Archive

Posts Tagged ‘Paracétamol’

AC : Nouveau témoignage au sujet des dents

J’ai déjà rapporté un témoignage concernant les maux de dents et comment ces derniers ont disparu à l’aide de l’argent ionique/colloïdal. De plus, il y a quelques jours, j’ai publié un témoignage d’un des abonnés, celui d’Ali qui évoquait un abcès dentaire et comment il s’en est sorti avec de l’argent ionique/colloïdal. Je rapporte le témoignage de mon neveu qui est passé chez nous hier pour dormir et il est reparti ce matin.

Hier soir vers 20h00, il me demande un Doliprane, je lui demande pourquoi, il me dit qu’il a mal à une dent, il m’explique avec ses mots de 12 ans qu’il a été chez le dentiste (mercredi dernier) et que ce dernier lui a dévitalisé un nerf pour lui mettre une couronne. Je lui propose de l’argent ionique/colloïdal (9 ppm) à boire et garder la solution (dans la bouche) à l’endroit où il a mal et puis au bout de quelques minutes l’avaler. Il prend deux gorgées et à chaque fois, il garde en bouche 2-3 minutes et puis il avale.

Une demi-heure après, il revient me voir en disant qu’il a vraiment très mal et qu’il voudrait un Doliprane*, je lui donne un paracétamol (Ratiophram) de 1000 mg pour calmer le mal, or une heure et demi après, il me dit qu’il toujours mal, je lui demande de reprendre de l’argent dans ce cas ci, car je ne vais pas lui donner un deuxième, sur ce, il reprend 5 gorgées à intervalle de 10 minutes chacune et me dit qu’à chaque prise, cela calme la douleur.

Ce matin au réveil, je lui demande comment va la douleur ? Il me dit qu’il ne ressent plus rien, il doit retourner voir le dentiste pour la suite de l’opération pour fixer la couronne. Toujours est-il que, l’enfant ressentait un effet positif de l’argent sur la douleur de sa dent.

Je n’ai pas encore expérimenté ce genre soin dentaire sur aucun membre de notre famille (ma femme et mes enfants), mais le jour ioù cela sera nécessaire, certainement que je vais soigner avec de l’argent ionique/colloïdal et puis voir mon dentiste pour aborder ce sujet avec lui pour voir ce qu’il en pense.

* Toujours est-il que depuis que l’on se soigne à l’argent ionique/colloïdal, ma femme qui était un gros consommateur de Doliprane, ne l’est plus (par rapport à moi, qui en prend quasiment jamais) !!!


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.

Paracétamol ou Argent Colloïdal ?

Bon, cela fait longtemps que j’ai en tête d’apporter un témoignage autour de l’utilisation du Doliprane. D’ailleurs, j’en ai déjà parlé de façon très furtive dans certains de mes articles mais j’avais envie de consacrer quelques lignes à ce sujet dans un article bien spécifique.

Dans la famille, le gros consommateur de Doliprane par le passé était ma femme, je parle bien à l’imparfait car depuis la découverte d’argent colloïdal, les doses ont radicalement chuté, voire depuis deux mois inexistantes. Elle en prenait essentiellement en fin de ses règles ou parfois en début car la douleur était insupportable, d’ailleurs je dois avouer que l’efficacité du Doliprane ou tout autre type de Paracétamol est remarquable et à priori sans effets secondaires quoique chimique quand-même.

Eh bien, je ne peux pas l’expliquer encore mais certainement que l’avenir apportera ses réponses, depuis qu’elle prend de l’argent colloïdal (au début de façon régulière et maintenant quand elle en a besoin) les douleurs ont baissé d’intensité et surtout, quand elle a mal, elle prend une ou deux doses à intervalle d’une heure ou deux et la douleur s’estompe ou est supportable.

Elle même trouve qu’il y a eu un changement physiologique que nous ne pouvons pas expliquer encore. Pour ce qui est de mon cas, je vous ai déjà rapporté que je ne suis pas de ceux ou celles qui ont des migraines ou des maux de tête et quand cela se produit, j’arrive à supporter voire l’apaiser autrement qu’un cachet de Doliprane.

Bon à suivre pour l’explication du pourquoi et du comment …

Transmettre l’article à un(e) ami(e)


Les vues présentées sont les miennes et peuvent évoluer sans qu’il soit nécessaire de faire une mise à jour dans l’article même. Il se pourrait que j’apporte des rectifications ou évolutions dans l’avenir dans un autre article, si de nouveaux éléments viennent contredire mes propos. Les articles présentés ne constituent en rien une invitation à suivre aveuglement.