponse à vos interrogations et surtout à vos soucis. si toutefois un lecteur ou une lectrice me transmet un témoignage plus proche de votre cas, je n’hésiterai pas à le publier.

Cordialement,

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Question sur l’utilisation de l’argent colloïdal avec un nébuliseur « Aerosol Sonique Atomisor »

Je viens de recevoir un courrier d’un lecteur sur le nébuliseur « Aerosol Sonique Atomisor » que j’ai utilisé, ci-dessous le contenu du courrier.

bonjour
je suis tombé sur ton blog, chapeau il n’est pas mal il y a beaucoup de témoignages et il y en un qui m’intéresse maintenant, c’est le nébuliseur.
J’ai l’emphysème et je dois prendre par jour 6 fois 2,5ml de Combivent ou de Duovent avec un aérosol ou (nébuliseur) plus vous en prenez et plus vous descendez en enfer, alors je voudrais savoir si on peut prendre de l’argent colloïdal en aérosol (nébuliseur). Si oui combien de ml en une fois, tu parles aussi que tu as une arme fatale contre le bouchage du nez peux tu me dire la quelle est cette arme ? Mon nez est bouché et très sec j’ai essayé tous les produits de la pharmacie, de l’homéopathie, des remèdes de grand-mère, bref tout, même le spray de l’argent colloïdal, je suis obligé de prendre de l’oxygène jour et nuit.
j’espère avoir un email le plus vite possible.
merci Marcel,

Cher Monsieur, tout d’abord, je vous souhaite bon courage, dans ces moments ci, nous les autres qui sommes en bonne santé ne savons pas comment aborder les souffrances des autres, à part peut-être dire bon courage, prompte rétablissement ou des « conneries comme ça ». Du moins, j’espère vous exprimer mon empathie par ces quelques lignes.

Toujours est-il qu’au sujet du nébuliseur, je ne suis pas plus avancé que vous à part le fait que j’ai essayé pendant 2 petites semaines chez moi avec un Aerosol  Sonique Atomisor loué à la pharmacie pour soigner une toux récurrente, je mettais dans le petit récipient la dose d’argent colloïdal (fabriqué par mes soins d’une concentration de 5 à 10 ppm) nécessaire et faisais une séance de 20 minutes par jour, ma toux n’étant pas une toux à me faire descendre aux enfers comme vous dites concernant vos ennuis de santé.

Mon médecin traitant n’a pas diagnostiqué d’asthme non plus. Il me semble que ma toux provienne de problèmes plus en amont, c’est-à-dire des rhumes mal soignés, lorsque mes conduits nasaux sont bouchés ou alors une partie de mon nasopharynx présentant un souci, ce ne sont que des suppositions.

Bref, tout en faisant mes séances de nébulisation, j’ai également pris des doses orales d’argent colloïdal et soigner mes yeux comme évoqué dans le précédent article publié. Je n’ai pas remarqué une différence majeure concernant ma toux sur le court terme. La seule chose que je remarque maintenant depuis lors, c’est un mieux au niveau de ma toux, est ce dû à une prise prolongée d’argent colloïdal ? Est-ce dû à une réaction psychosomatique ? en matière de nébuliseur, je serai mauvais conseiller. Il est vrai que je mentionne dans un de mes articles que j’en ai acheté un, mais aujourd’hui, je ne l’utilise pas.

Je vous invite à lire peut-être ce témoignage que j’ai traduit de l’anglais publié sur le blog d’un certain Monsieur  Témoignage d’un utilisateur d’argent colloïdal et notamment de Mesosilver® guéri de son asthme il me semble que le témoignage de ce dernier soit plus approprié que le mien. D’autres témoignages de personnes existent sur le net qui ont soigné leur maladie liée aux poumons avec de l’argent colloïdal. Je vous propose un extrait du livre de Frank Goldman (un livre à lire si vous ne l’avez pas encore fait) concernant des maladies de poumons ci-dessous :

Je cite

Dans le premier*, le Dr Duhamel, de la Faculté de Médecine de Paris, note que les effets les plus remarquables sont obtenus à la suite d’injections intraveineuses et vante la supériorité des produits obtenus par la méthode électrique sur ceux obtenus par la voie chimique. Cet argent colloïdal a donné des résultats remarquables dans le traitement des poumons et de la plèvre. « Dans certains cas, précise-t-il, les malades ont été sauvés d’une mort apparemment inévitable. » Il dit que ce produit ne provoque aucune douleur, irritation ou réaction toxique.

*Duhamel, B.G., Electric Metallic Colloids and their Therapeutic Applications [Les colloïdes métalliques électriques et leurs applications thérapeutiques], The Lancet, 13 janvier 1912.

Fin de citation

Concernant l’arme fatale dont j’ai parlée dans un des articles contre le bouchage du nez, c’est bien l’argent colloïdal (que je fabrique chez moi), en effet, comme vous, lorsque mon nez est bouché ou celui d’un membre de la famille, on vaporise le nez à l’aide d’un spray (parfois avec insistance) et en parallèle des doses orales sont administrées, il nous est déjà arrivé d’en boire toutes les deux heures pendant une journée entière. Peut-être que cela fonctionne bien pour la famille et pas pour d’autres, la dessus, je cale, à moins que l’argent colloïdal que vous utilisez ne soit pas de bonne qualité ou que dans votre cas, ses effets ne se manifestent que tardivement ou pas du tout.

Selon ma propre expérience, pour enrayer l’écoulement des yeux, il m’a fallu plusieurs mois avec des prises régulières d’argent colloïdal. Ce n’est que depuis le début du mois de février que nous avons arrêté les prises quotidiennes et nous sommes passés plus à des prises en fonction d’un besoin ponctuel, cela doit faire trois bons mois que je ne mets plus d’argent colloïdal dans les yeux par exemple. Lorsque j’en mets, de façon très ponctuelle, c’est quand je sors de la piscine, ou alors je me suis couché et endormi la nuit avec les épaules découvertes. Vous pouvez être sûr que le matin, j’ai mes muscles des épaules raides et le nez bouché, dans ce cas précis, je fais une séance de vaporisation avec un nébuliseur de type spray dans chaque narine pendant facile 2 à 5 minutes en tout et peut-être de façon ponctuelle dans la journée et mon nez retrouve la fluidité dans sa fonction de respirer.

Navré de ne pas pouvoir vous aider plus, je vous dis encore bon courage pour la suite.


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Utilisation de l’argent colloïdal avec un nébuliseur sonique nasal

Donc, comme je disais dans mon message précédent, j’ai demandé à mon médecin traitant de me prescrire la possibilité de louer un « Aerosol Sonique Atomisor » avec un nébuliseur sonique pour faire des inhalations. En effet, en dehors de mes allergies dont je vous ai parlées, j’ai également une toux parfois grasse parfois sèche de façon chronique. Bon, vous allez me dire que je suis déglingué de partout, c’est possible mais bon, c’est une bagnole un peu rouillée qui a une quarantaine d’années, elle a besoin de décrassage, de graisse, de révision avant qu’elle parte à la casse, en tout cas j’espère que c’est juste une révision. Bien évidemment, toutes ces petites allergies, toux etc. ne sont pas dues à l’amiante qui faisait partie intégrante des édifices universitaires que j’ai fréquentés pendant des années dans les facs parisiennes, ni à cause des fumées de Tchernobyl qui se sont arrêtées net aux frontières du Rhin, ni à cause des cochonneries chimiques dans l’air que nous respirons. Toujours est-il que j’ai parlé à mon médecin et on y travaille. Il m’a donc prescrit l’appareil, je lui ai dit que c’était pour mettre de l’argent colloïdal et de faire des inhalations, j’ai lu dans la documentation que les gouttelettes vont se loger sur les alvéoles des poumons et c’est très bon pour les poumons. Donc, depuis le 11 novembre, je fais des séances de nébuliseur, bon je n’ai pas vu de différences majeures. Par contre j’ai découvert quelque chose de génial, le tuyau du nébuliseur, je le rapproche de mes yeux pour vaporiser mes yeux de vapeurs et c’est beaucoup plus efficace que les gouttes de la solution A.C. que je mettais dans mes yeux (j’ai l’impression que seul l’imagination peut limiter les possibilités d’utilisation de l’A.C.), je trouve que la vapeur de gouttelettes est plus efficace. Une de mes filles avait un aphte dans sa bouche et je lui ai fait faire une petite séance (5 minutes) de nébuliseur, elle a mis le tuyau dans sa bouche directement et dirigé vers l’endroit dans sa bouche où son aphte était présent, le lendemain, elle m’a confirmé qu’elle ne ressentait rien, maintenant était ce la fin, en tout cas, avant l’application, elle se plaignait toujours. Avant cette expérience, je leur faisais des lavements ou des bains de bouche avec la solution lorsqu’ils se plaignaient d’un aphte, mais les résultats étaient mitigés. C’est quelque chose que je vais retenter lors de l’apparition d’un aphte. La même application, ainsi que du coton imbibé d’A.C. a permis d’atténuer des démangeaisons sur une partie du corps. Je vous avoue que jusqu’ici, ce ne sont que des témoignages que j’ai lus dans le bouquin de Frank Goldman ou sur des sites sur Internet qui m’ont donnés envie d’expérimenter, mais personnellement j’avance un peu en découvrant les capacités de guérisons de cette solution. A suivre …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.